L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Posidonia oceanica : Posidonie océanique, Posidonie de Méditerranée

Posidonia oceanica : fiche plante aquatique pour plantation, culture, multiplication.

Description de Posidonia oceanica, Posidonie océanique, Posidonie de Méditerranée:

La posidonie océanique Posidonia oceanica est un phanérogame des littoraux tempérés d'Europe, et en particulier présente en mer Méditerranée, lui valant le nom vernaculaire de posidonie de Méditerranée. La publication de A.R. Delile en 1813 est issue du second tome de l'Histoire Naturelle à partir d'observations et recherches qui ont été faites en Égypte pendant l'expédition de l'armée française de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand.
Posidonia oceanica
Posidonia oceanica

La posidonie de Méditerranée Posidonia oceanica est également présente au delà du détroit de Gibraltar en océan Atlantique. En mer Méditerranée, la plante à fleurs angiosperme se trouve sur l'ensemble du littoral européen, asiatique (Turquie) et africain (Algérie), incluant les îles méditerranéennes comme les îles Baléares, la Corse, la Sardaigne, Malte, ...

Les feuilles de Posidonia oceanica sur les côtes françaises de la Méditerranée sont facilement visibles à faible profondeur, portant épisodiquement une olive de mer en guise de fruit après la floraison de la posidonie. En anglais, ce phanérogame est appelé "herbe de Neptune".

Quelques jeunes pousses de Posidonia oceanica en aquarium marin:
Des posidonies océaniques en aquarium
La maintenance de Posidonia oceanica en aquarium récifal tropical est quasiment vouée à l'échec à tous les coups à cause de la température.

Détails sur un pied de Posidonia oceanica en pleine eau:
Pied de posidonie Posidonia oceanica
La posidonie océanique de Méditerranée Posidonia oceanica est une macrophyte en danger sur toute son aire de répartition en raison du réchauffement climatique.

Disposées en herbier, les posidonies constituent des écosystèmes grouillant de vie, mais cet équilibre est fragile car la posidonie est un sténobiote, relativement sténohalin.

Ainsi, P. oceanica est endémique à la mer Méditerranée, et est l'espèce de phanérogame la plus répandue dans la région méditerranéenne. La plante prend une surface d'habitat importante formant un abri important pour de nombreuses espèces inféodées aux herbiers de posidonies. Il y a eu une baisse de la population de P. oceanica en raison de dommages mécaniques causés par le chalutage et les bateaux (un crevettier par exemple), l'aménagement du littoral et de l'eutrophisation, avec des pertes particulièrement observés dans l'ouest de la Méditerranée. La baisse globale de la Méditerranée a été mesurée à environ 10% au cours des 100 dernières années, ce qui ne déclenche pas l'une des catégories menacées, mais des informations supplémentaires sont nécessaires.

P. oceanica est une espèce à croissance lente et prend beaucoup de temps pour recoloniser les zones d'où le phanérogame a été enlevé, bien qu'il y ait des preuves qu'il a recolonisé certaines zones de la Méditerranée où il est protégé. Cette espèce est classée comme "moins préoccupante" par l'IUCN.P. oceanica est l'espèce dominante des herbiers dans la mer Méditerranée couvrant environ 50 000 km2 de zones côtières de sable au large des côtes et des zones rocheuses à des profondeurs jusque 45 m. Cette espèce forme des simples prairies dans la région biogéographique méditerranéenne de la surface à la profondeur maximale de 45 m. L'espèce est absente des estuaires où l'apport d'eau douce et de sédiments fins est élevé.

P. oceanica a une grande et longue durée de vie, mais à croissance très lente dans des prairies formant herbier. Ses pousses, qui sont capables de vivre au moins 30 ans, sont produites à un rythme lent à partir des rhizomes qui se développent horizontalement par seulement 1-6 cm chaque année. Au cours des siècles, les rhizomes forment des tapis qui se dressent dans les récifs qui aident à piéger les sédiments et participent à la médiation de la motion de vagues, pour ainsi clarifier l'eau et favoriser la protection des plages contre l'érosion.

P. oceanica est une espèce monoïque, avec des fleurs mâles et femelles dans la même inflorescence. Les caractéristiques biologiques de P. oceanica ne sont pas propices à une recolonisation rapide de matte morte: la reproduction sexuée est rare, le rétablissement naturel n'est pas commun, et la croissance horizontale des bords de rhizome d'un lit contigu est très lent.

Les prairies composées de cette espèce sont considérées comme la base de la richesse des eaux côtières de la Méditerranée, en raison de la surface qu'elles occupent et au rôle essentiel joué au niveau biologique dans le maintien de l'équilibre du littoral et les activités économiques concomitantes. Le rôle des herbiers à posidonies océaniques dans les environnements marins côtiers est souvent correctement (valablement) comparé à celui d'une forêt.

Les prairies de Posidonia oceanica constituent un habitat important et fournit un habitat pour de nombreuses espèces. Les zones d'alevinage pour les juvéniles de nombreux poissons et vertébrés commercialement importants, comme plusieurs espèces de la famille des Sparidés (par exemple, Diplodus annularis), Serranidés (par exemple, Serranus cabrilla), Labridés (par exemple, Coris julis et Crenilabrus maculatus) et Scorpaenidés (par exemple, Scorpaena scrofa et Scorpaena porcus) et l'oursin Paracentrotus lividus. P. oceanica est également pâturée par la tortue verte Chelonia mydas. Une étude récente de 2005 fait constater que les oursins ont un impact relativement mineur sur les herbiers, alors que le pâturage par les poissons salpes Salpa peut dépasser localement la production de feuilles de plantes.

Posidonia oceanica est menacée en profondeur par des dommages mécaniques du chalutage, l'ancrage des bateaux, et les turbidités locales. Le développement côtier, y compris le durcissement des rives, les infrastructures urbaines et le port, et l'extraction de sable affectent la limite supérieure des herbiers de posidonies.

L'eutrophisation, via les engrais de l'agriculture et les déchets urbains, et de la pollution, en particulier dans les régions côtières qui sont fortement peuplées, est un problème. Les activités de pisciculture et de l'aquaculture affectent les environnements des herbiers de posidonies. Des piscicultures marines éloignées de plus de 800 m n'ont montré aucun impact de l'activité d'élevage de poissons et prés jusqu'à un km de grandes fermes de poissons peuvent être affectées. Les espèces envahissantes sont également en concurrence pour l'habitat, comme par exemple, des espèces telles que les algues Caulerpa taxifolia et Caulerpa racemosa var. cylindracea. Le changement climatique sera une menace supplémentaire par le réchauffement des eaux (plus de 28 °C) et de l'érosion de l'élévation du niveau de la mer.

Le manque de variabilité génétique et la croissance lente rend Posidonia oceanica moins résistante aux perturbations.

La posidonie P. oceanica est protégée par la législation européenne (directive Habitat), de Berne et les Conventions de Barcelone et de la législation nationale (Espagne, Algérie, etc). La réglementation de la pêche limite les activités de chalutage près de la rive (soit au-dessus de 50 m ou une certaine distance de la côte), qui constitue une mesure de protection indirecte pour les espèces (règlement CE n° 1967/2006 et les règlements nationaux).

Posidonia oceanica est présente dans divers parcs marins dans les pays le long de la Méditerranée. Des efforts ont été faits pour empêcher les dommages physiques causés par un chalutier de pêche en plaçant des artificiel.html" class=mot>récifs artificiels, récif constitué de blocs de béton à pointes, le long de certaines portions de la côte, et aussi par le montage d'une surveillance côtière pour empêcher le chalutage illégal.

Une recherche dans les plans potentiels de conservation de l'espèce est nécessaire, de même que la protection des sites et la gestion, la restauration de l'habitat, la sensibilisation, et de la législation au niveau local, national et international.

Données scientifiques sur Posidonia oceanica:

Classification et taxonomie de P. oceanica:
Classe:Liliopsida
Ordre:Alismatales
Famille:Posidoniaceae
Genre:Posidonia
Espèce:oceanica
Rang:Espèce
Descripteur:(Linné) Delile
Année description:1767
Nom scientifique:Posidonia oceanica
Basionyme:Zostera oceanica
Synonymes:Alga oceanica, Caulinia oceanica, Kernera oceanica, Posidonia caulini, Taenidium oceanicum, Zostera oceanica
Noms communs:(fr) Posidonie océanique, Posidonie de Méditerranée
(en) Neptune grass
Statut de P. oceanica:
Statut de conservation:Préoccupation mineure (LC)
IUCN n°:153534
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel:Océan Atlantique, mer Méditerranée
Continent d'origine:Europe
Abondance:Courant
Maintenance de P. oceanica:
Maintenance:très difficile
Positionnement:Indifférent
Type:Bulbe
Croissance:Lente
Éclairage:Intense
Volume ou type:Mini-aquarium
Taille:20 à 60 cm
pH de l'eau:8,0 à 8,5
Auteur: anemone-clown. La fiche Posidonia oceanica a été vue 6423 fois. Publié le 23/12/2013. Modifié le .