Suivez le portail aquariophile:

La Mer Rouge : explications

Qu'est-ce que la Mer Rouge ?

Anglais : Red Sea. Type : locution nominale. Genre : féminin.

Définition Mer Rouge

La Mer Rouge est insérée entre l'océan Indien au Sud et la mer Méditerranée au nord, séparant naturellement l'Afrique de l'Asie au Moyen-Orient. La mer rouge est parfois appelée mer Érythrée. La mer doit sa couleur rouge à cause de la floraison occasionnelle de l'algue Trichodesmium erythraeum; on se référera à la partie expliquant pourquoi la mer Rouge est bleue.

La mer Rouge est une étendue d'eau continentale :
La Mer Rouge
La forme de la mer Rouge est toute en longueur, plutôt étroite mais très longue, avec l'entrée Sud au niveau du golfe d'Aden (océan Indien) et se terminant au Nord par les golfes de Suez et d'Aquaba.

La géographie de la Mer Rouge :


La connexion de la mer Rouge à l'océan dans le sud s'effectue à travers le Bab el Mandeb et le détroit du golfe d'Aden. Dans le nord, il y a la péninsule du Sinaï, le golfe d'Aqaba, et le golfe de Suez (conduisant au canal de Suez). La mer Rouge est une écorégion Global 200. La mer est sous-tendue par le rift de la Mer Rouge, qui fait partie de la vallée du Grand Rift.

La mer Rouge a une superficie d'environ 438 000 km2, avec une longueur maximum de 2250 km et, à son point le plus large, 355 km de largeur. La profondeur maximale est de 2211 mètres dans la tranchée du terre-plein central, et une profondeur moyenne de 490 m. Cependant, il y a également de nombreux étages peu profonds, connus pour leur richesse biologique et la vie marine des coraux. La mer est l'habitat de plus de 1000 espèces d'invertébrés et 200 coraux durs et coraux mous. C'est la mer tropicale la plus septentrionale du monde.

L' Organisation hydrographique internationale définit les limites de la mer Rouge ainsi : Sur le Nord, les limites sud des golfes de Suez [Une ligne de Ras Muhammed (27°43'N) au point de Sud Shadwan Island (34°02'E) et de là vers l'ouest sur ​​une parallèle (27°27 'N) de la côte de l'Afrique] et Aqaba [Une ligne de Ras Al Fasma sud-ouest de l'île de requin (27°57'N, 34°36'E) par l'île de Tiran au point de celui-ci et de là vers l'ouest-sud-ouest sur ​​une parallèle (27°54'N) à la côte de la péninsule du Sinaï]. Sur le Sud Une ligne joignant Husn Murad (12°40'N, 43°30'E ) et Ras Siyyan (12°29'N, 43°20'E).

La Mer Rouge occupe la plus grande partie du fossé d'effondrement Est Africain dont les origines remontent a plus de 150 millions d'années (parallèlement à l'élévation des Alpes) mais qui ne s'est réellement formé qu'il y a moins de 40 millions d'années et a subi de gros bouleversements il y a moins de 5 millions d'années (en fait, les récifs actuels n'auraient pas plus de 5000 ans). Il se prolonge au nord par le golfe d'Aqaba en direction de la Mer Morte et de la Syrie.

Avec 2200 km de long pour une largeur maximale de 350 km, la Mer Rouge atteint cependant une profondeur de 2600 m! Le record de profondeur de la mer Rouge est de plus de 2500 mètres, à peu près en face de Port-Soudan. Comparée aux autres mers en général et récifales en particulier, elle est souvent considérée comme la plus originale, la plus belle et la plus riche du monde océanique.

Au Sud, un goulot d'étranglement de 29 km de large avec un haut fond à seulement 130 m de profondeur (Bab el-Mandeb, ou "porte des lamentations" ), sépare la Mer Rouge de l'Océan Indien, d'où un effet de seuil, dont le fonctionnement est comparable à celui du détroit de Gibraltar en Méditerranée (courant superficiel entrant, courant profond sortant).

Quant au golfe d'Aqaba avec ses 180 km de long pour une largeur moyenne de 25 km tout en atteignant la profondeur record de 1380m, également isolé du bassin principal par un étranglement, il peut lui-même être comparé à une Mer Rouge en miniature avec de nombreuses îles et des récifs prestigieux.

Ses rives, entourées de montagnes, plongent rapidement à 1000m de profondeur ne laissant, comme dans toute la Mer Rouge, qu'un plateau continental d'une cinquantaine de mètres colonisé pas des récifs frangeant. Ainsi le golfe d'Aqaba se comporte-t-il comme une gigantesque auge isolée du bassin principal, alors que le Golfe de Suez n'est qu'une mer plate et peu profonde (80 – 90m maximum) pauvre en récifs.

Pourquoi la mer Rouge est-elle bleue?


La mer avec la mer Rouge, beaucoup de plongeurs Européens peuvent se considérer comme des bienheureux, ils ont en effet déjà leur paradis sur Terre ! Ce paradis se situe à l'ouest du port d'Aden (plus grand port du Yémen) et se nomme « Mer Rouge », qui doit son nom au développement occasionnel et explosif d'une algue bleue à pigment rougeâtre : Trichodesmium erythraeum. Mais avant d'accéder à ce paradis sous marin idyllique et luxuriant, il leur faut d'abord traverser un « enfer », certes majestueux, mais ô combien désertique, aride, brûlant, venteux et inhospitalier ! Le contraste est absolu, aussi allons-nous faire partager cette descente au « Paradis des plongeurs » et nous attarder en particulier dans son annexe : le Golfe d'Aqaba. Avant de visiter tombants, grottes et canyons débordant de richesses et de vie (tunicier, bénitier découvert en 2008), un peu de géographie de la mer Rouge !

Des étés très chauds et des hivers rudes induisent un environnement extrêmement sec ayant des répercutions sur le comportement hydrologique de la mer. Sa surface peut atteindre 30 °C en été et descendre à 21 °C en hiver (19 pour le Golfe de Suez, raison pour laquelle les récifs coralliens y sont rares).

En profondeur la température ne descend que très lentement, elle est encore de l'ordre de 20 °C à 1000 m (5 °C à la même profondeur dans l'Océan Indien pourtant tout proche). Si l'on y rajoute une ventilation quasi permanente, on obtient une très forte évaporation, d'où une augmentation sensible de la salinité en surface (jusqu'à 4,5%) la densité de l'eau est donc entraînée vers les profondeurs pendant que des eaux moins salées (3,8%) provenant de l'Océan Indien compensent le niveau.

Les marées y sont faibles en raison de son isolement par rapport à l'Océan Indien (amplitude de 0,4 à 0,7 m). La transparence de l'eau est exceptionnelle car l'apport des eaux continentales, chargées en sédiments, est très faible, ce qui entraîne par contre un appauvrissement en substances minérales tels que phosphates ou nitrates, d'où une raréfaction du plancton.

Toutefois, en raison d'une luminosité extrême et de températures favorables, une impressionnante variété de coraux se développe dans une zone qui, en fait, touche les régions tempérées (limite septentrionale des coraux hermatypiques = constructeurs de récifs) et dans laquelle, normalement, ailleurs de par le monde, à la même latitude, on ne trouve pas de récifs coralliens.

L'étymologie du nom :


Mer Rouge est une traduction directe du grec Erythra Thalassa et du latin Mare Rubrum (alternativement sinus Arabicus, littéralement "Golfe Persique"), l'arabe Al-Bahr al-Ahmar ou Bahr al-Qalzam, le somalien Badda Cas et le tigrinyen (small>langue officielle de l'Érythrée et, en Éthiopie, de l'État régional du Tigray) Qeyyiḥ Bahri.

Le nom-couleur de la mer peut indiquer les floraisons saisonnières de la couleur rouge de Trichodesmium erythraeum près de la surface de l'eau. Une théorie favorisée par certains savants modernes est que le nom "rouge" se réfère à la direction du Sud, tout comme la Mer Noire dont le nom peut renvoyer vers le Nord. La base de cette théorie est que certaines langues asiatiques ont utilisé des mots de couleurs pour désigner les directions cardinales (au lieu de septentrional = noir, méridional = rouge). Hérodote utilise à la fois la mer Rouge et la mer du Sud comme interchangeable.

Historiquement, il était aussi connu des géographes occidentaux que Mare Mecque (mer de La Mecque), et Sinus Arabicus (golfe d'Arabie). Certains géographes anciens appelaient la mer Rouge comme le golfe Persique ou le golfe d'Arabie.

L'association de la mer Rouge à la Bible vient anciennement de l'Israélite "Traversée de la Mer Rouge", et a été rendue explicite dans la traduction Septante du livre de l'Exode de l'hébreu au Grec Koinè à peu près au IIIe siècle avant J-C. Dans cette version, l'hébreu Yam Souf est traduit par Erythra Thalassa (mer Rouge). Une proposition plus récente que l'Exode de Yam Souf se réfère à une mer des Roseaux. La mer Rouge est l'une des quatre mers nommée en anglais d'après un terme commun de couleurs, les trois autres étant la mer Noire, la mer Blanche et la mer Jaune. Le rendu direct des appellations grecque Erythra Thalassa et latine Mare Erythraeum se réfère à la partie nord-ouest de l'océan Indien, et aussi à une région sur Mars.

Les requins de mer Rouge :


La mer Rouge accueille 44 espèces de requins dont le célèbre grand requin blanc :
Un grand requin blanc de Mer Rouge
Le grand blanc de Mer Rouge reste l'espèce Carcharodon carcharias, et ce grand requin blanc est identique à son congénère grand requin de l'océan Indien.

Les 15 plus grands requins de Mer Rouge observables facilement :

Les poissons endémiques de Mer Rouge :


Si la Mer Rouge est si convoitée pour le tourisme, outre sa proximité avec l'Europe, c'est aussi et surtout le paradis des plongeurs. Ces plongeurs peuvent voir dans les récifs coralliens de la Mer Rouge une faune unique, strictement endémique de ses eaux. Un lieu est particulièrement privilégié parmi les touristes car il existe de nombreux requins à Charm-El-Cheikh.

Le poisson-papillon à demi-masqué est une espèce endémique et emblématique de la Mer Rouge :
La Mer Rouge
La forme de la mer Rouge est toute en longueur, plutôt étroite mais très longue, avec l'entrée Sud au niveau du golfe d'Aden (océan Indien) et se terminant au Nord par les golfes de Suez et d'Aquaba.

La géographie de la Mer Rouge :


La connexion de la mer Rouge à l'océan dans le sud s'effectue à travers le Bab el Mandeb et le détroit du golfe d'Aden. Dans le nord, il y a la péninsule du Sinaï, le golfe d'Aqaba, et le golfe de Suez (conduisant au canal de Suez). La mer Rouge est une écorégion Global 200. La mer est sous-tendue par le rift de la Mer Rouge, qui fait partie de la vallée du Grand Rift.

La mer Rouge a une superficie d'environ 438 000 km2, avec une longueur maximum de 2250 km et, à son point le plus large, 355 km de largeur. La profondeur maximale est de 2211 mètres dans la tranchée du terre-plein central, et une profondeur moyenne de 490 m. Cependant, il y a également de nombreux étages peu profonds, connus pour leur richesse biologique et la vie marine des coraux. La mer est l'habitat de plus de 1000 espèces d'invertébrés et 200 coraux durs et coraux mous. C'est la mer tropicale la plus septentrionale du monde.

L' Organisation hydrographique internationale définit les limites de la mer Rouge ainsi : Sur le Nord, les limites sud des golfes de Suez [Une ligne de Ras Muhammed (27°43'N) au point de Sud Shadwan Island (34°02'E) et de là vers l'ouest sur ​​une parallèle (27°27 'N) de la côte de l'Afrique] et Aqaba [Une ligne de Ras Al Fasma sud-ouest de l'île de requin (27°57'N, 34°36'E) par l'île de Tiran au point de celui-ci et de là vers l'ouest-sud-ouest sur ​​une parallèle (27°54'N) à la côte de la péninsule du Sinaï]. Sur le Sud Une ligne joignant Husn Murad (12°40'N, 43°30'E ) et Ras Siyyan (12°29'N, 43°20'E).

La Mer Rouge occupe la plus grande partie du fossé d'effondrement Est Africain dont les origines remontent a plus de 150 millions d'années (parallèlement à l'élévation des Alpes) mais qui ne s'est réellement formé qu'il y a moins de 40 millions d'années et a subi de gros bouleversements il y a moins de 5 millions d'années (en fait, les récifs actuels n'auraient pas plus de 5000 ans). Il se prolonge au nord par le golfe d'Aqaba en direction de la Mer Morte et de la Syrie.

Avec 2200 km de long pour une largeur maximale de 350 km, la Mer Rouge atteint cependant une profondeur de 2600 m! Le record de profondeur de la mer Rouge est de plus de 2500 mètres, à peu près en face de Port-Soudan. Comparée aux autres mers en général et récifales en particulier, elle est souvent considérée comme la plus originale, la plus belle et la plus riche du monde océanique.

Au Sud, un goulot d'étranglement de 29 km de large avec un haut fond à seulement 130 m de profondeur (Bab el-Mandeb, ou "porte des lamentations" ), sépare la Mer Rouge de l'Océan Indien, d'où un effet de seuil, dont le fonctionnement est comparable à celui du détroit de Gibraltar en Méditerranée (courant superficiel entrant, courant profond sortant).

Quant au golfe d'Aqaba avec ses 180 km de long pour une largeur moyenne de 25 km tout en atteignant la profondeur record de 1380m, également isolé du bassin principal par un étranglement, il peut lui-même être comparé à une Mer Rouge en miniature avec de nombreuses îles et des récifs prestigieux.

Ses rives, entourées de montagnes, plongent rapidement à 1000m de profondeur ne laissant, comme dans toute la Mer Rouge, qu'un plateau continental d'une cinquantaine de mètres colonisé pas des récifs frangeant. Ainsi le golfe d'Aqaba se comporte-t-il comme une gigantesque auge isolée du bassin principal, alors que le Golfe de Suez n'est qu'une mer plate et peu profonde (80 – 90m maximum) pauvre en récifs.

Pourquoi la mer Rouge est-elle bleue?


La mer avec la mer Rouge, beaucoup de plongeurs Européens peuvent se considérer comme des bienheureux, ils ont en effet déjà leur paradis sur Terre ! Ce paradis se situe à l'ouest du port d'Aden (plus grand port du Yémen) et se nomme « Mer Rouge », qui doit son nom au développement occasionnel et explosif d'une algue bleue à pigment rougeâtre : Trichodesmium erythraeum. Mais avant d'accéder à ce paradis sous marin idyllique et luxuriant, il leur faut d'abord traverser un « enfer », certes majestueux, mais ô combien désertique, aride, brûlant, venteux et inhospitalier ! Le contraste est absolu, aussi allons-nous faire partager cette descente au « Paradis des plongeurs » et nous attarder en particulier dans son annexe : le Golfe d'Aqaba. Avant de visiter tombants, grottes et canyons débordant de richesses et de vie (tunicier, bénitier découvert en 2008), un peu de géographie de la mer Rouge !

Des étés très chauds et des hivers rudes induisent un environnement extrêmement sec ayant des répercutions sur le comportement hydrologique de la mer. Sa surface peut atteindre 30 °C en été et descendre à 21 °C en hiver (19 pour le Golfe de Suez, raison pour laquelle les récifs coralliens y sont rares).

En profondeur la température ne descend que très lentement, elle est encore de l'ordre de 20 °C à 1000 m (5 °C à la même profondeur dans l'Océan Indien pourtant tout proche). Si l'on y rajoute une ventilation quasi permanente, on obtient une très forte évaporation, d'où une augmentation sensible de la salinité en surface (jusqu'à 4,5%) la densité de l'eau est donc entraînée vers les profondeurs pendant que des eaux moins salées (3,8%) provenant de l'Océan Indien compensent le niveau.

Les marées y sont faibles en raison de son isolement par rapport à l'Océan Indien (amplitude de 0,4 à 0,7 m). La transparence de l'eau est exceptionnelle car l'apport des eaux continentales, chargées en sédiments, est très faible, ce qui entraîne par contre un appauvrissement en substances minérales tels que phosphates ou nitrates, d'où une raréfaction du plancton.

Toutefois, en raison d'une luminosité extrême et de températures favorables, une impressionnante variété de coraux se développe dans une zone qui, en fait, touche les régions tempérées (limite septentrionale des coraux hermatypiques = constructeurs de récifs) et dans laquelle, normalement, ailleurs de par le monde, à la même latitude, on ne trouve pas de récifs coralliens.

L'étymologie du nom :


Mer Rouge est une traduction directe du grec Erythra Thalassa et du latin Mare Rubrum (alternativement sinus Arabicus, littéralement "Golfe Persique"), l'arabe Al-Bahr al-Ahmar ou Bahr al-Qalzam, le somalien Badda Cas et le tigrinyen (small>langue officielle de l'Érythrée et, en Éthiopie, de l'État régional du Tigray) Qeyyiḥ Bahri.

Le nom-couleur de la mer peut indiquer les floraisons saisonnières de la couleur rouge de Trichodesmium erythraeum près de la surface de l'eau. Une théorie favorisée par certains savants modernes est que le nom "rouge" se réfère à la direction du Sud, tout comme la Mer Noire dont le nom peut renvoyer vers le Nord. La base de cette théorie est que certaines langues asiatiques ont utilisé des mots de couleurs pour désigner les directions cardinales (au lieu de septentrional = noir, méridional = rouge). Hérodote utilise à la fois la mer Rouge et la mer du Sud comme interchangeable.

Historiquement, il était aussi connu des géographes occidentaux que Mare Mecque (mer de La Mecque), et Sinus Arabicus (golfe d'Arabie). Certains géographes anciens appelaient la mer Rouge comme le golfe Persique ou le golfe d'Arabie.

L'association de la mer Rouge à la Bible vient anciennement de l'Israélite "Traversée de la Mer Rouge", et a été rendue explicite dans la traduction Septante du livre de l'Exode de l'hébreu au Grec Koinè à peu près au IIIe siècle avant J-C. Dans cette version, l'hébreu Yam Souf est traduit par Erythra Thalassa (mer Rouge). Une proposition plus récente que l'Exode de Yam Souf se réfère à une mer des Roseaux. La mer Rouge est l'une des quatre mers nommée en anglais d'après un terme commun de couleurs, les trois autres étant la mer Noire, la mer Blanche et la mer Jaune. Le rendu direct des appellations grecque Erythra Thalassa et latine Mare Erythraeum se réfère à la partie nord-ouest de l'océan Indien, et aussi à une région sur Mars.

Les requins de mer Rouge :


La mer Rouge accueille 44 espèces de requins dont le célèbre grand requin blanc :
Un grand requin blanc de Mer Rouge
Le grand blanc de Mer Rouge reste l'espèce Carcharodon carcharias, et ce grand requin blanc est identique à son congénère grand requin de l'océan Indien.

Les 15 plus grands requins de Mer Rouge observables facilement :

Les poissons endémiques de Mer Rouge :


Si la Mer Rouge est si convoitée pour le tourisme, outre sa proximité avec l'Europe, c'est aussi et surtout le paradis des plongeurs. Ces plongeurs peuvent voir dans les récifs coralliens de la Mer Rouge une faune unique, strictement endémique de ses eaux. Un lieu est particulièrement privilégié parmi les touristes car il existe de nombreux requins à Charm-El-Cheikh.

Le poisson-papillon à demi-masqué est une espèce endémique et emblématique de la Mer Rouge :
Chaetodon semilarvatus, le poisson-papillon jaune à demi-masqué
L'espèce Chaetodon semilarvatus ne vit qu'en Mer Rouge, avec de nombreuses autres poissons marins qui n'existent que cette mer.

Revoir la définition de Mer Rouge ...

Suggestions d'articles
Commentaires (via Disqus)
La définition MER ROUGE a été vue 27747 fois. Publié le 27/09/2002. Modifié le .
Intégrer la définition Mer Rouge :