L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de osmorégulation

Que signifie osmorégulation ?

Définition osmorégulation:

Une osmorégulation est une action de régulation de la pression osmotique cellulaire, regroupant ainsi l'ensemble des processus homéostatiques qui maintiennent les osmolarités de l'organisme à son niveau normal. Elle est mesurée par l'osmorégularité.

L'osmorégulation est le moyen actif de réguler la pression osmotique de l'environnement interne en maintenant les fluides osmotiques du corps. Elle est le maintien d'une pression osmotique de chaque côté d'une membrane semi-perméable, c'est-à-dire un d'un équilibre osmotique.

L'osmorégulation est réalisée par divers organes: branchies, poumons, reins, néphridies, glandes à sels. Ce mécanisme physiologique permet à un organisme de s'adapter au passage d'un système eau douce à un système eau salée; c'est-à-dire d'adaptation à la pression osmotique du milieu qui l'environne.

Autrement exprimé, l'osmorégulation est la maintenance des fluides internes du corps à une pression osmotique différente (généralement plus haute) que de celle de l'environnement externe aqueux. C'est donc un processus par lequel un organisme maintient une concentration stable d'électrolytes.

Les réactions métaboliques dont dépend la vie opèrent dans un environnement liquide et exigent pour son fonctionnement que les concentrations relatives d'eau et de solutés restent dans des limites assez étroites. L'osmorégulation ou régulation osmotique est, par conséquent, le maintien de l' homéostasie du corps en ce qui concerne les concentrations de solutés et la teneur en eau. Cette osmorégulation dépend, dans une large mesure, du mouvement contrôlé des solutés entre les fluides internes et l'environnement externe. Le processus régule également le mouvement de l'eau qui suit les solutés par osmose. L'osmose se produit toujours lorsque deux solutions séparées par une membrane semi-perméable diffèrent par la concentration totale en soluté ou l'osmolarité. Il y a un mouvement net de l'eau de la solution hypo-osmotique à l'hyperosmotique jusqu'à ce que les concentrations de soluté soient égales des deux côtés de la membrane. L'unité de mesure de l'osmolarité est fréquemment les milli-osmoles par litre (mOsm).

Le contrôle des relations hydriques dans les cellules végétales diffère du contrôle des cellules animales. Dans les cellules animales et végétales, la diffusion et l'osmose sont les facteurs sous-jacents impliqués dans le contrôle de l'eau; cependant, une attention supplémentaire doit être accordée à d'autres facteurs tels que la pression osmotique, le potentiel osmotique et le potentiel hydrique. Dans les cellules animales, le potentiel osmotique est égal au potentiel hydrique. En revanche, dans les cellules végétales à parois cellulaires, le potentiel hydrique est égal au potentiel osmotique plus la pression de turgescence.

Chez la plupart des animaux, les fluides qui baignent les cellules sont isosmotiques avec les fluides à l'intérieur des cellules, c'est-à-dire que les fluides à l'intérieur et à l'extérieur des cellules ont approximativement la même pression osmotique. La concentration totale à l'intérieur et à l'extérieur des cellules devrait être similaire ou la cellule gonflerait par cytolyse dans une solution hypotonique ou diminuerait dans une solution hypertonique. Pour maintenir les fluides isosmotiques de chaque côté de la membrane plasmique, les cellules animales utilisent constamment l'énergie pour pomper le Na+ de l'intérieur vers l'extérieur de la cellule par transport actif.

Pour les cellules animales, une solution isosmotique est, en général, optimale, alors que pour les cellules végétales, une solution isosmotique produit une perte de turgescence. La paroi cellulaire permet aux plantes d'accumuler des solutés dans leur protoplaste à des concentrations plus élevées que celles présentes dans l'environnement externe (apoplaste). Dans ces conditions, l'eau a tendance à entrer dans la cellule par osmose, provoquant une augmentation du volume et de la pression de turgescence due à l'élasticité de la membrane plasmique. L'augmentation de volume est limitée par la paroi cellulaire qui, en raison de sa résistance mécanique, exerce une pression sur le protoplaste qui équilibre les potentiels hydriques entre la cellule et l'environnement externe.

Voir aussi osmoconformités.

Voir les synonymes de osmorégulation.
Revoir la définition osmorégulation ... La définition OSMOREGULATION a été vue 16212 fois. Publié le 25/09/2007. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):