L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de molécule organique

Que signifie molécule organique ?

Définition molécule organique:

La molécule organique présente certaines caractéristiques typiques des composés organiques: les liaisons carbone-carbone, les liaisons carbone-Hydrogène, ainsi que les liaisons covalentes du carbone à l'oxygène et à l'azote, et qui n'est pas un métal. Elle est le plus souvent une biomolécule, une molécule biologique.

Une biomolécule de myoglobine est une molécule organique:
La myoglobine est une molécule organique
Pour les organismes, les molécules organiques sont essentielles pour vivre et rester en vie.


Variations de définitions:

La définition la plus large indiquant qu'une molécule organique sont des molécules contenant du carbone exige l'exclusion des alliages contenant du carbone, y compris l'acier. D'autres matériaux "exclus" sont: les composés chimiques tels que les carbonates et les carbonyles, les oxydes simples, les halogénures et les sulfures de carbone, les allotropes du carbone et les cyanures ne contenant pas le groupe fonctionnel -C≡N, tous considérés comme inorganiques.

La définition CH exclut les composés qui sont (historiquement et pratiquement) considérés comme organiques. Ni l'urée ni l'acide oxalique ne sont organiques selon cette définition, pourtant ils étaient deux composés clés dans le débat sur le vitalisme. Le Livre bleu de l'UICPA sur la nomenclature organique mentionne spécifiquement l'urée et l'acide oxalique. D'autres molécules manquant des liaisons CH mais classiquement considérés organiques incluent le benzène-hexol, l'acide mésoxalique et le tétrachlorure de carbone. L'acide mellitique, qui ne contient aucune liaison CH, est considéré comme une substance organique possible dans le sol martien.

La règle "CH-seulement" conduit également à des divisions quelque peu arbitraires dans les ensembles de composés carbone-Fluor. Par exemple, CF4 serait considéré par cette règle comme étant "inorganique", tandis que CF3H serait organique.

Les protéines, les acides nucléiques (ADN et ARN), les polysaccharides tels que la cellulose, la pectine et l'amidon, les polyphénols tels que les tanins et les phénylpropanoïdes tels que la lignine et les flavonoïdes sont toutes et tous des molécules organiques, et même des biomolécules organiques.


Vitalisme:

Pendant de nombreux siècles, les médecins et les chimistes occidentaux ont cru au vitalisme. C'était la conception répandue que les substances trouvées dans la nature organique sont créées à partir des éléments chimiques par l'action d'une "force vitale" (vis vitalis) que seuls les organismes vivants possèdent. Le vitalisme enseignait que ces composés et molécules "organiques" étaient fondamentalement différents des composés et molécules "inorganiques" qui pouvaient être obtenus à partir des éléments par des manipulations chimiques.

Le vitalisme a survécu pendant un certain temps, même après la montée des idées modernes sur la théorie atomique et les éléments chimiques. Il a d'abord été mis en question en 1824, lorsque Friedrich Wöhler a synthétisé de l'acide oxalique, un composé connu pour se produire uniquement dans les organismes vivants, à partir de cyanogène. Une expérience plus décisive fut la synthèse par Wöhler en 1828 de l'urée à partir des sels inorganiques du cyanate de potassium et du sulfate d'ammonium. L'urée a longtemps été considérée comme un composé "organique", car il était connu pour se produire uniquement dans l'urine des organismes vivants. Les expériences de Wöhler ont été suivies par beaucoup d'autres, dans lesquelles des substances "organiques" de plus en plus complexes ont été produites à partir de substances "inorganiques" sans l'implication d'aucun organisme vivant.

Voir les synonymes de molécule organique.
Revoir la définition molécule organique ... La définition MOLECULE ORGANIQUE a été vue 956 fois. Publié le 22/02/2018. Modifié le .