L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Trichodesmium erythraeum

Trichodesmium erythraeum : fiche algue pour culture ou contrôle.

Description de Trichodesmium erythraeum:

La cyanobactérie Trichodesmium erythraeum, lectotype de son genre, prolifère suite à des blooms cyanobactériens en fonction de conditions favorables. La mer, dite rouge, doit son nom de Mer Rouge à cette Cyanophycée comme cela est indiqué dans l'explication de pourquoi une mer bleue se transforme en Mer Rouge. On trouve également cette algue bleue sous le taxon de Oscillatoria erythraea
Trichodesmium erythraeum
Trichodesmium erythraeum

Les filamenteuses Trichodesmium constituent un genre (au sens taxonomique) de cyanobactéries qui se trouvent dans les eaux subtropicales et tropicales de tout océan à faible teneur en éléments nutritifs. Trichodesmium erythraeum est une espèce qui existe sous forme de filaments de 20-200 cellules (voir l'insertion photo). Ces filaments se rassemblent souvent avec Trichodesmium thiebautii pour former de grandes colonies appelées fleurs (bloom) qui peuvent être vus à l'oeil nu (voir la photo en mer Rouge). Parce que ces algues cyanophycées sont capables de former ces grandes structures, leur observations dans les océans ont primé avant d'être isolées dans les laboratoires. En fait, la première observation documentée de Trichodesmium a été faite en 1770 par le capitaine Cook lors d'un voyage dans la mer de corail près de l'Australie.

Elle est connue comme "sciure de la mer et les accumulations de grandes floraisons peuvent entraîner une décoloration de l'eau" et des "marées rouges". Ce genre est d'un grand intérêt, car il a été constaté qu'il contribue à plus de 40% de l'ensemble de la fixation des produits azotés (azote.html" class=mot>fixation de l'azote) qui se trouve dans l'océan!!! En outre, il a été prouvé que ses efflorescences peuvent avoir un effet toxique sur les invertébrés et les humains... Le mécanisme par lequel se produit la toxicité n'est pas encore clair car la toxicité n'a pas été clairement liée à un substrat spécifique.

L'écologie et le biotope de vie de cette cyanobactérie existent dans les régions tropicales et subtropicales des océans et ont tendance à être le plus peuplé en eaux peu profondes de plus de 40 mètres de profondeur. Cette espèce est importante pour l'écosystème mondial, car elle contribue à la consommation de 40% de l'ensemble de l'azote océanique. Les grandes floraisons ont été trouvées pour contenir "un microcosme y compris les bactéries, les cyanobactéries, d'autres protozoaires, les champignons, les hydrozoaires et les copépodes" et on pense à se servir de cette source de carbone et d'azote pour ces organismes.

Par ailleurs, les blooms expansifs (explosifs même) de Trichodesmium sont un phénomène qui affecte la quantité de lumière qui est en mesure d'atteindre des niveaux inférieurs de l'eau et la capacité des gaz et de chaleur pour être échangés entre l'air et l'océan. Bien que les blooms cyanobactériens soient une bonne source de fixation du carbone libre et de l'azote, ils servent de seule source de nourriture pour un groupe sélectionné de copépodes parce que les autres organismes sont découragés par une toxine produite par les fleurs. Si bien que l'effet peut s'annuler en l'absence de ce copépode consommateur de cette algue-bactérie.

Données scientifiques sur Trichodesmium erythraeum:

Classification et taxonomie de T. erythraeum:
Classe :Cyanophyceae
Ordre :Oscillatoriales
Famille :Phormidiaceae
Genre :Trichodesmium
Espèce :erythraeum
Rang :Espèce
Descripteur :Ehrenberg ex Gomont
Année description :1830
Nom scientifique :Trichodesmium erythraeum
Basionyme :Trichodesmium erythraeum
Synonymes :Oscillaria erythraea, Oscillatoria erythraea, Skujaella erythraea
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel :Cosmopolite sub-tropicale
Continent d'origine :
Maintenance de T. erythraeum:
Maintenance :très difficile
Taille :microscopique
Auteur: bedotia, dernière modification le , publié le 30/06/2010. 11400 lectures.
Commentaires (via Disqus):