L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de dinoflagellé

Que signifie dinoflagellé ?

Définition dinoflagellé:

Un dinoflagellé, qu'on trouve également sous les appellations Dinophycée et péridinien, est un organisme phytoplanctonique des eaux marines ou saumâtres tempérées et chaudes. Les dinoflagellés possèdent deux flagelles, de compositions et de fonctionnalités différentes, qui assurent leurs mouvements.

Les dinoflagellés, du phytoplancton de l'embranchement Dinophyta (les dinophytes), sont constitués d'une grosse cellule entourée le plus souvent par une structure membranaire complexe, comprenant une thèque cellulosique formée de deux valves séparées transversalement par un sillon (cingulum) dans lequel est inséré un flagelle dont les battements induisent un mouvement rotatif.

Les dinoflagellés Symbiodinium sont des Dinophycées:
Des dinoflagellés Symbiodinium microadriaticum
Les dinoflagellés (Dinoflagellata, Dinophyta ou Pyrrhophyta) constituent un vaste groupe de protistes flagellés, avec quelque 2400 espèces connues. La moitié des espèces de ce plancton végétal sont photosynthétiques grâce à leurs plastes. D'autres se nourrissent de plancton qu'elles capturent avec leur flagelle (Noctiluca).


Généralités:

Certaines espèces sont symbiotiques avec une symbiose avec des protistes, ou des invertébrés marins: éponges, coraux, vers plats... Leurs organismes perdent alors leurs plaques de cellulose et deviennent des globules sphériques dans leurs cellules hôtes. Elles sont alors appelées zooxanthelles, elles ont perdu leur mouvement rotatoire.

La plupart des espèces sont asexuées et se multiplient par fission. Certaines peuvent former des kystes qui restent dormants jusqu'à apparition de conditions favorables.

Certaines espèces sont capables de bioluminescence. Les dinoflagellés sont des producteurs primaires importants, leur prolifération (plusieurs millions de cellules par litre) peut provoquer des phénomènes d'eaux colorées. Certains dinoflagellés peuvent émettre de la lumière par bioluminescence, d'autres sont responsables des marées rouges et des efflorescences algales nuisibles (bloom de prolifération d'algues).

Ces micro-organismes sont unicellulaires (bien qu'ils puissent former des colonies) et font partie du phytoplancton d'eau douce (environ 220 espèces) et marins (le reste). Environ la moitié sont photosynthétiques et ont des pigments contenant de la chlorophylle a et c, et des caroténoïdes. Comme leur nutrition est principalement autotrophique, ils sont des producteurs primaires, c'est pourquoi, avec les diatomées, ils constituent le trophique.html" class=mot>niveau trophique primaire dans la chaîne alimentaire aquatique. Certaines espèces photosynthétiques telles que les zooxanthelles sont des endosymbiotes d'invertébrés tels que les coraux, les anémones et les bivalves (moules, huîtres, palourdes, bénitiers...) et les protozoaires marins développant une relation mutualiste avec les récifs coralliens. D'autres sont hétérotrophes ou mixotrophes et se nourrissent d'autres dinoflagellés, protozoaires et diatomées, et certaines formes sont parasitaires (voir, par exemple, oodinium et Pfiesteria). Leurs populations sont réparties en fonction de la température, de la salinité et de la profondeur de l'eau.

Enfin, certaines espèces sont toxiques! Des genres bien connus: Gymnodinium, Symbiodinium... Voir aussi les phytoflagellés.


Caractéristiques morphologiques:

La plupart des dinoflagellés ont une taille comprise entre 50 et 500 μm, ils sont donc considérés comme faisant partie du phytoplancton, bien que Noctiluca puisse atteindre jusqu'à 2 mm de diamètre. Ils sont unicellulaires, bien qu'à titre exceptionnel, certaines espèces peuvent former des colonies ou des pseudo-colonies. Le caractère le plus caractéristique des dinoflagellés est la présence de deux flagelles dissemblables qui fournissent des mouvements caractéristiques, rotatoires. L'un d'eux est ondulé et entoure la cellule transversalement, est appelé flagelle transverse et permet un mouvement rotatif distinctif d'où vient le nom dinoflagellé (de dinos en grec, filant). L'autre est situé sur le dos longitudinalement, fonctionne comme un gouvernail et est responsable de son mouvement vertical, c'est ce qu'on appelle le flagellum longitudinal.

Dans les espèces dinocontés, les flagelles se logent dans deux rainures, dénommées cíngulum, le transversal, et sulcus, le longitudinal. Les flagelles émergent de l'intersection des deux rainures. Les dinoflagellés basaux ont des cellules desmocontées, pas du cingulum ou du sulcus et les flagelles émergent d'un pore situé dans la partie apicale. Dans ce cas, l'un des flagelles est antérieur et rappelle le flagelle transversal ondulé des dinoflagellés typiques.

Les dinoflagellés ont une enveloppe cellulaire complexe appelée amphiste (amphista), composée de vésicules plates appelées corticales.html" class=mot>alvéoles corticales. Morphologiquement, il existe deux types de dinoflagellés: les théqués et les nus. Dans les formes avec thèque, les alvéoles sont soutenues par des plaques de cellulose entrelacées qui forment une sorte d'armure appelée thèque. La paroi de la thèque, une paroi cellulaire, présente différentes formes de morphologie externe selon les espèces et parfois au stade dinoflagellé. Les formes non renforcées, athéquées ou "nues" tendent à être fragiles et facilement déformées, tandis que la paroi cellulaire des dinoflagellés théqués est plus rigide et plus solide. Dans de nombreuses espèces, des extrusomes fibreux sont également trouvés.

Voir les synonymes de dinoflagellé.
Revoir la définition dinoflagellé ... La définition DINOFLAGELLE a été vue 14829 fois. Publié le 18/02/2009. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):