L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Acanthurus olivaceus : Poisson-chirurgien à épaulettes, Chirurgien olive, Poisson Gendarme

Acanthurus olivaceus : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Acanthurus olivaceus, Poisson-chirurgien à épaulettes, Chirurgien olive, Poisson Gendarme:

Le poisson-chirurgien à épaulettes, Acanthurus olivaceus doit un autre de ses noms communs, le chirurgien olive à son épithète d'espèce qui signifie olivacé, ce qu'on traduit par "couleur d'olive". L'auteur renard lui a donné le nom commun de "Insulaire de Manipe", tandis que Valentyn, faisant toujours référence à l'épaulette évoquée par la tache orangée, le qualifie de "Général" (grade). A noter que localement, à Tahiti, il prend le nom de Acanthurus eparai, de son nom commun tahitien.
Acanthurus olivaceus
Acanthurus olivaceus

Le chirurgien olive Acanthurus olivaceus est fréquent sur les marchés autochtones: le célèbre descripteur et ichtyologiste Fowler en a trouvé 263 spécimens sur les marchés d'Honolulu en novembre et décembre 1922. Renard (rapporté par Valenciennes) dit que ce poisson est fort huileux et puant. Valentyn (même source)... prétend au contraire que c'est un excellent poisson. Valenciennes pense qu'ils ont peut-être vu des poissons d'âges différents ou à des époques de l'année différentes, mais il ajoute qu'on ne doit guère plus se fier aux notes de ces deux auteurs qu'aux détails de leurs figures!

Quoiqu'il en soit, notre espèce figure parmi celles qui sont le plus souvent impliquées dans l'intoxication dite ciguatera, provoquée occasionnellement par plus de 300 espèces marines des régions tropicales dont beaucoup sont habituellement consommées par les indigènes Ce type d'empoisonnement est lié à la chaîne alimentaire du poisson. On soupçonne que la toxine a pour origine des organismes benthiques broutés par les herbivores; le poison peut alors être transféré aux espèces carnivores, prédatrices des précédents, et s'accumuler dans leurs tissus, en particulier ceux du foie et des gonades, sans provoquer de troubles (Russel, 1965).

La première description de l'espèce se trouve dans les notes laissées par Jean-Reinhold Forster (1729-1798), naturaliste originaire de Prusse occidentale (Dirschau), qui fut au service de l'Angleterre pour le second voyage de Cook. Quoique très succinte, elle ne peut laisser aucun doute sur l'identité de notre espèce: "coryphaena cauda lunata, macula oblonga aurantiaca supra pinnas pectorales" (Coryphène à caudale en croissant de lune, avec une tâche oblongue orangée au-dessus des pectorales). Schneider en fit la variété olivaceus d'Acanthurus nigricans Linné. Valenciennes, doutant que la teinte verdâtre fut un caractère constant (ce en quoi il avait parfaitement raison), préféra le nom d'Acanthurus humeralis qui fait allusion à la tache rouge (épaulette) surmontant la nageoire pectorale. Ce dernier nom n'est cependant pas valide selon la règle de priorité (1835 au lieu de 1801).

La description est empruntée à Valenciennes (in Cuvier et Valenciennes, 1835) les lignes suivantes: « MM. Lesson et Garnot nous ont apporté des Carolines, et d'Otaiti une belle espèce d'acanthure, qu'on nomme dans cette dernière île eparaï', et qu'on pourrait désigner par l'épithète d'épaulette rouge.

Sa forme ressemble beaucoup à celle de Acanthurus lineatus, bien que quelques individus soient plus hauts à proportion, mais ses écailles sont beaucoup plus petites, et, comme dans bien d'autres espèces, elles rappellent à l'oeil le grenu d'un maroquin plutôt que de vraies écailles. Il a à chaque mâchoire seize dents ovales, dentelées en scie sur une grande partie de leur pourtour. L'opercule et le limbe du préopercule sont striés sur toute leur surface, ainsi que l'huméral au-dessus de la pectorale ; mais tout le reste de la tête et de l'épaule est écailleux.

Spécimen quasi-adulte d'Acanthurus olivaceus:
Acanthurus olivaceus adulte avec une crevette
Ce spécimen d'Acanthurus olivaceus a 2 ans, mesure environ 22 cm LS et la crevette Lysmata debelius (adulte) paraît bien petite à ses côtés.

Tout ce poisson-chirurgien olive est noirâtre en état de stress; une large bande rouge, bordée d'un ruban noir, s'étend à partir du haut de l'opercule, en ligne droite, jusqu'au milieu de la longueur du tronc, où sa terminaison est arrondie. La pectorale a un large bord bleuâtre; un trait bleu suit le bord de l'opercule, et un autre le long de la base de la dorsale; la caudale a des pointes longues et aiguës, la supérieure l'est un peu plus que l'autre; tout le bord de cette nageoire est blanc. Dans la liqueur, tout ce qui était rouge ou bleu devient blanchâtre ».

Une particularité remarquable de la coloration de cette espèce est que les deux tiers antérieurs du corps sont très souvent plus clairs que le tiers postérieur, la limite étant une ligne verticale subrectiligne. Lorsque le poisson est excité, il semble coupé en deux tant les teintes sont contrastées. Les juvéniles (4 cm) sont uniformément jaunes, sans aucune marque. Les adultes A. olivaceus sont de couleur foncée (brun - noir). Ils atteignent facilement et en moins de 3 ans (expérience personnelle) une trentaine de cm sans la caudale! La taille du pédoncule caudal est assez impressionnant avec de longs filaments en haut et en bas, et mesure la taille d'une main, c'est à dire environ 1/3 de la longueur totale LT.

Cette espèce s'hybride avec Acanthurus nigricauda dans les îles Marshall et Acanthurus tennentii à Bali! En effet, le poisson-chirurgien à épaulettes se rencontre du sud du Japon au nord de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, et vers l'est, les îles Hawaï et l'archipel des Tuamotu. Dans l'océan Indien, il se trouve de l'île Christmas, en passant par les Cocos-Keeling, jusqu'au récif de Ningaloo en Australie-Occidentale.

On trouve ce poisson-chirurgien olive dans les profondeurs de 9 m à au moins 46 m de profondeur, mais les juvéniles habitent les baies protégées et des lagunes, seuls ou en petits groupes à faible profondeur, vers 3 m. Les adultes évoluent isolément en solitaire ou dans des groupes lâches.

Le chirurgien à épaulettes montre une croissance rapide au cours des trois à quatre premières années de vie. Au-delà de quatre ans, la croissance diminue fortement, phénomène traduit par de longues périodes de croissance asymptotique. L'âge maximal enregistré est de 33 ans dans la Grande Barrière de corail, mais en captivité, il est probable que ce grand poisson dépasse 40 ans de vie.

Fiche de maintenance et élevage de Acanthurus olivaceus:

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Acanthurus olivaceus (Poisson-chirurgien à épaulettes, Chirurgien olive, Poisson Gendarme)? Quels paramètres choisir?

Qualité de l'eau:

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance? Quel type d'eau est préféré?Les conditions de maintenance sont celles des aquariums marins, idéalement de qualité récifale.

Cette espèce à croissance rapide convient à de grands aquariums!!! A de rares exceptions près (Paracanthurus hepatus Linné en particulier), les Chirurgiens sont des nageurs actifs qui ne sont à l'aise que dans un volume d'eau important. Les grands spécimens doivent être manipulés avec précautions, à cause des épines tranchantes du pédoncule caudal.

Cohabitation et comportement:

Quel comportement a l'animal? Avec quels autres animaux est-il compatible? Est-il sociable?Ce poisson devient grand, il nécessite de bons volumes d'eau et des bacs de grande longueur. Dans la nature, Acanthurus olivaceus vit en petit groupe près de substrat comme le sable ou des zones rocheuses. En aquarium, ses dimensions imposantes interdisent son association avec l'un de ses congénères, sauf aquarium de litrage important.

En phase juvénile, Acanthurus olivaceus est totalement jaune:
Acanthurus olivaceus juvénile jaune
L'évolution morphologique d'Acanthurus olivaceus, le poisson-chirurgien à épaulettes, est rapide: en 2 ans, le poisson gendarme mesure jusque 25 cm LS dans de bonnes conditions.

Alimentation et nourriture:

Comment le nourrir? Quelle alimentation convient le mieux? À quelle fréquence?omnivore, Acanthurus olivaceus se révèle vite glouton de tout produit provenant de la mer: moules, crevettes (dont les artémias), chair de poisson, etc. Comme tous les poissons chirurgiens, il ne faut pas négliger la part végétale dans son alimentation car il est essentiellement végétarien (algues, salade, épinards). Broute constamment les parois et le décor du bac.

En milieu naturel, son régime alimentaire est dominé par les détritus organiques et de sédiments calcaires avec de très petites portions d'algues identifiables.

Données scientifiques sur Acanthurus olivaceus:

Classification et taxonomie de A. olivaceus:
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Acanthuridae
Sous-famille :Acanthurinae
Tribu :Acanthurini
Genre :Acanthurus
Espèce :olivaceus
Rang :Espèce
Descripteur :Bloch & Schneider
Année description :1801
Nom scientifique :Acanthurus olivaceus
Synonymes :Acanthurus chrysosoma, Acanthurus eparei, Hepatus olivaceus, Acanthurus humeralis, Ctenodon erythromelas, Harpurus paroticus, Hepatus chrysosoma, Rhombotides olivaceus, Teuthis olivaceus
Noms communs :(fr) Poisson-chirurgien à épaulettes, Chirurgien olive, Poisson Gendarme
(en) Orangespot surgeonfish, Orange-epaulette surgeonfish
Statut de A. olivaceus:
Statut de conservation :Préoccupation mineure (LC)
IUCN n° :177991
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel :Océan Pacifique central-ouest
Abondance :Courant
Maintenance de A. olivaceus:
Maintenance :facile
Volume ou type :Grand aquarium
Taille :28 à 35 cm
pH de l'eau :7,8 à 8,5
Température eau :23 à 28 °C
Auteur: anemone-clown, dernière modification le , publié le 19/02/2007. 14052 lectures.
Commentaires (via Disqus):