L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Amphiprion frenatus : Poisson-clown tomate

Amphiprion frenatus : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Amphiprion frenatus, Poisson-clown tomate

Le poisson-clown tomate Amphiprion frenatus est originaire de l'océan Indo-Pacifique central-ouest. L'épithète frenatus indique "pourvu d'une bride" en allusion à l'unique bande blanche. Ce poisson appartient à la sous-famille des Amphiprioninés.
Amphiprion frenatus
Amphiprion frenatus

Comme pour les poissons-clowns les plus communs dans nos aquariums, de nombreux noms communs qualifient Amphiprion frenatus. En français, on trouve surtout : poisson-clown tomate rouge; en allemand : Glühkohlenfisch (mais désigne plus exactement Amphiprion ephippium Bloch 1790) ; en anglais : Tomato Clown, Red Clownfish (souvent en commun avec Amphiprion ephippium qui est désigné plus précisément comme Saddle Anemone Fish), Oneband anemonefish, Bridled anemonefish, Blackback anemonefish, Fire clown ; en japonnais : Hama-kumanomi; en néerlandais : Vuurkooltje (désigne l'ensemble du complexe ephippium).

L'origine géographique et l'aire de répartition est vaste : récifs du sud de la mer de Chine, Ryukyus et Japon méridional sud de la Corée. Commun aux Philippines d'où il est exporté en grand nombre. Existe aussi sur la côte d'Afrique du Sud (Durban), mais n'a jamais été rencontré entre Durban et Singapour.

La femelle peut atteindre 10 cm (longueur standard, nageoire caudale exclue), les mâles restent plus petits.

On lui attribue des synonymes historiques très variés, surtout en raison de la confusion qui a longtemps persisté avec Amphiprion ephippium (par ordre chronologique) :
- Prochilus polylepis Bleeker 1877.
- Amphiprion macrostoma Chevey 1932.
- Amphiprion melanopus Scott 1959 (identification incorrecte).
- Amphiprion ephippium Smith 1960 (in part.; identification incorrecte).

Description :

A la suite de la révision de Gérald R. Allen, les espèces du genre Amphiprion au sens strict, ont été distribuées en 5 "complexes" ou groupes d'espèces apparentées, désignés chacun par le nom spécifique de la forme la plus représentative ou la mieux connue : complexes akallopisos, clarkii, ephippium, percula et polymnus. Premnas est considéré comme un sous-genre d'Amphiprion; espèce unique : biaculeatus Bloch (cf. fiche Amphiprion ocellaris et la discussion sur le genre). Pour le complexe « percula », on se référera à la fiche sur Amphiprion ocellaris.

Amphiprion frenatus a longtemps été la plus commune, dans les aquariums, des 6 espèces initiales (5 maintenant, puis à nouveau avec la dernière découverte de 2008) du complexe "ephippium" (ou complexe des clowns 'tomates') : Amphiprion barberi Allen, Drew & Kaufman 2008, Amphiprion calliops Schultz 1966, Amphiprion ephippium Bloch 1790, Amphiprion frenatus Brevoort 1856, Amphiprion mccullochi Whitley 1929, Amphiprion melanopus Bleeker 1852 et Amphiprion rubrocinctus Richardson 1842.

Chez les deux premières espèces, les adultes sont dépourvus de bande blanche en arrière de l'oeil. Amphiprion ephippium dont l'habitat est limité à la mer d'Andaman et aux côtes de Sumatra et de Java, surtout sur le versant Océan indien, est rarement importé en France ; Amphiprion calliops est fondé sur des spécimens d'aquarium, importés à Francfort, sans autre indication de localité que «Océan indien», il est identique à ephippium et a été regroupé sous cette appelation binomiale. Amphiprion calliops s'appelle donc Amphiprion ephippium.

Chez les autres espèces du complexe, les juvéniles portent deux bandes blanches, une large en arrière de l'oeil et une plus étroite vers le milieu du corps. Cette dernière s'efface assez rapidement, mais la bande postoculaire subsiste toute la vie, formant une sorte de collier ou de bride d'un blanc pur ou légèrement bleuté.

On peut les séparer en utilisant la clé suivante (valable pour les subadultes ou adultes seulement) :

1 A - nageoires pelviennes claires, au moins en partie, quoiqu'elles puissent être rembrunies chez les spécimens du sud de la mer de Chine.

  • 2 A -rayons épineux de la dorsale au nombre de IX (environ 60% des spécimens) ou de X ; bande postoculaire généralement bordée d'un filet noir franc : frenatus.

  • 2 B -Rayons épineux de la dorsale au nombre de X; bande postoculaire généralement sans liseré noir, au moins chez les adultes (Samoa, Tonga, Fidji, Australie septentrionale) : rubrocinctus.

1 B -Nageoires pelviennes entièrement brun sombre ou noires.

  • 3 A -Bandes postoculaires généralement unies sur la ligne dorsale ; partie molle de la dorsale claire ; longueur du plus haut rayon dorsal contenue 2,7 à 3,2 fois dans la longueur de la tête ; pectorales comptant généralement 18 ou 19 rayons ; caudale arrondie (Touamotous, Samoa, Micronésie, Mélanésie sauf Fidji, Queensland, Indonésie) :melanopus.

  • 1-3 B -Bandes postoculaires ne se rejoignant pas sur la ligne dorsale ; partie molle de la dorsale brunâtre ; longueur du plus haut rayon dorsal contenue 1,6 à 2,3 fois dans la longueur de la tête ; pectorales comptant généralement 20 rayons ; caudale échancrée (Ile Lord Howe) : maccullochi.

Chez Amphiprion frenatus, le corps est élevé (longueur sur hauteur = 1,7 à 2), sa coloration très variable suivant l'âge et l'origine, en plus de variations individuelles dans une même population.

Fiche de maintenance et élevage de Amphiprion frenatus

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Amphiprion frenatus (Poisson-clown tomate) ? Quels paramètres choisir ?

Qualité de l'eau :

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance ? Quel type d'eau est préféré ?Amphiprion frenatus est probablement le plus robuste des Amphiprion couramment importés. Il n'est cependant pas indiqué, et ceci est valable pour toutes les espèces, de le placer dans un bac d'ensemble où il ne disposerait pas d'anémones. Il a été constaté à plusieurs reprises que l'acclimatation de ces poissons était beaucoup plus facile en présence d'une grande mer.html" class=mot>anémone de mer, dans laquelle ils peuvent se réfugier lorsqu'ils sont attaqués ou malades; dans ce dernier cas, on observe des guérisons spontanées de parasites tégumentaires !!!

En milieu naturel, l'espèce est fréquemment associée avec l'anémone Entacmaea quadricolor, mais elle s'accommodera fort bien d'autres espèces.

Qualités physico-chimiques de l'eau et nourriture comme pour les autres espèces du genre.

Cohabitation et comportement :

Quel comportement a l'animal ? Avec quels autres animaux est-il compatible ? Est-il sociable ?Amphiprion frenatus est une espèce pacifique, vis-à-vis des autres hôtes de l'aquarium et, dans une certaine mesure, envers les représentants de son espèce. Les agressions intraspécifiques sont moins meurtrières que chez d'autres espèces d'Amphiprion (Amphiprion ocellaris ou Amphiprion polymnus par exemple).

Alimentation et nourriture :

Comment le nourrir ? Quelle alimentation convient le mieux ? À quelle fréquence ?Dans la nature, la base de l'alimentation est constituée par des petits crustacés (copépodes) et des algues, parmi lesquelles les caulerpes.

Protocole d'élevage et reproduction Amphiprion frenatus :

Comment reproduire A. frenatus ? Où et quand peut-on le reproduire et l'élever ?Comme il y a eu dans le passé de nombreuses confusions entre Amphiprion frenatus et ephippium, il peut subsister des doutes sur l'identité exacte des formes qui ont pondu en aquarium et qui ont été citées dans la littérature sous le nom d'ephippium (1) (Hackinger, 1967, 6 pontes du 7/12/1962 au 7/01/1964 à la Station biologique de Wilhelminenberg ; Neugebauer, 1969, 2 pontes et 16 alevins entre novembre 68 et mai 69, une 2e génération en 1972, à l'Aquarium de la Wilhelma de Stuttgart : Radtke, 1971, 3 pontes du 22/09/1970 au 28/10/1970). Si l'on s'en réfère aux observations de Hackinger, "ephippium" serait moins prolifique que d'autres espèces (6 pontes en 13 mois au lieu de 41 en 15 mois pour Amphiprion bicinctus par exemple) ; de même, Neugebauer fait état de 2 pontes et 16 alevins, au lieu de 8 et 157 alevins pour Amphiprion akallopisos. Au contraire, Radtke signale 3 pontes en un mois environ.

La durée d'incubation est de 8 à 10 jours.

Remarque : (1) On ignore de même si l'Amphiprion melanopus d'Hackinger (1967) est l'espèce de Bleeker qui appartient au complexe ephippium, ou s'il a désigné ainsi l'Amphiprion nigripes Regan qui fait partie du complexe akallopisos, cette confusion étant fréquente parmi les aquariophiles (voir par exemple de Graaf, 1969; ou Eibl-Eibesfeldt, 1965).

Données scientifiques sur Amphiprion frenatus

Classification et taxonomie de A. frenatus :
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Pomacentridae
Sous-famille :Amphiprioninae
Genre :Amphiprion
Espèce :frenatus
Rang :Espèce
Descripteur :Brevoort
Année description :1856
Nom scientifique :Amphiprion frenatus
Protonyme :Amphiprion frenatus
Synonymes :Amphiprion polylepis, Prochilus polylepis
Noms communs :(fr) Poisson-clown tomate
(en) Tomato clownfish
Acheter Amphiprion frenatus :
Prix moyen :15,00
Fourchette de prix :12,00 à 25,00
Statut de A. frenatus :
Statut de conservation :Non évalué (NE)
FishBase n° :6522
Origine géographique, abondance :
Habitat naturel :Océan Indien Est; Pacifique Ouest
Abondance :Courant
Maintenance de A. frenatus :
Maintenance :facile
Volume ou type :Nano-aquarium
Taille :10 à 14 cm
pH de l'eau :7,8 à 8,5
Température eau :23 à 28 °C
Auteur: anemone-clown, dernière modification le , publié le 11/01/2008. 17684 lectures.
Commentaires (via Disqus)