Suivez le portail aquariophile:

Trichogaster lalius : Colisa lalia, Gourami nain

Trichogaster lalius : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Trichogaster lalius, Colisa lalia, Gourami nain

Le gourami nain Trichogaster lalius ou Colisa lalia, vit en eau douce. De petite taille, le gourami nain présente un corps élancé et ovoïde, légèrement comprimé latéralement. Son patron de coloration fait apparaître des striures diagonales alternées, rouge vif et bleu-turquoise-vert du plus bel effet. Sa dorsale, enfin sa nageoire dorsale, est bordée de rouge, ses nageoires pectorales d'orange brillant.
Trichogaster lalius
Trichogaster lalius

Le colisa nain Trichogaster lalius est vraisemblablement l'un des plus chatoyants gouramis et l'un des plus colorés (naturellement). Ses nageoires pelviennes sont réduites à de longs fils tactiles; ceux-ci servent au sens du toucher, appelé le thigmotactisme, et les Colisas ne se déplacent jamais sans se servir de ces curieuses nageoires en forme d'antennes (c'est un phénomène qu'on retrouve chez les scalaires). Ces nageoires-antennes sont appelées "palpes".

Le prix de T. lalius reste modeste pour un poisson de cette taille, environ 4 à 5 ¤ en moyenne, mais certains spécimens peuvent coûter plus cher, surtout avec des spécimens sauvages.

Le gourami nain Trichogaster lalius, historiquement appelé le "Colisa lali" au 19e siècle par les auteurs, possède un appareil respiratoire annexe qui lui permet de respirer l'air atmosphérique en surface. Cet organe, nommé labyrinthe, est irrigué de centaines de vaisseaux sanguins qui absorbent l'Oxygène inspiré avec l'air. Cela autorise au poisson de vivre hors de l'eau durant de longs moments (utile en milieu naturel en cas de sécheresse). le labyrinthe typique des Colisas

L'espérance de vie de ces poissons, extrêmement populaire, est de 2 à 3 ans.

Quelques notes d'aquariologie montrent que l'ancien genre Colisa a servi pour nommer de nombreux poissons; par exemple, Colisa chuna, mais ceux-ci ont migré vers d'autres genres pour la plupart (par exemple, C. chuna est appelé Trichogaster chuna. Ainsi, il ne reste plus aucune espèce dans le genre Colisa. Historiquement, le premier nom de Colisa lalia était Trichopodus lalius.

En 2010, l'IUCN Red List décide de placer l'espèce sous statut de surveillance, même si notre gourami lali est largement distribué en Inde (plaines du Gange et les bassins du Brahmapoutre), le Pakistan (rare), le Bangladesh et le Népal. On notera que l'ancien nom de genre Colisa a pour origine le mot bengalais kholisha.

De nombreux timbres (en philatélie) rendent hommage au gourami nain :
Timbre du Cambodge à l'effigie de Colisa lalia
Plusieurs pays ont imprimé des timbres à l'effigie de Colisa lalia, comme ici au Cambodge, tant ce poisson est populaire. On trouve aussi un timbre à Cuba.

Fiche de maintenance et élevage de Trichogaster lalius

Qualité de l'eau :

Plutôt facile de maintenance, il faut distinguer les poissons d'origine sauvage et d'élevage. Pour les poissons sauvages, le pH peut évoluer de 6,5 à 7,2, avec une dureté totale assez faible dont le GH sera compris entre 2 à 8, l'eau doit être douce, y compris avec les poissons provenant d'élevage. La température peut aller de 15 à 28 °C, sans jamais se situer à 19-20 °C (voir ci-après). Pour les poissons d'élevage -en particulier les livrées totalement bleues-, le pH est indifférent (de 5,5 à 7,6), la dureté totale est peu importante. La température doit être maintenue prioritairement au dessus de 24 °C!

Globalement, Trichogaster lalius préfère les eaux neutres ou légèrement acides.

Les souches sauvages préfèrent des eaux plus fraîches, mais attention de ne pas maintenir constamment le gourami nain aux environs de 19-20 °C car il est souvent porteur sain d'une mousse de type fungus (un saprolègne de l'espèce Aphanomyces piscicida et d'autres) dont la température stricte d'incubation est de 19 à 20 °C. Les T. lalius qui vivent au Pakistan (près de Karachi) supportent des températures de 15 °C en hiver, mais les températures ne sont jamais à 20 °C sauf en période transitoire des saisons sur une très courte durée. Ces phénomènes d'attaques fongiques sont couramment confondues avec des attaques de points blancs, comme de l'oodiniose. En fait, il s'agit d'un champignon qui fait pâlir les téguments, finit par faire tomber les écailles et provoque la mort du gourami nain.

Les poissons sélectionnés en élevage sont souvent destinés, non pas au commerce aquariophile qui est un débouché annexe, mais essentiellement pour des expérimentations médicales sur les nerfs, où on exploite les caractéristiques de thigmotactisme de cette espèce. Dans ce cas, la température de maintien devrait plutôt être de 27 °C! Les problèmes de consanguinités sont légions en aquarium, l'aquariophilie passant après la recherche pharmaceutique, pour laquelle les meilleurs spécimens sont sélectionnés : les prix d'achat font toute la différence.

Cohabitation et comportement :

Le gourami nain peut cohabiter avec des Rasbora ou des Barbus calmes. Mais en dépit de sa petite taille, comme tout Labyrinthidé, les mâles restent très territoriaux et peuvent se montrer agressif avec les autres espèces.

Un aquarium avec un trio de gouramis nains Trichogaster lalius :
Trio de gouramis nains Trichogaster lalius en aquarium
Un mâle Trichogaster (Colisa) lalius (forme sauvage) accompagne deux femelles dans cet aquarium biotope reproduisant le milieu naturel de l'Asie du Sud-Est.

Une femelle sauvage, forme jaune, de l'espèce Trichogaster lalius :
Une femelle sauvage Trichogaster lalius/Colisa lalia
Une femelle sauvage de Colisa lalia est colorée en presque jaune, se distinguant immédiatement du mâle pour le patron de coloration.

Il arrive également qu'un mâle attaque une femelle, si elle n'est pas prête à pondre. L'association avec des scalaires (sans tenir compte des biotopes d'origine qui sont très différents, l'un en Asie, l'autre en Amérique du Sud) dans un aquarium communautaire est souvent bien acceptée de part et d'autre.

Alimentation et nourriture :

De nature omnivore, les gouramis nains comme T. lalius acceptent toutes les nourritures, mais il est recommandé d'y inclure des proies vivantes, surtout des invertébrés benthopélagique comme des daphnies rouges ou des artémias, et cela devient essentiel si on veut favoriser la reproduction. Le distribution de vers de vase ou tubifex est moins capitale. Le régime alimentaire du colisa nain inclut également un peu de verdure, des algues et le biofilm se développant sur le hardscape.

Protocole d'élevage et reproduction Trichogaster lalius :

On distingue la femelle du mâle "lali" par des nageoires plus arrondies et des couleurs plus ternes, surtout en période de frai au cours de laquelle le mâle affiche des couleurs très brillantes. Avant le frai, le mâle élabore, en compagnie de la femelle, (à la différence de Betta splendens chez qui seul le mâle construit le nid) un nid de bulles épais, souvent au revers d'une feuille détachée ou, mieux, en se servant de tiges d'herbes aquatiques comme substrat. C'est au cours d'une étreinte durant laquelle le mâle enveloppe la femelle que les ovules lâchés sont fécondés en oeufs.

Là encore, les colisas se distinguent des autres Labyrinthidés : non seulement, c'est le couple, mâle et femelle, qui crée le nid de bulles, mais il n'ont nullement besoin de plantes flottantes; ce sont justes des plantes aériennes (sagittaires, nénuphars, etc.) qui sont exploitées. Toutefois, la présence de plantes flottantes ne nuit pas et la présence de Pistia, du Ceratopteris cornuta, est bénéfique aux alevins pour la mise à disponibilité d'infusoires et paramécies. En aquarium, en l'absence de plante aérienne, les pontes ont régulièrement lieu le long d'une des vitres.

Un mâle Trichogaster lalius/Colisa lalia en morphe sauvage :
Un mâle Trichogaster lalius/Colisa lalia, origine sauvage
Selon la souche de Trichogaster lalius, sauvage ou de sélection, la température pourra être modulée : plus fraîche de 22 ou 23 °C pour une souche sauvage et standard aux environs de 25 ou 26 °C pour une souche du commerce.

Après le frai, il faut absolument retirer la femelle, le mâle veillera seul sur les oeufs. Ce frai donne de 50 à 200 oeufs qui éclosent en moins de 48 heures. Les alevins sont très petits et doivent être d'abord nourris d'infusoires et de jaune d'oeuf dur écrasé, puis de nauplies d'artémias 4 ou 5 jours plus tard. La croissance des alevins étant très variable, il faut les trier régulièrement en fonction de leur taille, sous peine de voir les plus gros dévorer les plus petits.

Données scientifiques sur Trichogaster lalius

Classification et taxonomie de T. lalius :
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Osphronemidae
Sous-famille :Luciocephalinae
Genre :Trichogaster
Espèce :lalius
Rang :Espèce
Descripteur :Hamilton
Année description :1822
Nom scientifique :Trichogaster lalius
Protonyme :Trichopodus lalius
Synonymes :Colisa lalia, Colisa unicolor, Polyacanthus lalius, Trichopodus lalius, Colisha lalius
Noms communs :(fr) Colisa lalia, Gourami nain
(en) Dwarf gourami, Red lalia
Acheter Trichogaster lalius :
Prix moyen :5,00
Fourchette de prix :3,50 à 9,50
Statut de T. lalius :
Statut de conservation :Préoccupation mineure (LC)
IUCN n° :166445
FishBase n° :4774
Origine géographique, abondance :
Habitat naturel :Nord de l'Inde, Pakistan, Bangladesh
Continent d'origine :Asie
Abondance :Courant
Maintenance de T. lalius :
Maintenance :facile
Volume ou type :Mini-aquarium
Taille :4 à 5 cm
pH de l'eau :5,5 à 7,5
Dureté de l'eau :1 à 10 °GH
Température :15 à 28 °C
Espérance de vie :2 à 3 ans
Taille du couvain :50 à 200 oeufs
Auteur: Jean-François Fortier alias anemone-clown, dernière modification le , publié le 20/05/2007. 87655 lectures.
Commentaires (via Disqus)