L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Alliaria petiolata : Alliaire officinale, Herbe à ail

Alliaria petiolata : fiche plante pour plantation, culture, multiplication.

Description de Alliaria petiolata, Alliaire officinale, Herbe à ail:

L'alliaire officinale Alliaria petiolata, encore appelée herbe à ail, est une espèce bisannuelle d'herbacée à fleurs appartenant à la famille des Brassicacées. Cette plante aromatique et médicinale est originaire de toute l'Europe et de l'Asie occidentale jusqu'en Inde où elle pousse dans des zones fraîches et ombragées.
Alliaria petiolata
Alliaria petiolata

L'alliaire Alliaria petiolata pourrait aussi être appelée la "moutarde du pauvre" par sa diffusion organoleptique d'arômes de moutarde mais aussi d'ail. L'alliaire est une plante à fleurs de 30 à 90 cm de haut formant des broussailles et des haies dans des endroits frais et ombragés. Le nom générique alliaria, qui ressemble à allium, fait référence à la puissante odeur d'ail que les feuilles dégagent lorsqu'on les frotte. Une caractéristique d'identification de l'alliaire au cours de sa deuxième année est ses feuilles inférieures qui ont un long pétiole.

Les plantes de première année ont donc des rosettes basales. Le feuillage des rosettes de première année est vert, en forme de coeur. Le feuillage devient plus triangulaire et fortement denté à mesure que la plante mûrit. Les plantes de deuxième année produisent une tige florifère de 30 à 120 cm de haut.

Des alliaires officinales en milieu naturel:
Des alliaires officinales en milieu naturel
En milieu naturel, l'alliaire officinale peut devenir invasive si les conditions de croissance favorisent son expansion. Elle est une plante pionnière nitrophile des clairières et bois ouverts, avec des tendances psychrophiles, hémisciaphiles et mésohydriques. Elle préfère les lieux frais et ombragés.

Les feuilles sont dressées, triangulaires ou en forme de coeur (cordiformes) d'environ 10 à 15 cm de long (dont environ la moitié est formée par le pétiole) et de 2 à 6 cm de large, avec des bords grossièrement dentelés. Dans les spécimens bisannuels, les plantes de la première année forment une rosette de feuilles vertes près du sol; ces rosettes restent vertes tout au long de l'hiver et la plante fleurit au printemps suivant. Les annuelles fleurissent et achèvent leur cycle de vie au cours de la première année.

Les feuilles en rosettes de l'herbe à ail:
Les feuilles en rosettes de l'herbe à ail Alliaria petiolata
Lors de la première année, l'alliaire Alliaria petiolata présente des feuilles en forme de rosette..

Les fleurs apparaissent au printemps et en automne formant des grappes avec l'apparence d'un bouton. Chaque fleur est blanche et petite avec quatre pétales d'environ 4 à 8 mm de long et 2-3 de large en forme de croix (cruciforme, car l'alliaire était classée historiquement chez les crucifères). Le fruit est une gousse verte, érigée et mince avec quatre côtés de 2 à 7 cm de long appelés siliques; à maturité, le fruit devient gris-brun pâle. Il contient deux rangées de petites graines noires brillantes qui sont libérées lorsque la cosse se brise. Une seule plante peut produire des centaines de graines dispersées à plusieurs mètres de la plante mère.

Une inflorescence d'alliaire officinale Alliaria petiolata:
Une inflorescence d'alliaire officinale Alliaria petiolata
Les fleurs attirent divers types de petites abeilles et de mouches à fleurs. L'alliaire est une plante mellifère. Elle est une importante source de nourriture pour plusieurs papillons.

Fiche de culture de Alliaria petiolata:

Comment planter, cultiver, entretenir, tailler, multiplier et propager Alliaria petiolata (Alliaire officinale, Herbe à ail)? Quel endroit choisir? Quelles autres plantes lui associer?

Plantation, culture, entretien, taille de Alliaria petiolata:

Comment planter A. petiolata? Où, quand et comment démarrer la culture? Quel entretien effectuer et à quelle fréquence? Doit-on la tailler? Avec quelles autres plantes l'associer?L'habitat s'étend à toute l'Europe, de la péninsule ibérique aux îles britanniques et au nord de la Scandinavie, en Asie occidentale et centrale, au nord-ouest de l'Afrique, au nord et au nord-est de l' Inde et au Xinjiang. L'alliaire officinale est une plante robuste et très rustique, supportant des hivers gélifs jusque -20 °C au moins. En culture, elle est une plante rudérale qui apprécie la protection partielle de haies, broussailles, talus dans des sols calcaires et humides.

Pour la phytosociologie en milieu naturel, Alliaria petiolata est régulièrement associée à Lapsana communis, la lampsane commune.

Finalement, pour la culture, la préférence est de soleil partiel à mi-ombragé, humide à mésique, et un sol fertile limoneux. De petites rosettes de feuilles se forment au cours de l'été de la première année, qui meurent au sol pendant l'hiver. Cependant, au printemps de l'année suivante, de nouvelles feuilles apparaissent sur les tiges qui se développent rapidement pour produire des fleurs au début de l'été. Cette plante est bien adaptée aux forêts de feuillus et peut se réensemencer de façon agressive, formant des peuplements denses qui excluent d'autres espèces (allélopathie). Il a peu de problèmes avec les ravageurs et les organismes pathogènes.

Pour lutter contre l'aspect invasif de l'alliaire, surtout en raison de sa capacité d'évincer et de détruire toutes les fleurs sauvages indigènes qui fleurissent au printemps, les mesures de lutte efficaces consistent à tirer les plantes par leurs racines et à pulvériser le feuillage avec des herbicides. La coupe des tiges florifères de leurs tiges n'est pas une méthode adéquate de lutte, car l'herbe à ail est capable de régénérer de nouvelles tiges florales à partir des tiges latérales. En outre, des graines matures peuvent se développer à partir de toutes les tiges coupées de fleurs et de gousses immatures laissées sur le sol.

Multiplication, propagation, division, bouturage de Alliaria petiolata:

Comment multiplier la plante? Que faire pour la propager? Pourquoi préférer la diviser, la semer, la bouturer...? Quand et où le faire?Selon les conditions, l'herbe à l'ail s'auto-pollinise ou est pollinisée par différents types d'insectes. Les graines autofécondées sont génétiquement identiques à la plante mère, ce qui augmente la possibilité qu'elles puissent coloniser une zone. La dispersion sur de longues distances est plus probable en raison de l'intervention humaine ou de la faune sauvage du lieu, car bien qu'elles puissent être transportées par l'eau, les graines ne flottent pas bien mais la dispersion anémophile (par le vent) est bonne.

Détails des fleurs de Alliaria petiolata officinalis:
Détails des fleurs de Alliaria petiolata officinalis
Les fleurs hermaphrodites blanches apparaissent d'avril à juin, en début de printemps, disposées en racème simple. La pollinisation est autogame et entomogame.

La multiplication se réalise donc essentiellement par propagation par graines dès que mûr. Si vous semez sur place, il est préférable de semer en automne car les graines nécessitent une longue période de refroidissement pour lever la dormance.

Informations encyclopédiques (Alliaire officinale, Herbe à ail):

Qu'est-ce que A. petiolata a de particulier? Y'a-t-il des utilisations spéciales?Le pluriel de herbe à ail est herbe aux aulx. Alliaria doit son nom à la forte odeur d'ail qu'elle dégage, surtout lorsqu'elle est déchirée. Dans les temps anciens, il était préparé dans des sauces comme l'ail.

Sans être menacée globalement, en France, l'espèce Alliaria petiolata est inscrite sur la liste rouge de la flore vasculaire des régions: Alsace, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Franche-Comté, Haute-Normandie, Île de France, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Picardie et Rhône-Alpes.

L'alliaire est une espèce invasive aux États-Unis:


Alliaria petiolata est potentiellement une menace écologique en Amérique du Nord où elle est un envahisseur agressif des zones boisées à travers l'est et le centre des États-Unis. Une tolérance élevée à l'ombre permet à cette plante d'envahir les forêts matures de haute qualité, où elle peut former des peuplements denses. Ces peuplements, non seulement ombragent la flore indigène du sous-bois, mais produisent également des composés allélopathiques qui inhibent la germination des graines d'autres espèces. L'alliaire a été introduite au cours des années 1800 aux États-Unis à des fins médicinales et culinaires.

À l'heure actuelle, les écologistes examinent les insectes ravageurs de l'alliaire en Europe afin de déterminer si certains d'entre-eux peuvent être introduits en Amérique du Nord. Jusqu'à présent, deux espèces de coléoptères semblent être les meilleurs candidats pour le contrôle biologique. Apparemment, les graines sont peu utilisées par les oiseaux et les herbivores mammifères dérangent rarement le feuillage, peut-être parce qu'ils sont repoussés par son odeur d'ail. Considérant la rapidité avec laquelle cette plante s'est répandue, on pense que ses graines s'accrochent aux pieds boueux des cervidés et aux chaussures des humains. Cela expliquerait sa présence commune le long des sentiers boisés.

La plante n'a pas d'ennemis naturels connus en Amérique du Nord, a une large amplitude écologique avec une plasticité considérable, et elle est autofertile. Il existe des risques d'introduction ultérieure dans des zones climatiques similaires sur d'autres continents.

Comparaison organoleptique avec d'autres plantes:


L'herbe à ail a été introduite aux États-Unis comme plante potagère. Les jeunes feuilles sont comestibles pour les humains et très nutritives: elles peuvent être ajoutées aux salades ou bouillies dans l'eau et assaisonnées comme les épinards. L'arôme ressemblant à de l'ail du feuillage est très prononcé, ce qui distingue cette espèce de nombreux autres membres de la famille des moutardes (ainsi que des plantes d'autres familles). Certaines cardamine spp. ressemblent un peu à l'alliaire, notamment Cardamine pratensis, mais leur feuillage n'a pas d'odeur d'ail et leurs feuilles sont généralement lobées. Certains membres de la famille des menthes comme Mentha citrata ont des feuilles qui ressemblent à celles de l'alliaire, mais elles diffèrent par leurs feuilles opposées et leurs tiges à 4 angles; elles manquent également de gousses allongées qui sont typiques à la fois de l'alliaire et des espèces de cresson amer comme Nasturtium officinale.

Usages culinaires:


Les feuilles de la plante juste avant la floraison ont une teneur en vitamine C plus élevée que les oranges et plus de vitamine A que les épinards, et l'espèce a une valeur nutritive considérable lorsqu'elle est utilisée en salade. Il est rapporté que les populations rurales utilisaient souvent la plante dans la préparation des sauces, et notaient que la plante avait aussi des usages médicinaux traditionnels. Avec une saveur douce d'ail et de moutarde, les feuilles sont censées renforcer le système digestif. Les feuilles sont disponibles très tôt dans l'année et fournissent un arôme très appréciable pour les salades de fin d'hiver.

Usages médicinaux de l'alliaire:


Les feuilles peuvent être utilisées comme sudorifique et désobstruant lorsqu'elles sont prises en interne, ou comme traitement externe pour la gangrène et les ulcères. Un jus de feuilles pris seul ou bouilli dans un sirop avec du miel ont été utilisés dans le traitement de l'hydropisie.

L'herbe à ail a été peu utilisée en phytothérapie. Les feuilles et les tiges sont antiasthmatiques, antiscorbutiques, antiseptiques, désobstruantes, diaphorétique, vermifuges et vulnéraires. Les feuilles ont été prises en interne pour favoriser la transpiration et traiter la bronchite, l'asthme et l'eczéma. Extérieurement, elles ont été utilisées comme cataplasme antiseptique sur les ulcères, etc., et sont efficaces pour soulager les démangeaisons causées par des piqûres.

Les feuilles et les tiges sont récoltées avant la floraison et peuvent être séchées pour une utilisation ultérieure. Les graines ont été exploitées comme un tabac à priser pour exciter les éternuements.

Les racines sont coupées en petits morceaux puis chauffées à l'huile pour faire un onguent à frotter sur la poitrine afin de soulager la bronchite.
Le jus de la plante a un effet inhibiteur sur bacillus pyocyaneum et sur les bactéries Gram-négatives du groupe typhoïde-paratyphoïde entérite.

Un colorant jaune, un colorant naturel, est obtenu à partir de la plante entière pour obtenir une teinture.

Données scientifiques sur Alliaria petiolata:

Classification et taxonomie de A. petiolata:
Classe :Magnoliopsida
Ordre :Brassicales
Famille :Brassicaceae
Tribu :Thlaspideae
Genre :Alliaria
Espèce :petiolata
Rang :Espèce
Descripteur :(M.Bieberstein) Cavara & Grande
Année description :1913
Nom scientifique :Alliaria petiolata
Basionyme :Arabis petiolata
Synonymes :Alliaria alliacea, Alliaria fuchsii, Alliaria mathioli, Alliaria officinalis, Arabis petiolata, Clypeola alliacea, Crucifera alliaria, Erysimum alliaceum, Erysimum alliaria, Erysimum cordifolium, Hesperis alliaria, Sisymbrium alliaceum, Sisymbrium alliaria
Noms communs :(fr) Alliaire officinale, Herbe à ail
(en) Garlic mustard, Garlic root, Hedge garlic, Poor man's mustard
Acheter Alliaria petiolata:
Prix moyen :4,50
Fourchette de prix :2,90 à 8,50
Statut de A. petiolata:
Statut de conservation :Non évalué (NE)
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel :Europe, Asie Ouest
Continent d'origine :Eurasie (Europe, Asie)
Abondance :Courant
Maintenance de A. petiolata:
Maintenance :facile
Végétation :Bisannuelle
Type :Rhizome
Croissance :Modérée
Éclairage :Normal
Taille :30 à 90 cm
pH du sol :7,0 à 8,0
Dureté du sol :10 à 25 °GH
Température :-20 à 30 °C
Auteur: anemone-clown, dernière modification le , publié le 27/11/2017. 495 lectures.
Commentaires (via Disqus):