L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de photoautotrophe

Que signifie photoautotrophe ?

Définition photoautotrophe:

Un organisme photoautotrophe, par opposition à photohétérotrophe dans les phototrophes, utilise la lumière comme source d'énergie avec la photosynthèse, et le dioxyde de carbone comme source de carbone; ils sont aussi appelés des autotrophes photolithotrophes.

Une microalgue photoautotrophe:
Photoautotrophe: la microalgue Symbiodinium microadriaticum
La microalgue Symbiodinium microadriaticum est un organisme photoautotrophe.


Qu'est-ce qu'un photoautotrophe?

L'énergie de la lumière du soleil et du CO2 avec de l'eau est convertie en matériaux organiques pour être utilisés dans des fonctions cellulaires telles que la biosynthèse et la respiration. Ainsi, un photoautotrophe est capable de fabriquer des aliments biologiques à partir de matériaux inorganiques en présence de lumière.

Dans un contexte écologique, les photoautotrophes fournissent une nutrition pour toutes les autres formes de vie (en plus d'autres autotrophes tels que les chimiotrophes, dont les chimioautotrophes).


Exemples de photoautotrophes:

Les photoautotrophes aquatiques sont généralement des algues, des cyanobactéries, des bactéries sulfureuses vertes et brunes, rencontrées dans des eaux pauvres en matières organiques (donc avec peu d'azote).

Dans les environnements terrestres, les plantes sont la variété prédominante, tandis que les milieux aquatiques comprennent une gamme d'organismes phototrophes tels que les algues (par exemple le varech), les protistes (comme l'euglène) et les bactéries (comme les cyanobactéries).


La micropropagation photoautotrophe en clonage:

La micropropagation est une méthode pour produire des plantules génétiquement identiques en utilisant des techniques de culture tissulaire. Des recherches récentes ont révélé que les plantules chlorophylliennes in vitro avaient une capacité photosynthétique élevée, mais que leurs taux nets de photosynthèse étaient limités par les conditions environnementales in vitro, principalement la faible concentration de CO2 pendant la photopériode.

La micropropagation photoautotrophe se réfère à la micropropagation sans composants organiques exogènes (sucre, vitamines, etc.) ajoutée au milieu, et elle a été développée avec le développement de techniques de contrôle environnemental in vitro. La concentration de CO2, le flux de photons photosynthétiques, l'humidité relative et la vitesse du courant d'air dans le milieu sont parmi les facteurs environnementaux les plus importants affectant la croissance et le développement des plantules; la maîtrise de ces facteurs nécessite des connaissances et des techniques d'ingénierie de serre et d'horticulture ainsi que la connaissance de la physiologie des plantules in vitro.

La micropropagation photoautotrophe présente de nombreux avantages en termes d'amélioration de la physiologie des plantules (aspect biologique) et d'exploitation/gestion dans le processus de production (aspect ingénierie), et entraîne une réduction des coûts de production et une amélioration de la qualité des plantules. La faisabilité de la micropropagation photoautotrophe a été démontrée chez des espèces végétales herbacées et ligneuses. La micropropagation photoautotrophe permettra une percée dans la production à grande échelle de plantules génétiquement identiques, exemptes de pathogènes, avec une croissance vigoureuse et une meilleure qualité globale et, par conséquent, un grand potentiel pour la transplantation et la recherche en biotechnologie.

Voir les synonymes de photoautotrophe.
Revoir la définition photoautotrophe ... La définition PHOTOAUTOTROPHE a été vue 15699 fois. Publié le 02/12/2007. Modifié le .