L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Brachypelma smithi : Mygale à pattes rouges

Brachypelma smithi : fiche pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Brachypelma smithi, Mygale à pattes rouges:

Appelée Red Legs Tarantula par les anglophones, ce qui se traduit littéralement par "mygale à pattes rouges" (ou tarentule), notre Brachypelma smithi est un membre de la sous-famille Théraphosinae, dont font également partie certains genres bien connus comme Acanthoscurria, Aphonopelma, Grammostola, Lasiodora, Pamphobeteus, Théraphosa, Xenesthis, etc.
Brachypelma smithi
Brachypelma smithi

L'origine géographique de cette belle araignée est le Mexique dont elle est endémique.

La taille atteint 6 à 7 cm de corps pour les femelles pour 15 a 16 cm d'envergure totale avec les pattes, parfois d'avantage pour les vieux spécimens. Les mâles ont un corps plus petit, environ 5 cm.

Description:

Le mâle a un aspect identique à la femelle chez les sujets immatures, les couleurs restent les mêmes une fois adulte mais sont plus éclatantes. Les mâles Brachypelma smithi sont cependant plus frêles et sont nettement moins massifs que les femelles.

Quant aux femelles, ce sont de très belles mygales dont la présentation n'est plus à faire. L'aspect général est typique de l'ensemble des espèces du genre, à savoir des mygales terrestres à l'aspect robuste. La couleur de fond est noire. Le céphalothorax est noir avec un dégradé vers le beige sur l'arrière. L'abdomen est noir avec des poils clairs. Les pattes sont noires avec les articulations oranges, presque rouges après la mue, sur les patelles. Les poils sont ici également clairs.

Pour les juvéniles, ils arborent une teinte grisâtre et semblable à tout autre mygalon du genre, ils prennent leurs colorations au fil des mues pour finir après quelques mois, par ressembler à l'adulte en miniature.

Comportement:
Très réputée pour sa grande "docilité", Brachypelma smithi est en effet une mygale calme dans l'ensemble et qui se montre beaucoup en terrarium. En dehors de la préparation des mues ou de pontes, elle tisse peu et se contentera dans la majorité des cas à se creuser une petite cuvette sous l'abri qui lui est proposé. Dérangée, elle préfère fuir, souvent en bombardant ses soies urticantes, attention donc à ne pas être brusque lors de l'ouverture du terrarium pour ne pas l'apeurer et déclencher ce système de défense, notamment avec les jeunes et les mâles, plus nerveux. On voit aussi souvent cette espèce être manipulée à mains nues mais n'oublions pas que c'est une mygale et donc un animal sauvage, de surcroit venimeux. La manipulation est donc, sauf cas d'urgence, à bannir.

Maintenance:

Un assez petit terrarium de 25 x 25 x 25 cm suffit pour une femelle adulte. Proposez à la mygale un substrat d'environ 10 cm de tourbe blonde légèrement humide à sèche.

Agencements du terrarium:
On placera un abri à terre pour que l'animal puisse y faire son nid en dessous, type écorce ou demi pot en terre cuite. Un abreuvoir remplis d'eau en permanence sera présent.

Température:
24 à 25°C le jour, 20 à 22°C la nuit suffisent, bien qu'elle puisse être maintenue à des valeurs plus hautes, notamment pour la reproduction, mais ce n'est à mon avis pas indispensable.

hygrométrie:
70 % environ. Ce taux sera maintenu avec une zone plus humide, autour de l'abreuvoir, ainsi qu'une légère pulvérisation par semaine. C'est une mygale très tolérante et résistante sur ce point.

Eclairage:
Le cycle jour/nuit local convient parfaitement.

nourriture:
grillons, blattes, criquets, vers de farine, lombrics, occasionnellement souriceaux. Micro grillons, drosophiles aptère, fifises pour les mygalons. Ces derniers éprouvent parfois des difficultés à se nourrir aux très jeunes stades.

Reproduction:

Cette espèce est très fréquemment reproduite en terrarium.

Parade et accouplement:
La rencontre se passe généralement bien, mais les femelles parfois peu disposées à s'accoupler, n'hésitent pas à attaquer les mâles. Ces derniers sont par ailleurs assez craintifs. La parade est faite de « tambourinements de la part du mâle, ceux à quoi la femelle répond favorablement si elle fait de même. L'accouplement en lui-même est souvent rapide. Après, le mâle fuit rapidement.

gestation et ponte:
La femelle confectionne son cocon environ 4 mois, voir d'avantage après l'accouplement. Il est préférable de lui retirer après 1 mois et demi environ, et de placer les larves en incubateur. Ils sont très nombreux (aux alentours de 500 parfois bien plus et à ce stade ils ne se nourrissent pas et on devra attendre la prochaine mue pour qu'ils deviennent des petites mygales indépendantes. C'est à ce moment qu'il faudra commencer à les individualiser, puisqu'ils commenceront à s'entre dévorer. Ils sont très petits et, comme je le dis plus haut, sont parfois difficile à démarrer car ils éprouvent des difficultés à accepter la nourriture. En effet, ils sont assez sélectifs et dans un premiers temps, les micros grillons seront la nourriture principale

Croissance:
Assez longue comme bon nombre de terrestres Américaines, puisqu'il faut compter environ 5 a 6 années pour obtenir une femelle adulte à partir du stade 1, un peu moins pour obtenir un mâle adulte. A noté que, dans la nature, la croissance des femelles s'étale sur une dizaine d'années.

Longévité:
Dans de bonnes conditions, on peut espérer maintenir une femelle 15 à 20 ans voir plus. En effet, un spécimen aurait détenu le record de longévité pour une mygale, avec presque 30 ans. Les mâles quant à eux, vieillissent très rapidement une fois adulte, et n'ont que peu de temps pour se reproduire. En effet, il est assez rare de voir un mâle vivre plus d'un an après son dernier stade.

Observation:
Probablement la mygale la plus connue en captivité et surtout la plus appréciée des néophytes. Brachypelma smithi vient à souffrir de cette engouement de la part d'un public souvent à la recherche « d'exotisme » à la maison, qui fait d'elle la victime de braconniers n'hésitant pas à l'importer en masse de son pays d'origine, simplement attirés par l'appât du gain (et il en va de même pour d'autres espèces comme Grammostola rosea ou Theraphosa blondi). De ce fait, les araignées Brachypelma spp bénéficient d'une protection en annexe II de la convention de Washington, et sa détention est réglementée.

Auteur: Térence Bresson.

Données scientifiques sur Brachypelma smithi:

Classification et taxonomie de B. smithi:
Classe:Arachnida
Ordre:Araneae
Famille:Theraphosidae
Genre:Brachypelma
Espèce:smithi
Rang:Espèce
Descripteur:O.P. Cambridge
Année description:1898
Nom scientifique:Brachypelma smithi
Synonymes:Euathlus smithi
Noms communs:(fr) Mygale à pattes rouges
(en) Red-kneed Tarantula, Red Leg Tarantula
Statut de B. smithi:
Statut de conservation:Non évalué (NE)
IUCN n°:8152
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel:Mexique
Continent d'origine:
Abondance:Courant
Maintenance de B. smithi:
Maintenance:facile
Volume ou type:Terrarium
Taille:6 à 7 cm de corps pour environ 15 cm d\\
Auteur: TerenceB72. La fiche Brachypelma smithi a été vue 18253 fois. Publié le 13/04/2011. Modifié le .