L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de allèle

Que signifie allèle ?

Définition simple: Un allèle est une forme alternative d'un gène (membre d'une paire) qui est situé à une position spécifique sur un chromosome spécifique. Ces codages d'ADN déterminent des traits distincts qui peuvent être transmis des parents à la progéniture par reproduction sexuée.

Définition allèle:

Un allèle est une variante de la séquence d'ADN similaire située à un locus donné à une place précise dans un chromosome; il est une des formes alternatives d'un même gène, chacune des formes possibles d'un gène. Il a été appelé un gène allélomorphe.

Dans une cellule diploïde, il y a deux allèles pour chaque gène (un allèle transmis par chaque parent, bien qu'ils peuvent être identiques). Dans une population, on peut avoir plusieurs allèles d'un gène.

Combinaisons d'allèles:
Des allèles
Un allèle est l'une des deux versions ou plus d'un gène. Un individu hérite de deux allèles pour chaque gène, un de chaque parent. Le processus par lequel les allèles sont transmis a été découvert par Gregor Mendel et formulé dans ce qu'on appelle la loi de ségrégation de Mendel.


En général, il existe quelques allèles pour chaque gène, mais certains gènes possèdent plusieurs dizaines d'allèles (polyallélie des gènes du CMH). Chaque allèle occupe la même place ou locus sur les chromosomes homologues, et gouverne la même fonction; seules les modalités d'expression de la fonction sont différentes selon l'allèle.


allèles dominants et récessifs:

Les organismes diploïdes ont généralement deux allèles pour un trait.

Lorsque les paires d'allèles sont les mêmes, elles sont homozygotes. Lorsque les allèles d'une paire sont hétérozygotes, le phénotype d'un trait peut être dominant et l'autre récessif. L'allèle dominant est exprimé et l'allèle récessif est masqué. C'est ce qu'on appelle la domination complète. Dans les relations hétérozygotes où aucun des deux allèles n'est dominant mais les deux sont complètement exprimés, les allèles sont considérés comme co-dominants. La co-dominance est illustrée par l'hérédité du groupe sanguin AB. Quand un allèle n'est pas complètement dominant par rapport à l'autre, les allèles expriment une dominance incomplète. La dominance incomplète est exhibée dans l'hérédité de couleur de fleur rose dans les tulipes.


Allèles multiples:

Alors que la plupart des gènes existent dans deux formes d'allèles, certains ont plusieurs allèles pour un trait. Un exemple commun de ceci chez les humains est le type sanguin ABO. Le type de sang humain est déterminé par la présence ou l'absence de certains identifiants, appelés antigènes, à la surface des globules rouges.

Les individus avec le groupe sanguin A ont des antigènes A sur les surfaces des cellules sanguines, ceux avec le type B ont des antigènes B, et ceux avec le type O n'ont pas d'antigènes. Les groupes sanguins ABO existent sous la forme de trois allèles, représentés par (IA, IB, IO). Ces allèles multiples sont transmis du parent aux descendants de sorte qu'un allèle est hérité de chaque parent. Il y a ainsi quatre phénotypes (A, B, AB ou O) et six génotypes possibles pour les groupes sanguins ABO humains.

Les allèles IA et IB dominent l'allèle récessif IO. Dans le groupe sanguin AB, les allèles IA et IB sont co-dominants lorsque les deux phénotypes sont exprimés. Le type sanguin O est récessif homozygote et contient deux allèles IO.


Traits polygéniques:

Les traits polygéniques sont des traits qui sont déterminés par plus d'un gène. Ce type de modèle d'héritage implique de nombreux phénotypes possibles qui sont déterminés par des interactions entre plusieurs allèles. La couleur des cheveux, la couleur de la peau, la couleur des yeux, la taille et le poids sont tous des exemples de traits polygéniques. Les gènes contribuant à ces types de traits ont une influence égale et les allèles de ces gènes se trouvent sur différents chromosomes. Un certain nombre de génotypes différents proviennent de traits polygéniques constitués de diverses combinaisons d'allèles dominants et récessifs. Les individus héritant seulement des allèles dominants auront une expression extrême du phénotype dominant. Les individus n'héritant pas d'allèles dominants auront une expression extrême du phénotype récessif.

Les individus héritant de différentes combinaisons d'allèles dominants et récessifs présenteront des degrés variables du phénotype intermédiaire.

Voir les synonymes de allèle.
Revoir la définition allèle ... La définition ALLELE a été vue 20242 fois. Publié le 04/11/2009. Modifié le .