L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de conifère

Que signifie conifère ?

Définition conifère:

Un conifère, ou un pinophyte, est un arbre résineux, couramment appelé pin, sapin, épicéa, cèdre, cyprès, séquoia... Il peuple naturellement les forêts, y compris en forêt exclusive pour former une forêt de conifères. Les conifères constituent le plus grand groupe de plantes à graines nues vivant aujourd'hui.

Leurs ovules ne sont pas protégés par des carpelles et les sporophylles sont souvent en cônes.

L'épicéa commun Picea abies est un conifère:
Un conifère: l'épicéa commun Picea abies
Le conifère Picea abies, l'épicéa (ou épinette au Québec) commun rouge, est une espèce originaire d'Europe et loin dans l'Asie continentale et le seul membre naturel du genre Picea en Europe centrale. C'est un fournisseur de bois important pour la foresterie et la sylviculture.


Occurrences:

Les plantes pinophytes, les conifères, se trouvent presque partout dans le monde. Cependant, l'accent est mis sur les zones tempérées de l'hémisphère nord. Dans l'hémisphère sud, l'accent est mis sur la famille Araucariaceae (les Araucariacées) et Podocarpaceae (les Podocarpacées), et ils ont également un certain nombre de représentants sous les tropiques. En revanche, les cyprès peuvent être trouvés sur l'hémisphère sud et l'hémisphère nord. Dans leurs habitats septentrionaux, les conifères sont souvent les plantes dominantes, par exemple dans la taïga, la ceinture boréale de conifères.

Les plantes résineuses sont souvent des plantes pionnières qui poussent sur des sols que les plantes à graines d'autres ordres n'offrent que des conditions de croissance insuffisantes. Sur de bons sols, cependant, les plantes résineuses sont souvent déplacées par celles-ci. Par exemple, les plantes de résineux manquent dans les forêts tropicales d'Afrique centrale et d'Amazonie. Dans les forêts tropicales humides de haute altitude, comme celles que l'on trouve en Asie du Sud-Est, on trouve des conifères.

On trouve un nombre particulièrement élevé d'espèces de résineux en Californie, au Mexique, en Chine avec les régions du Sichuan et du Yunnan, dans l'Himalaya oriental, au Japon et à Taïwan. Une île riche en conifères est la Nouvelle-Calédonie. Cependant, sur les îles d'origine volcanique comme Hawaï, il n'y a pas de conifères, car la plupart des plantes résineuses sont disséminées par la théorie du vent et des zoos et ne peuvent donc être peuplées que d'îles côtières d'origine volcanique. Le genévrier à feuilles courtes Juniperus brevifolia qui pousse aux Açores est considéré comme l'espèce de conifères qui pousse à la plus grande distance de la côte littorale la plus proche. Les ancêtres de cette espèce sont arrivés dans le tube digestif des oiseaux de l'île.

Un petit conifère du Japon, le koyamaki:
Un conifère japonais, le koyamaki Sciadopitys verticillata
Le conifère nain Sciadopitys verticillata, appelé le koyamaki, est l'unique pin parasol endémique au Japon.

Description:

Les plantes résineuses vivant aujourd'hui sont des plantes ligneuses, la plupart des espèces sont des arbres. La majorité des taxons a une croissance monopodiale, donc un tronc principal avec des branches latérales. La hauteur de croissance des conifères adultes varie de moins d'un mètre à plus de cent mètres. L'espèce la plus grande est le séquoia à feuilles d'if sempervirent Sequoia sempervirens; le spécimen vivant le plus haut a une longueur de tronc de 115,60 mètres. Le plus gros volume a un séquoia géant Sequoiadendron giganteum, avec 1486,9 mètres cubes. Le conifère le plus épais est un cyprès chauve du Mexique Taxodium mucronatum avec un diamètre de tronc de 11,42 mètres. L'arbre le plus vieux est un spécimen de pin à longue durée de vie, le pin Bristlecone Pinus longaeva, vieux de 5068 ans. Le vieux Tjikko, un épicéa commun en Norvège, est le plus vieux clone individuel vivant avec 9550 ans.

Fondamentalement, la structure de la couronne des conifères diffère de celle des arbres à feuilles caduques. Cela se produit parce que les branches des conifères sont courbées vers le haut vers le haut. De la gradation de l'augmentation de la longueur des branches se pose au moins dans les jeunes arbres une couronne conique régulière. Un aplatissement en forme de parapluie ou parasol, comme cela se produit par exemple chez les pins, n'apparaît que dans la vieillesse.

Contrairement aux cycas, le bois est caractérisé par des rayons médullaires étroits ("bois de pycnoxyles"). Contrairement aux angiospermes (plantes à fleurs), les conifères n'ont jamais de trachéas (éléments de vaisseaux) mais seulement des trachéides (trahéas et trachéides forment le xylème). De plus, le bois est très souvent riche en résines et sève résineuse.

Une forêt de conifères épicéas:
Forêt de conifères épicéas en Europe
En Europe, les conifères sont bien connus par les épicéas qui forment de vastes forêts.

Feuilles de conifères:

Les feuilles de la plupart des conifères sont longues, minces et en forme d'aiguilles. Mais il y a aussi des taxons avec d'autres formes de feuilles, y compris la plupart des Cupressaceae et des Podocarpaceae, ils ont des feuilles plates. Certains taxons, en particulier les Kauris Agathis chez les Araucariacées (Araucariaceae) et Nageia chez les Podocarpacées (Podocarpaceae), ont de larges feuilles plates. Le genre Phyllocladus a plutôt des feuilles courtes et plates, appelées phylloclades. Chez la majorité des conifères, les feuilles sont disposées en spirale autour des branches; des exceptions existent avec les cupressacées (Cupressaceae) et un genre parmi Podocarpaceae, dans lequel elles sont disposées en paires opposées ou en trois à quatre en verticilles. Il existe des tailles de lame de 2 mm à 400 mm de longueur. Les aiguilles très longues sont caractéristiques de Pinus engelmannii, par exemple.

Les stomates sont disposés en lignes ou en piles sur les feuilles. Ils peuvent être fermés par temps froid ou très sec. Dans la majorité des genres, les feuilles sont à feuilles persistantes et restent sur les plantes pendant plusieurs (2 à 40) années jusqu'à ce qu'elles tombent. Mais quatre genres, à savoir le mélèze Larix, le cyprès chauve Taxodium, le mélèze doré Pseudolarix amabilis et le séquoia d'aube Metasequoia glyptostroboides sont à feuilles caduques; ils perdent leur feuillage en automne et sont sans feuilles pendant l'hiver. Les semis de la plupart des conifères, qui comprennent la plupart des Cupressaceae et des pins Pinus, ont des feuilles juvéniles qui diffèrent grandement des feuilles des plantes plus âgées, matures.


Graines et cônes:

La plupart des conifères sont généralement monoïques monoïques, certains dioïques dioïques (if et genévrier). Tous les pinophytes Pinophyta sont pollinisés par le vent (anémophiles). La fécondation est effectuée par des spermatozoïdes non dopés, qui sont transportés à travers l'ovocyte (siphonogamie) à travers une cellule du tube pollinique (tubes polliniques).

Les graines de conifères se développent dans un cône protecteur. Les cônes prennent de quatre mois à trois ans pour arriver à maturité. Ils auront une longueur de 2 à 600 mm.

Chez les pins (Pinaceae), les Araucariacées (Araucariaceae), les pins parasols (Sciadopityaceae) et la plupart des cyprès (Cupressaceae), les cônes sont ligneux. Lorsque les cônes sont mûrs pour la reproduction des conifères, les écailles s'ouvrent généralement et laissent tomber les graines afin qu'elles puissent être propagées par le vent. Un certain nombre d'espèces rejettent leurs cônes adultes, tandis que chez d'autres espèces, elles restent sur les branches. Ces derniers comprennent, par exemple, le pin de Monterey Pinus radiata, dans lequel les pins sont parfois recouverts de bois renouvelable.

Dans les familles des Podacarpaceae et des genévriers Juniperus des Cupressaceae, les écailles sont douces, charnues, douces et brillamment colorées. Elles sont mangés par les oiseaux, les graines traversent le tube digestif et sont excrétées sans être endommagées. Chez les genévriers, on parle familièrement souvent de baies, mais elles ne sont morphologiquement pas des baies. Chez les céphalopaxacées Cephalopaxaceae et les ifs (Taxaceae), les écailles des fruits manquent, les graines sont recouvertes d'un tégument charnu appelé arille.


évolution:

Dans les taxons fossiles de Pinophyta, il y a deux groupes importants, les Cordaitales et les Voltziales. Les Cordaitales vivaient dans le carbonifère et le permien. Ils atteignaient jusqu'à 30 mètres de haut, des arbres richement ramifiés avec des feuilles lancéolées à en forme de bande disposées en spirale. Les "fleurs" mâles étaient en forme de cône avec des feuilles basales stériles et des étamines avec plusieurs sacs polliniques. Ceux-ci se tenaient dans l'aisselle des bractées, qui à son tour se tenaient à l'aisselle des feuilles. Les "fleurs" femelles étaient de structure similaire, sauf que les feuilles terminales portaient des ovules atropiques.

Les Voltziales (du Carbonifère supérieur au jurassique inférieur) étaient aussi des arbres avec des feuilles en forme d'aiguilles ou écailleuses. Les étamines ont été traquées et à la fin, où les sacs de pollen étaient la plupart du temps sur le côté orienté vers l'axe, à plat. Les "fleurs" femelles avaient reçu une formation comme feuille de coque d'écaille de couverture, d'autres feuilles d'écaille stériles et d'ovules tronqués. Comme avec les conifères récents, les Voltziales ont eu les fleurs femelles dans les cônes compacts. Ils sont considérés comme les plus semblables à la famille des résineux et au groupe apparenté le plus proche.

D'après les découvertes sur Voltziales, Carl Rudolf Florin (1894-1965) a conclu que les ovules ne proviennent pas de feuilles, mais sont axillaires (stachyospore de pseudanthium). De plus, les écailles des graines des conifères récents (à l'exception des Taxaceae et des Cephalotaxaceae) sont des pousses courtes modifiées, puisque les feuilles n'ont pas de bractées (écailles de couverture!).

Voir les synonymes de conifère.
Revoir la définition conifère ... La définition CONIFERE a été vue 1047 fois. Publié le 23/02/2018. Modifié le .