L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Acanthurus lineatus : Acanthure rayé, Chrirugien rayé, Coje de mer

Acanthurus lineatus : fiche poisson .

Description de Acanthurus lineatus, Acanthure rayé, Chrirugien rayé, Coje de mer:

Il est originaire de l'Indo-pacifique tropical: Afrique du Sud, îles du canal de Mozambique, Ceylan, Archipel indo-australien, Philippines, Nouvelle-Guinée, Mélanésie, Micronésie, Polynésie ; n'atteint pas les Hawaï, non cité des eaux de la Grande Barrière. N'est abondant nulle part. Remplacé en mer Rouge par le très bel Acanthurus sohal Forsskal qui est le plus voisin de lui et en dérive peut-être.
Acanthurus lineatus
Acanthurus lineatus

Il peut grandir jusqu'à 38 cm mais, régulièrement, même en grand aquarium, il ne dépasse pas guère 28 cm le plus souvent.

Randall (1956) a considéré Acanthurus sohal et Acanthurus lineatus comme représentant un «sous-genre» (Aspisurus) particulier, à caractères très précis, auquel il n'a cependant pas donné de nom.

Description:

Selon Cuvier et Valenciennes (1835): «Sa forme est oblongue, sa plus grande hauteur est non pas au milieu, mais sur la base des pectorales ; elle est deux fois dans la longueur, jusques et y compris l'épine de la queue, et le reste de la queue avec la caudale, qui a de longues pointes, font une troisième hauteur.
Le profil descend d'abord de la nuque en s'arrondissant, et va ensuite, par une ligne presque verticale, jusqu'à la bouche. La tête est d'un tiers plus haute que longue, et l'oeil est placé au tiers supérieur ; ses narines et sa bouche sont conformées comme dans les précédentes, et il en est de même de ses opercules, si ce n'est qu'ils sont sans stries, et couverts de petites écailles comme le reste de la tête ; les dents ont chacune cinq crénelures. Les écailles, plus grandes que dans le reste du genre, sont quadrangulaires, le côté de la racine est plus étroit que l'extérieur, et celui-ci, vu à une forte loupe, montre de très fins petits cils. Il y a une épine couchée en avant de la dorsale. Les ventrales se terminent en pointe aiguë ; la partie molle de la dorsale et de l'anale fait aussi un angle assez marqué. Les épines des nageoires sont très acérées ; la caudale a deux longues pointes très aiguës, qui font plus de moitié de sa longueur totale, et dont la supérieure dépasse l'autre ; la lame des côtés de la queue est grande, forte et légèrement arquée ; elle ressemble tout à fait à une lame de canif.
Ce poisson se distingue admirablement par des bandes, composées chacune d'une ligne bleue, bordée de deux lignes noires, qui marchent séparées les unes des autres par des bandes argentées ou dorées. Il y en a ainsi sur le dos et les flancs neuf de chaque sorte: les premières montent un peu obliquement, et s'étendent sur la base de la dorsale ; les suivantes se prolongent jusqu'à son angle ; les trois dernières règnent longitudinalement jusqu'à la base de la caudale, où elles sont arrêtées par deux lignes verticales des mêmes couleurs ; la caudale elle-même est noirâtre, et a une ligne bleue, courbée en arc, qui traverse son milieu, et aboutit par ses extrémités à chacune de ses pointes. Le crâne a cinq lignes longitudinales; les deuxièmes de chaque côté s'unissent en une, qui descend le long du chanfrein jusqu'à la bouche, et est accompagnée de chaque côté d'une autre qui vient du bord antérieur de l'oeil ; la joue et les opercules en ont six, qui marchent parallèlement d'avant en arrière, en descendant un peu. Tout le tiers inférieur du corps est blanc et sans lignes ; la pectorale est grise, sa base est noirâtre, avec une ligne bleue arquée en travers ; la ventrale est blanche et bordée de noir au-dessous ; l'anale est noirâtre».
Les épines du pédoncule caudal de cette espèce sont venimeuses ainsi que l'a montré Randall (1959, Report of a caudal spine wound from the surgeonfish Acanthurus lineatus) ; elles seraient en effet recouvertes d'un mucus toxique. La blessure est très douloureuse et des troubles inflammatoires avec nécrose peuvent apparaître. D'autre part, l'espèce figure parmi celles qui peuvent être responsables de l'intoxication dite ciguatera (voir Acanthurus olivaceus); les troubles sont la plupart du temps assez bénins pour que les polynésiens prennent le risque de consommer cette espèce et les voisines, cuites à la braise.

Fiche de maintenance et élevage de Acanthurus lineatus:

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Acanthurus lineatus (Acanthure rayé, Chrirugien rayé, Coje de mer)? Quels paramètres choisir?

Qualité de l'eau:

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance? Quel type d'eau est préféré?Comme pour la plupart des acanthures qui sont des nageurs actifs et rapides, un grand bassin est souhaitable. Une eau claire et agitée, un bon éclairage favorisant la croissance d'algues, et une température comprise entre 25 et 30 °C sont les conditions essentielles requises. En Polynésie française (Bagnis et coll. 1972), ils sont particulièrement fréquents «aux bords des passes ou sur le versant intérieur du récif, à l'endroit où meurent les vagues du large». «Sans cesse en mouvement en eau peu profonde renouvelée par les vagues et les courants» (Fourmanoir et Laboute 1976).

maladies:

Espèce résistante. Nous n'avons noté qu'un cas d'exophtalmie bilatérale, provoquant une cécité temporaire, chez un spécimen élevé depuis 2 ans et demi, sans causes apparentes.

Cohabitation et comportement:

Quel comportement a l'animal? Avec quels autres animaux est-il compatible? Est-il sociable?Nage incessante en quête de nourriture, s'attarde un peu pour brouter et repart. Dans la nature, l'espèce est très agile, se faufilant dans les failles ou sous les dalles coralliennes à fleur-d-eau.html" class=mot>fleur d'eau ; capture difficile, sauf dans les nasses où l'espèce est fréquemment prise, appâtée par du pain ou des Algues (Comores, Sri Lanka).

Relations interspécifiques: Les Chirurgiens sont volontiers agressifs et Acanthurus lineatus a la réputation d'être une espèce dangereuse pour les autres habitants du bac. En dehors de l'état d'extrême agitation, comportant parades et attaques, qui précède et qui suit chaque distribution de nourriture, beaucoup de Chirurgiens présentent des périodes, pouvant durer de quelques jours à plusieurs semaines, pendant lesquelles ils chassent tous leurs compagnons de bac, y compris les autres Chirurgiens, leur infligeant souvent des morsures ou des coupures. Il pourrait s'agir de manifestations territoriales, sinon sexuelles. Le calme revient progressivement, les attaques se limitant à l'heure des repas.

Relations intraspécifiques: Mauvaises en captivité.

Alimentation et nourriture:

Comment le nourrir? Quelle alimentation convient le mieux? À quelle fréquence?végétariens et microphages dans la nature, ils consomment des Algues, de la Salade, de petits crustacés, des Vers minces (tubifex, enchytrées), mais aussi des proies plus volumineuses (néréis) qu'ils coupent en morceaux et de la chair de mollusques, éventuellement de très petits Poissons. Mangent aussi des aliments secs ou lyophilisés.

Données scientifiques sur Acanthurus lineatus:

Classification et taxonomie de A. lineatus:
Classe:Actinopterygii
Ordre:Perciformes
Famille:Acanthuridae
Sous-famille:Acanthurinae
Tribu:Acanthurini
Genre:Acanthurus
Espèce:lineatus
Rang:Espèce
Descripteur:Linné
Année description:1758
Nom scientifique:Acanthurus lineatus
Noms communs:(fr) Acanthure rayé, Chrirugien rayé, Coje de mer
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel:Indo-pacifique
Abondance:Courant
Maintenance de A. lineatus:
Maintenance:compliqué
Taille:38 cm
pH de l'eau:7,8 à 8,5
Température eau:23 à 28°C
Auteur: anemone-clown. La fiche Acanthurus lineatus a été vue 19479 fois. Publié le 01/10/2007. Modifié le .