L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Amphiprion akindynos : Poisson-clown de la barrière de corail

Amphiprion akindynos : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Amphiprion akindynos, Poisson-clown de la barrière de corail:

Amphiprion akindynos est un poisson-clown populaire dans le commerce aquariophile et est un membre important de l'écosystème dans lequel ils vivent. Ils contribuent à la couleur et de l'intérêt des écosystèmes récifaux naturels, ce qui attire le tourisme. Les espèces d'Amphiprion sont d'importants organismes pour la recherche dans la compréhension du mutualisme associatif.
Amphiprion akindynos
Amphiprion akindynos

En effet, le rôle dans l'écosystème de ces poissons aux moeurs mutualistes est caractérisé par une relation symbiotique avec leurs grandes anémones hôtes en mer. Ce dispositif fonctionne à la fois pour les Amphiprion akindynos et leur hôte. Sans la protection de l'anémone et le logement offert, Amphiprion akindynos serait rapidement une proie consommée par de nombreux prédateurs. Inversement, Amphiprion akindynos lutte contre les intrus, comme les poissons-papillons qui mangent les anémones. En outre, il peut être intéressant pour l'anémone de profiter de l'alimentation du poisson-clown; de petits morceaux de nourriture peuvent tomber sur l'anémone de mer hôte et aider à la nourrir, elle. Il est également suggéré que le poisson contribue à maintenir l'anémone propre! Les déplacements des poissons dans et hors de l'anémone aident à créer des courants d'eau, contribuant à amener des aliments pour l'anémone tout en débarrassant les débris et autres détritus de celle-ci. Ainsi, Amphiprion akindynos évite d'être chassé par d'autres gros poissons en séjournant dans et autour de leur anémone. Comme décrit ci-après, les poissons-clowns ont une substance dans la muqueuse couvrant leur corps, ce qui leur permet de toucher les tentacules et de ne pas "se piquer". Les prédateurs évitent d'être brûlés par les tentacules de l'anémone servant de station d'accueil et donc Amphiprion akindynos est sécurisé envers de plus gros poissons. Ils ont l'occasion, d'être la proie quand ils sont loin d'une anémone hôte, soit en tant que juvéniles à la recherche d'un hôte, ou lorsqu'il est éjecté de leur territoire par un autre poisson-clown (la compétition est rude!).

biologie:

Amphiprion akindynos appartient au complexe "clarkii".

La répartition de la distribution géographique de Amphiprion akindynos, également connu sous le nom commun de poisson-clown de la Grande Barrière, est principalement le Pacifique occidental. Ainsi, Amphiprion akindynos est essentiellement dans les eaux de la Grande Barrière de corail de l'Australie et dans le secteur adjacent de la Mer de Corail. Il est également présent dans les eaux au large du nord de la Nouvelle-Galles du Sud, la Nouvelle-Calédonie, des sections de l'océan Indien et dans les îles de la Loyauté. Il est question de savoir si ce poisson-clown habite aussi les eaux autour du Sri Lanka.

Amphiprion akindynos habite les eaux des récifs et lagons entre 1 et 25 mètres de profondeur, avec des températures allant de 10 à 32 °C! Notre poisson-clown est un exemple de poisson eurytherme. En milieu naturel, on les trouve seulement en train de nager dans les tentacules autour de leur anémone de mer hôte. Ils sont capables de vivre et loger entre les tentacules des anémones sans être lésés par les nématocystes des tentacules de l'anémone. Selon G. Allen, les poissons-clowns sont protégés contre d'éventuelles piqûres/brûlures par une substance qui est présente dans les muqueuses externes couvrant le corps. Cette substance n'a pas réellement pour rôle de protéger de la piqûre des nématocystes, mais au lieu de cela, ce mucus abaisse le seuil de décharge des nématocystes. En d'autres termes, il empêche la dévagination des "harpons" des nématocystes et ainsi le poisson-clown ne subit pas les attaques de l'anémone. On trouvera dans ce tableau de compatibilité naturelle des associations anémones de mer et poissons-clowns que les espèces hôtes naturels de Amphiprion akindynos sont: Entacmaea quadricolor, Heteractis aurora, Heteractis crispa, Stichodactyla gigantea, Stichodactyla haddoni, et Stichodactyla mertensii. Heteractis magnifica est souvent citée comme anémone hôte naturelle mais c'est une erreur.

Caractéristiques physiques et diagnose:

Le corps et la tête des adultes Amphiprion akindynos ont à la fois une couleur brun et orange, le brun se faisant de plus en plus présent au fur et mesure que le poisson vieillit. Deux barres blanches à gris-bleutées bordées de noir entourent le corps. La première fasciature (barre) traverse le sommet de la tête juste derrière l'oeil et peut être discontinue et pincée (mince). La deuxième fasciature tourne autour du corps, au milieu de la nageoire dorsale. Le pédoncule caudal et la nageoire caudale sont à la fois blanc. Amphiprion akindynos a de 10 à 11 rayons épineux sur la première dorsale, de 14 au 17 rayons mous sur la deuxième dorsale, 2 épines anales, et de 13 à 14 rayons mous anaux.

Les juvéniles sont généralement complètement bruns, les barres blanches étant peu visibles. Les sub-adultes sont généralement jaune, avec deux fines barres blanches. Les juvéniles et sub-adultes présentent une base blanche du pédoncule caudal (pouvant faire penser à une troisième fasciature) qui disparaît avec le vieillissement du poisson et n'existe plus chez les adultes. Les adultes et les juvéniles sont souvent confondus avec Amphiprion clarkii et A. chrysopterus. Toutefois, A. clarkii se distingue par des différences de couleur entre le corps et la queue que les adultes Amphiprion akindynos et A. chrysopterus tendent à avoir une couleur orange foncée avec des barres de couleur bleuâtre.

On parle peu souvent de ce paramètre mais le poids moyen d'Amphiprion akindynos est de 27,50 g pour une longueur de 5 à 13 cm avec une moyenne à 9 cm.

Développement:

La période larvaire de Amphiprion akindynos varie de 8 à 12 jours. Bien que ce ne soit pas connu avec certitude, beaucoup pensent que pendant cette période, les larves sont planctoniques, avec une vie dans les eaux de surface de l'océan, où ils sont transportés passivement par les courants. À la fin de cette période, les poissons descendent au fond de la mer et commencent à acquérir les patrons de coloration associé aux juvéniles. Une fois installé près du milieu benthique, les juvéniles commencent à rechercher une anémone hôte. Sans la protection de l'anémone, il existe une forte probabilité que le poisson sera mangé par des prédateurs et il est prouvé qu'il y a un taux élevé de mortalité à ce stade de développement en milieu naturel.

Il a été constaté que Amphiprion akindynos acquiert l'empreinte chimique de leur anémone hôte au cours de leur stade larvaire et sont capables de suivre une piste chimique libérée par cette anémone hôte, permettant ainsi à ces poissons de retourner vivre dans la même espèce (voir la même anémone) que l'anémone qui a vu frayer les parents. Cependant, une fois de retour à leur anémone, un poisson ne peut pas tout simplement nager dans l'anémone, car il se fait attaquer par l'anémone: ses défenses ne sont pas encore bien en place. Le phénomène d'adaptation peut prendre plusieurs heures pour devenir entièrement acclimater à l'anémone qu'ils veulent occuper. Le processus d'acclimatation se compose d'une série de contacts de plus en plus longs avec les tentacules. Le poisson-clown est d'abord protégé contre les piqûres des nématocystes par une épaisse couche de mucus. Toutefois, sur le processus d'acclimatation, le poisson intègre dans sa propre couche le mucus de l'anémone jusqu'à ce que l'anémone, reconnaissant le poisson comme une partie d'elle-même, ne l'attaque plus. Une théorie avance que le site de ponte près de l'anémone est capital pour la reconnaissance de l'anémone protectrice car, déjà dans les oeufs, les nématocystes dévaginés par l'anémone pénètrent l'enveloppe des oeufs et permet à l'embryon d'acquérir une sorte de base à son immunité future.

Toutefois, même une fois que le poisson a repéré une anémone hôte, il n'est pas garanti que cela soit son lieu définitif pour vivre. Dans l'anémone, il existe déjà une hiérarchie sociale complexe; tous les poissons-clowns commencent leur vie avec le sexe mâle. Dans une anémone, le plus gros poisson est la femelle et le deuxième plus grand poisson est son compagnon. Il ne peut y avoir plusieurs autres mâles dans cette structure, mais ils n'ont généralement pas beaucoup de chances d'accouplement. Si la femelle meurt, le plus grand mâle se transforme en une femelle et le deuxième plus grand des mâles devient le nouveau partenaire. Dans cette structure, la femelle est la dominante des poissons et son compagnon est le deuxième plus dominant. Le reste de la concurrence -les autres poissons- doivent se battre pour conserver une place dans l'anémone. Si le couple dominant décide d'expulser un sub-adulte trop gros, ils le feront sans ménagement.

Fiche de maintenance et élevage de Amphiprion akindynos:

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Amphiprion akindynos (Poisson-clown de la barrière de corail)? Quels paramètres choisir?

Qualité de l'eau:

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance? Quel type d'eau est préféré?Si la maintenance idéale d'un poisson-clown consiste à maintenir également une mer.html" class=mot>anémone de mer, il faut évidemment une eau de qualité récifale et tout le matériel d'un aquarium récifal. Ils ont été connus pour vivre jusqu'à 18 ans en captivité, pourtant la durée de vie typique d'individus sauvages se situe plutôt entre 6 et 10 ans dans la nature. Toutefois, il faut considérer un taux élevé de mortalité au stade de larves, des alevins et et les différentes étapes juvéniles, qui correspondent aux étapes de la vie où les poissons n'ont pas nécessairement toute la protection voulue d'une grande anémone.

Cohabitation et comportement:

Quel comportement a l'animal? Avec quels autres animaux est-il compatible? Est-il sociable?Comme indiqué précédemment, le comportement de Amphiprion akindynos montre, de façon très intéressante, une structure sociale, en particulier avec une hiérarchie de dominance. C'est une seule femelle dominante dans chaque groupe social qui est le plus grand de tous les poissons qui peuplent une anémone. Elle a un mâle mature comme compagnon unique; lui-même est le deuxième plus grand poisson. Puis, dans cette hiérarchie bien établie, il y a encore entre deux et quatre autres petits mâles qui peuvent aussi vivre dans l'anémone. Il existe généralement une relation "amiable" entre la femelle et son "compagnon", et toute agression de la femelle est plus porté sur le rituel que la volonté de nuire. Toutefois, les relations intraspécifiques agressives sont nettement plus prononcées entre tous les mâles. Il y a un ordre hiérarchique où le plus grand des mâles passe beaucoup du temps à la chasse et l'intimidation du plus grand des plus petits, lequel, à son tour, joue les tyrans envers les plus petits que lui. Certaines attaques peuvent être si sévères que le plus petit poisson (généralement le membre le plus récent de la hiérarchie) doit trouver une autre anémone pour vivre, sinon il est condamné à mourir. Lorsque la femelle meurt, le plus grand mâle assume sa position dominante et presque immédiatement après, ce mâle commence à montrer des comportements similaires à la précédente femelle. En quelques jours (guère plus de 5 à 8 jours dans la nature), le mâle va changer de sexe et devenir une femelle avec son harem de mâles; c'est le mâle en position juste inférieure dans la hiérarchie qui deviendra le compagnon de la nouvelle femelle.

Il faut noter que la communication et et les perceptions sensorielles sont très développées chez les poissons-clowns. Ainsi, Amphiprion akindynos utilisent des repères visuels pour communiquer entre eux, mais aussi une communication sonore (avec un véritable langage parlé) telle que l'a démontrée Eric Parmentier (Université de liège) en 2007. La communication "chimique" par le biais de leur protection (mucus) recouvrant leur peau est essentielle à leur symbiose avec les anémones. Seuls les gobies du genre Gobiodon ont encore plus développé ce phénomène que les Amphiprion.

Alimentation et nourriture:

Comment le nourrir? Quelle alimentation convient le mieux? À quelle fréquence?Dans son milieu naturel, Amphiprion akindynos mange principalement des algues et du zooplancton, la base du régime alimentaire est omnivore à tendance carnivore. copépodes et larves de tuniciers (oui, oui!) sont parmi les aliments les plus communs trouvés lors de l'analyse de leur contenu stomacal. Le couple de poissons adultes (la femelle et son compagnon) sont les plus gros poissons et domine la hiérarchie sociale. Ils ont tendance à s'écarter bien plus loin de leur anémone hôte pour recueillir de la nourriture que les petits poissons non-dominants. Il est supposé que l'une des raisons de la croissance rapide du couple dominant réside dans la faculté pour le mâle de pouvoir dominer les autres poissons lorsque la femelle meurt, et ainsi de pouvoir passer plus de temps à chercher son alimentation et moins de temps, en terme de compétition, à chercher un bon emplacement pour vivre. Cela favoriserait également la reproduction du couple dominant.

Proposez de petits crustacés au poisson-clown: mysis, artemias, cyclopes, daphnies, krill, etc., mais aussi des morceaux de chair de crevette, de poisson, de moule, ...

Protocole d'élevage et reproduction Amphiprion akindynos:

Comment reproduire A. akindynos? Où et quand peut-on le reproduire et l'élever?En milieu naturel, la reproduction d'Amphiprion akindynos existe tout au long de l'année, sans véritable saison. L'intervalle entre deux reproductions n'est pas connu ou n'a pas de cycle bien défini. Le frai peut occasionner une ponte de 100 à 1000 oeufs (selon l'âge et taille de la femelle, mais aussi des conditions environnementales et l'expérience du couple reproducteur). Les poissons-clowns sont des ovipares à fécondation externe qui déposent leurs oeufs dans une sorte de nid (nidificateurs), sur le substrat presqu'au contact de l'anémone hôte. La durée des gestation avant l'éclosion est comprise entre 6 à 7 jours avec une moyenne 6,50 jours. Le couple est monogame. Ce sont les mâles qui gardent le couvain contre les prédateurs et ils ventilent le nid avec les nageoires pectorales, tant pour oxygéner les oeufs que pour enlever les déchets.

Les oeufs sont elliptiques et mesurent environ 3 à 4 mm de longueur. Ils adhèrent à la surface du nid par une touffe de filaments courts. L'incubation des oeufs dure de six à sept jours avant l'éclosion. Les poissons-clowns sont hermaphrodites séquentiels protérandriques, avec des juvéniles mâles dans le premier stade du développement et plus tard, se transformeront en femelles si les conditions sont appropriées.

Plusieurs jours avant la reproduction, il y a une grande intensité sociale entre mâle et femelle dominants. Habituellement, le mâle Amphiprion akindynos devient plus agressif et va poursuivre la femelle et la mordre! Il affiche également sa supériorité en face du mâle "en second" en étendant le plus possible les nageoires dorsales, anales, et même les nageoires pelviennes. Pendant ce temps, le mâle choisir un site de nidification, en général sur de la roche nue à côté de l'anémone hôte du couple. Les mâles passent beaucoup de temps à nettoyer le futur site de ponte des algues et autres détritus en utilisant sa bouche. Parfois, la femelle se joindra finalement à ces prémices nuptiaux, habituellement au cours d'une matinée, la ponte peut durer de 30 minutes environ à plus de deux heures. La femelle nage en zigzag sur la surface du nid avec son ventre qui frôle tant la surface qu'on a l'impression quelle le brosse! Ce "brossage" déloge les ovules de son ovipositeur. Le mâle suit la femelle juste derrière pour immédiatement féconder les ovules qui sont déposés. Cela continuera jusqu'à ce que tous les ovules ont été délogés de l'ovipositeur.

Données scientifiques sur Amphiprion akindynos:

Classification et taxonomie de A. akindynos:
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Pomacentridae
Sous-famille :Amphiprioninae
Genre :Amphiprion
Espèce :akindynos
Rang :Espèce
Descripteur :Allen
Année description :1972
Nom scientifique :Amphiprion akindynos
Noms communs :(fr) Poisson-clown de la barrière de corail
Statut de A. akindynos:
FishBase n° :11959
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel :Océan Pacifique ouest
Abondance :Rare
Maintenance de A. akindynos:
Maintenance :facile
Volume ou type :Mini-aquarium
Taille :7 à 11 cm
pH de l'eau :7,8 à 8,5
Température eau :23 à 28 °C
Auteur: anemone-clown, dernière modification le , publié le 29/05/2009. 13577 lectures.
Commentaires (via Disqus):