Que signifie terre de diatomée ?

Définition terre de diatomée:

La terre de diatomée, une variété de diatomite, est connue en chimie sous l'appellation de célite ou kieselguhr en allemand, est une roche sédimentaire siliceuse, douce et trouvée à l'état naturel qui est facilement émietté en une poudre blanche à blanc cassé, comme une farine fossile.

Deux échantillons de terres à diatomées en flacons:
Des terres de diatomées
Cette terre de diatomées (ou terre à diatomées), semblable à la Célite 545, est de la catégorie comestible en poudre d'aspect blanc, contient de l'arsenite, a une bonne diffluence avec l'eau, et permettra de fabriquer des sirops ou participera à un traitement d'eau potable.


Une poudre de terre à diatomées a une taille de particules allant de moins de 3 micromètres à plus de 1 millimètre, mais typiquement de 10 à 200 micromètres. En fonction de la granularité, cette poudre peut avoir un pouvoir abrasif avec une sensation semblable à la pierre ponce en poudre, et est très légère en raison de sa forte porosité. La composition chimique typique de la terre de diatomées séchée à l'étuve est de 80 à 90% de silice, avec 2 à 4% d'alumine attribuée principalement à des minéraux argileux, et 0,5 à 2% d'oxyde de fer.

La terre de diatomées se compose de restes fossilisés de diatomées, un type d'algues à "carapace dure". Les terres à diatomées sont utilisées comme aide à la filtration, en abrasif dans certains dentifrices, des de nombreux insecticides industriels à déposer sur un sol, comme absorbant pour liquides, comme agent de matage pour les revêtements, comme charge de renforcement dans des matières plastiques et le caoutchouc, profite aux anti-blocs dans des films en plastique, améliore le support poreux pour les catalyseurs chimiques, les litières pour chats, activateur de la coagulation du sang dans les études de laboratoire, une composante de stabilisation de la dynamite, et encore comme isolant thermique. Sous forme de boues, les diatomées forment des boues à diatomées.

La farine fossile (ou sable de diatomée ou diatomite ou kieselgur) est une roche siliceuse sédimentaire d'origine organique et constitue le résidu fossile des algues microscopiques de la famille des diatomées.

Elle se forme dans un milieu lacustre ou marin, à partir de la sédimentation au fond des coquilles siliceuses de diatomées, à laquelle dans le milieu marin peuvent être plus ou moins mélangés ceux des foraminifères (calcaires). Selon l'environnement de dépôt, la farine fossile peut être formée dans l'environnement du lac, seulement par des diatomées, ou en environnement marin par des diatomées et des foraminifères.

La composition chimique montre un pourcentage élevé de carbonate de Calcium et de dioxyde de silicium, en fonction de la localisation géographique et de l'histoire géologique du résidu précité.

La terre de diatomées a un pouvoir mouillant élevé qui permet une très large utilisation dans les domaines scientifiques et techniques; deux exemples importants sont la production de dynamite et en particulier les analyses chromatographiques pour lesquelles on utilise des variants caractérisés par une granulométrie minimale et une grande pureté dans les silicates.

Dans les laboratoires cliniques, elle est utilisé dans le test de thromboplastine partielle activée, pour évaluer la fonctionnalité de certains composants de la cascade de la coagulation.

Elle est également utilisée en ½nologie lors de la filtration en tant qu'adjuvant et en tant que milieu filtrant dans diverses applications (par exemple pour l'eau potable).

La terre de diatomées est encore utilisée en agriculture, comme technique d'élevage, comme anti-transpirant pour augmenter la réflexion du rayonnement solaire des surfaces de la plante, diminuant ainsi la chaleur reçue et donc la transpiration.

Voir les synonymes de terre de diatomée.
Revoir la définition terre de diatomée ... La définition TERRE DE DIATOMEE a été vue 14399 fois. Publié le 04/10/2007. Modifié le .