L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de murène

Que signifie murène ?

Définition murène:

Une murène est un poisson anguilliforme de la famille des murénidés Muraenidae. Elles habitent les eaux marines et eaux douces tropicales et subtropicales du monde où se trouvent les récifs coralliens ou anfractuosités, leur permettant, grâce à leur physionomie serpentine, de traquer leurs proies des fissures.

Toutes les murènes ont un corps en forme de serpent pouvant mesurer jusqu'à 150 cm.

La murène commune Muraena helena:
Une murène commune (espèce Muraena helena)
La murène méditerranéenne Muraena helena de distingue par une absence des nageoires pectorales et ses ouvertures branchiales sont réduites à de petits trous. Elle vit généralement entre les roches et peut atteindre 1,5 m de longueur.


La morsure d'une grande murène peut être dangereuse pour l'homme!


anatomie:

La nageoire dorsale d'une murène s'étend juste derrière la tête, coule dans le dos et rejoint la nageoire caudale et anale. La plupart des espèces ne possèdent pas de nageoire pectorale ni de nageoire pelvienne, ce qui contribue à leur aspect de serpent. Leurs yeux sont assez petits et les murènes dépendent de leur odorat très développé; silencieuses, elles se cachent pour tendre une embuscade à leurs proies, à l'affût.

Le corps présente généralement des motifs colorés pour favoriser la cryptose. Chez certaines espèces, même l'intérieur de la bouche présente des motifs de la même manière. Ses mâchoires sont larges, marquant un museau dépassant de la tête. La plupart ont de grosses dents utilisées pour couper la viande (chair de poisson) ou attraper des proies qui peuvent être insaisissables. Un nombre relativement restreint d'espèces, par exemple Echidna nebulosa et Gymnomuraena zebra, se nourrissent principalement de crustacés et d'autres animaux à carapace dure et possèdent des molaires émoussées spéciales pour casser la carapace dure des animaux-proie.

La tête de la murène est trop étroite pour créer les basses pressions à l'intérieur, système utilisé par la plupart des poissons pour avaler leurs proies. Probablement à cause de cela, elles ont une deuxième paire de mâchoires dans leur gorge appelée la mâchoire pharyngée, qui dispose aussi de dents (comme le tilapia). Lorsqu'elle se nourrit, la murène jette ses mâchoires vers la bouche, où elle attrape la proie et la transporte à l'intérieur de la gorge et du système digestif.

Les murènes sont les seuls animaux qui utilisent les mâchoires pharyngiennes pour capturer et retenir activement une proie.

Une murène ondulante léopard:
La murène ondulante léopard Gymnothorax undulatus
La murène marine Gymnothorax undulatus a un corps serpentiforme qui ondule, effet visuel renforcé par la longue nageoire dorsale.

Les murènes sécrètent une muqueuse protectrice, et chez certaines espèces toxiques, autour de leur peau lisse et sans écailles. Elles ont une peau très épaisse avec une densité élevée de cellules caliciformes dans l'épiderme qui permettent de produire le mucus (muréine) beaucoup plus rapidement que chez d'autres espèces d'anguilles. Cela permet aux granules de sable d'adhérer aux flancs de leurs terriers pour les murènes qui chassent dans le sable, rendant les parois des terriers plus permanentes grâce à la glycosylation des mucines présentes dans la muqueuse. Ses petites branchies circulaires, situées sur les côtés postérieurs à la bouche, forcent la brune à maintenir un espace pour faciliter la respiration.


Distribution et habitat:

Les murènes vivent dans les mers tropicales (où elles sont les plus diversifiées), en climat tempéré chaud, généralement sur des fonds durs à faible profondeur. Dans ce cas, elles sont très communes dans les récifs coralliens. Mais certaines espèces s'aventurent en eau douce, plus fréquemment encore en eau saumâtre, notamment dans les mangroves. En aquarium, la murène Gymnothorax tile est d'ailleurs appelée la murène d'eau douce.

Dans les régions tropicales et tempérées du monde, 2 sous-familles, 15 genres et environ 225 espèces sont connues (dont 125 pour le seul genre Gymnothorax).


alimentation:

Les murènes sont carnivores et se nourrissent principalement de petits poissons (poisson carnassier piscivore), de poulpes, de calmars, de seiches et de crustacés. Un de ses rares prédateurs sont les mérous, les barracudas et les serpents marins. Certaines espèces de murènes sont exploitées à des fins commerciales, bien que certaines puissent provoquer une intoxication à la ciguatera.

Les murènes sont des prédateurs qui chassent les poissons, les mollusques (surtout les céphalopodes comme les pieuvres) et les crustacés. Si l'épiderme est humide, une murène peut rampe sur le sable hors de l'eau pendant environ 30 minutes en respirant à travers la muqueuse pour chasser les petits poissons.; elle dégage une forte odeur à l'air libre.

Surtout pour les octopodes, elle est l'un des ennemis naturels prédominants. Elle est aussi au sommet de la pyramide alimentaire des tétrapodes et du récif.

En outre, elle vit régulièrement en relation de commensalisme, dans un rapport d'intérêt mutuel, avec les homards; dans ce cas, le homard est protégé du poulpe (son prédateur habituel) par la (ou le couple) murène.


Dangers pour les humains:

Les piqûres ou morsures (avec des dents acérées) de ces poissons sont plutôt douloureuses et il semble que la salive contienne une toxine, même en petites quantités. La sinistre renommée qui entoure les murènes est largement méconnue. La légende selon laquelle les anciens Romains ont nourri les murènes de leurs pépinières avec des esclaves est totalement infondée (si ces rumeurs nous sont parvenues, c'est à cause de l'horreur provoquée à son époque par Vedio Pollione, riche chevalier romain qui avait l'habitude de punir les esclaves en les jetant à ses murènes).

Certaines espèces peuvent être agressives et mordre, surtout si elles sont blessées. Les grandes espèces tropicales peuvent être dangereuses en raison d'une intoxication à la ciguatera.


Pêche:

Les murènes sont chassées avec un filet, généralement capturées avec un filet maillant et/ou pêchées avec des lignes de toutes sortes, des palangres par exemple. C'est aussi une proie typique pour les pêcheurs sous-marins.

La viande est bonne et appréciée mais seulement des plus gros spécimens, les petits sont très osseux (beaucoup trop d'arêtes). Ces poissons sont généralement consommés dans une soupe.

La peau est épaisse, couvrant non seulement le corps mais aussi les nageoires. Les peaux (comestibles), tannées, épaisses et durables, peuvent être utilisées comme cuir.

Voir les synonymes de murène.
Revoir la définition murène ... La définition MURENE a été vue 196 fois. Publié le 17/08/2018. Modifié le .