L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de pollinisation

Que signifie pollinisation ?

Définition simple: La pollinisation est le processus de transfert du pollen des étamines vers le stigmate ou la partie réceptive des fleurs chez les angiospermes, où les ovules de la fleur germent et fécondent, rendant possible la production de graines et de fruits.

Définition pollinisation:

La pollinisation consiste en un transport du pollen à partir des étamines jusqu'aux stigmates, pour la fécondation des fleurs et la reproduction sexuelle, permettant la production de graines et de fruits. Chez les angiospermes, le pollen adhère au stigmate d'une étamine; chez les gymnospermes, le pollen atteint le trou embryonnaire de l'ovule de spores.

La pollinisation est une phase en alternance de générations: chaque grain de pollen est une plantule mâle haploïde, un gamétophyte, adapté pour être transporté jusqu'au gamétophyte femelle, à l'opprobre, où il peut obtenir la fécondation par la production du gamète mâle (ou gamètes, dans le processus de double fécondation), il germe et son tube pollinique pousse vers le bas un style à l'ovaire. Chez les angiospermes, ce sont les stigmates des carpelles ou jusqu'aux ovules chez les gymnospermes.

Les bourdons et les abeilles participent à la pollinisation entomophile:
Une pollinisation d'une fleur par un bourdon
La pollinisation entomophile d'une fleur est réalisée par des insectes comme le bourdon sur cette fleur de bleuet.


Le transport du pollen peut être effectué par différents agents appelés vecteurs de pollinisation. Les vecteurs de pollinisation peuvent être biotiques, tels que les oiseaux, les insectes (principalement les abeilles), les chauves-souris, etc .; comme abiotique, par exemple l'eau ou le vent.


Les types de pollinisations:

Pour qu'il y ait fécondation d'une fleur, il faut qu'un grain de pollen arrive sur le stigmate d'une fleur de même espèce. Les plantes dites autofécondes ont recours à la fécondation directe, ou autopollinisation: dans ce cas, le pollen d'une plante va féconder les fleurs de la même plante. Bien que la majorité des plantes à fleurs soient hermaphrodites et, par conséquent, aptes à la fécondation directe, bien souvent, le pollen qui va féconder une fleur provient d'une autre plante: on parle de fécondation croisée.

Afin de favoriser la fécondation croisée, certaines plantes ont mis en place des astuces pour rendre impossible la fécondation directe: ainsi, chez les primevères, les organes mâle et femelle sont éloignés l'un de l'autre sur la même fleur. Chez d'autres espèces, le pollen et les stigmates n'arrivent pas à maturité en même temps sur la même plante.

Par ailleurs, la moitié environ des plantes à fleurs sont auto-incompatibles: dans ce cas, le pollen qui se pose sur le stigmate d'une fleur de la même plante ne germe pas ou germe peu et dégénère. Un déplacement du pollen est donc nécessaire: c'est la pollinisation, qui est assurée soit par le vent (pollinisation anémophile) soit par les insectes (pollinisation entomophile).

Voir aussi pollinisation hydrophile pour une application au milieu aquatique.

Ainsi, le transport de pollen, étudié en palynologie, peut être effectué par des agents physiques tels que le vent (plantes anémophiles), l'eau (plantes hydrophiles), ou un pollinisateur animal (plantes zoophiles). Les caractéristiques physiques et phénologiques des fleurs anémophiles, hydrophiles et zoophiles, ainsi que celles de leur pollen, sont généralement très différentes. Les plantes zoophiles devraient attirer l'attention de leurs vecteurs avec des couleurs et des odeurs attrayantes, ainsi que les récompenser avec de la nourriture ou un abri. Différents types de pollinisateurs nécessitent différents types d'attractivité, de sorte que les fleurs zoophiles ont évolué et se sont diversifiées en une grande variété de types qui peuvent être regroupés en syndromes floraux. La beauté visuelle caractéristique des fleurs est l'effet de leur coévolution avec des insectes ou d'autres animaux pollinisateurs.


La pollinisation par les animaux et par les insectes:

Pour attirer les animaux, les fleurs proposent souvent de la nourriture qui peut être du nectar, le pollen, ou une partie comestible de la fleur. Le nectar est renfermé dans des poches, les nectaires, qui peuvent se situer à la base des pétales, sur les étamines, sur le réceptacle, sur le carpelle...

Les animaux sont attirés par la couleur des fleurs, mais ils ne la perçoivent pas de la même façon que nous.

Les pétales attirent les insectes ou d'autres animaux par leurs couleurs vives ou par leur parfum, telles les fleurs odorantes du chèvrefeuille ou des soucis des jardins, et les échinacées.

La pollinisation de fleurs par des insectes:
Pollinisation des échinacées pourpres par des abeilles et bourdons
Une groupe de Echinacea purpurea est pollinisé par des abeilles, des bourdons, mais les fleurs de cette plante ornementale peuvent aussi être pollinisées par des papillons et des oiseaux.

Les abeilles sont le principal vecteur de cette pollinisation, notamment avec les plantes mellifères. Si elles butinent plusieurs espèces, les abeilles recueillent des pollens différents. Or, le pollen étranger ne sera pas reconnu par l'organe femelle de la fleur réceptrice. En règle générale, le pollen d'une espèce donnée ne peut germer que sur le stigmate d'une plante de la même espèce.

Les abeilles sont principalement attirées par les fleurs violettes, bleues ou jaunes. Elles ne distinguent pas le rouge.

Les fleurs blanches ou très pâles, généralement parfumées, sont souvent pollinisées par les papillons qui aiment les parfums sucrés et capiteux, tout l'inverse des fleurs de couleurs bleu vif ou rouge. Certaines fleurs sont plus parfumées la nuit de façon à attirer les papillons de nuit; par exemple le chèvrefeuille des bois. L'origan est surtout pollinisé par le Grand Paon de jour.

Les mouches et les moucherons sont le plus souvent attirés par des fleurs de couleur sombre dont l'odeur est désagréable pour nous; ce sont, par exemple, les fleurs des scrofulaires ou des aristoloches.


La pollinisation par le vent:

Chez les espèces qui sont pollinisées par le vent, les pétales ne sont pas nécessaires, bien souvent ils font défaut ou encore subissent une atrophie. C'est le cas chez les graminées.

Voir les synonymes de pollinisation.
Revoir la définition pollinisation ... La définition POLLINISATION a été vue 10687 fois. Publié le 22/09/2010. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):