L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Victoria cruziana

Victoria cruziana : fiche plante pour plantation, culture, multiplication.

Description de Victoria cruziana:

Le grand nénuphar Victoria cruziana vient d'Argentine et du Paraguay, et la localité type se situe dans la province de Corrientes, sur les rives du Parana et dans le Riachuelo en Bolivie, dans la région du Pantanal. Riachuelo est utilisé comme un nom de lieu par D'Orbigny.
Victoria cruziana
Victoria cruziana

Cette plante tropicale Victoria cruziana a été découverte par Alcide Charles Victor Marie Dessalines d'Orbigny (1802-1857), mais décrite par son frère Charles Henry Dessalines d'Orbigny (1806-1876) dans les Annales des Sciences Naturelles en botanique en 1840, après un périple de 6 ans en Amérique du Sud, débuté en 1834.

Victoria cruziana a été découvert en Bolivie au cours d'une des nombreuses expéditions à travers le pays par Alcide d'Orbigny, dont la présence a été parrainée par Andrés de Santa Cruz (d'où le nom commun anglais). Les premiers échantillons recueillis ont été remis à la France où le nénuphar géant a été nommé en l'honneur de Santa Cruz par le frère d'Alcide, Charles Henry.

Appartenant au catalogue des plantes vasculaires d'Argentine, ce gigantesque nénuphar se trouve dans des eaux stagnantes et profondes. Les biotopes accueillant V. cruziana sont de grandes zones d'eau stagnante où cette espèce tropicale de plantes à fleurs peut étaler ses près de 3 mètres de diamètre!

La plante est une plante de bassin de jardin d'eau populaire dans les jardins botaniques où ses très grandes feuilles (2 à 3 m de diametre) réalise le spectacle à elles-seules. Une feuille de 3 m de diamètre atteint un poids de 60 kg! Ce nénuphar géant peut être cultivé dans des eaux plus froides que sa congénère, plus courante parmi les nénuphars géants, V. amazonica. Des fleurs de 25 cm de diamètre, lesquelles fleurs ne fleurissent que pendant deux jours, découlent un nouveau bulbe sous l'eau, comme une fleur blanche qui se transforme en un rose profond sur le deuxième et dernier jour de sa floraison.

Il faut noter que V. cruziana est thermogénique, c'est-à-dire un végétal produisant de la chaleur par une réaction thermochimique par thermogenèse. Le stigmate floral est attaché à une coupe qui est protégée par des épines pour la partie immergée, et la coupe florale commence à chauffer la graine, puis, comme la fleur s'ouvre, il libère une forte odeur sucrée qui attire tout insecte pollinisateur, puis continue à fournir de la chaleur à la fleur tandis que les coléoptères pollinisent le nénuphar. La thermogenèse augmente la température de la fleur de 20 °C au-dessus de la température ambiante afin de favoriser la diffusion de cette odeur! Les insectes sont emprisonnés dans la fleur lorsque celle-ci se referme au soleil levant du premier jour. Le second jour, lorsque la fleur rosit, et même rougeoie, les insectes sont libérés au crépuscule: ceux-ci, couverts de pollen, n'ont plus qu'à tomber sur une autre fleur du nénuphar de Cruz pour la polliniser.

Pour compléter, durant la première nuit, la fleur a seulement l'appareil reproducteur féminin, prêt à recevoir le pollen transporté par des insectes pollinisateurs. Au cours de la deuxième journée, les étamines sont développés, couvrant de pollen les insectes piégés. Libérés au coucher du soleil sur la deuxième nuit, ils fertilisent une autre fleur de cette façon. Cette seconde nuit, la fleur devient sensiblement d'une couleur rose. L'autofécondation est possible, mais rare. A l'aube du troisième jour, la fleur se referme et fait un plongeon sous la surface de l'eau. Le fruit mûrit en immersion, donnant une baie globuleuse, brunâtre, couverte d'épines, avec de nombreuses graines ovales, noirâtres ou verdâtres.

V. cruziana nécessite beaucoup de soleil, supportant jusqu'à une température minimum de 20 °C. Ce nénuphar géant (probablement le record de diamètre des feuilles) a été introduit dans les régions tempérées du monde entier pour sa culture comme plante ornementale. Dans les régions tempérées, des changements abrupts dans le niveau d'eau provoque un cycle de vie annuel ou bisannuel normalement.

Pour atteindre sa forme naturelle, V. cruziana nécessite de bons étangs de taille allant jusqu'à 6 m de diamètre au moins, mais si vous contrôlez la quantité de terreau disponible pour l'expansion du système racinaire, il est possible d'obtenir des variétés à feuilles qui peuvent se développer dans des environnements plus petits. Elle est très exigeante en termes de fertilisation, partant de l'habitat original que la décomposition libère des éléments nutritifs en quantités importantes dans le sol. Cela peut prendre 2 kg de formule NPK 20-20-20 par semaine pour une grande plante!

Des hybrides de croissance ont été produits avec V. amazonica. Victoria cruziana x amazonica est un hybride connu sous le nom de cultivar de «Longwood», il est fertile avec des caractéristiques intermédiaires entre les parents. L'autre hybride en croisement interspécifique, Victoria amazonica x cruziana date de 1998, et est connu sous le nom populaire d'«Aventure». Chacun d'eux peut se reproduire avec leurs ancêtres. Bien que le nombre de chromosomes sont différents (pour V. cruziana, 2n = 24, pour V. amazonica, 2n = 20), les croisements sont réalisables.

Données scientifiques sur Victoria cruziana:

Classification et taxonomie de V. cruziana:
Classe:Magnoliopsida
Ordre:Nymphaeales
Famille:Nymphaeaceae
Genre:Victoria
Espèce:cruziana
Rang:Espèce
Descripteur:A.D.Orbigny
Année description:1840
Nom scientifique:Victoria cruziana
Basionyme:Victoria cruziana
Synonymes:Victoria argentina, Victoria trickerii
Noms communs:(en) Santa Cruz Water Lily
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel:Argentine, Paraguay
Continent d'origine:Amérique du Sud
Abondance:Rare
Maintenance de V. cruziana:
Maintenance:compliqué
Type:Bulbe
Croissance:Rapide
Éclairage:Très intense
Taille:200 à 300 cm!
pH de l'eau:5,5 à 7,5
Dureté de l'eau:3 à 10°GH
Auteur: wistiti57. La fiche Victoria cruziana a été vue 8884 fois. Publié le 09/07/2013. Modifié le .