Suivez le portail aquariophile:

Hypseleotris compressa

Hypseleotris compressa : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Le goujon Hypseleotris compressa est un poisson d'eau douce à saumâtre originaire d'Australie et Papouasie-Nouvelle-Guinée. La maintenance est assez facile en aquarium typé australien, mais avec 12 cm de longueur, cela demande un volume moyen.

Description de Hypseleotris compressa

Les populations du goujon australien Hypseleotris compressa, un éléotridé, se concentrent principalement au nord et à l'est de l'Australie, et au sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Des spécimens ont également été répertoriés dans le détroit de Torrès, à Muralug et sur l'île Horn. L'espèce est considérée endémique du continent australien.
Hypseleotris compressa
Hypseleotris compressa

La coloration de Hypseleotris compressa varie mais la tête est généralement d'une teinte allant du jaune-ocre au brun-doré, elle peut cependant être d'un brun plus foncé. L'abdomen adopte souvent une teinte rouge-blanchâtre. Hors de la saison de reproduction, le mâle se distingue par les bandes de différentes couleurs qu'il arbore sur les nageoires anale et dorsale. La nageoire caudale est sombre, alors que les nageoires pectorales et pelviennes ne sont pas colorées. Lors de la saison de reproduction, les couleurs du mâle se vivifient de façon significative : la teinte générale tourne au rouge-orangé et semble parfois briller.

Une jeune femelle H. compressa :
Une jeune femelle Hypseleotris compressa
Jeunes mâles et femelles, mais aussi les les alevins ont une marque sombre distincte près de l'arrière de la deuxième nageoire dorsale.

Un poisson Hypseleotris compressa mâle en livrée standard :
Poisson Hypseleotris compressa mâle en livrée standard
Le corps de Hypseleotris compressa est étiré et mesure jusqu'à 12 cm en longueur standard. Le mâle est légèrement plus grand que la femelle. Il ne dispose pas de ligne latérale; les écailles sont cténoïdes.

Fiche de maintenance et élevage de Hypseleotris compressa

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Hypseleotris compressa ? Quels paramètres choisir ?

Qualité de l'eau :

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance ? Quel type d'eau est préféré ?La maintenance et l'élevage de l'espèce en aquarium demande une eau légèrement basique et moyennement dure, avec un pH optimal de 7,0 à 8,5 et une dureté totale GH d'au moins 15 dGH. H. compressa supporte une large gamme de températures de l'eau, de 10 à 35 °C. Toutefois, même si le poisson australien est nettement eurytherme dans son milieu aquatique originel, la température idéale en captivité doit être conservée entre 20 à 24 °C. Une eau saumâtre convient bien pour l'élevage, avec une densité faible de l'ordre de 1005 à 1010 à 23 °C, mais le poisson supporté des salinités bien plus hautes, typiques de l'eau de mer. Des rapports indiquent que la tolérance aux variations de pH est importante : de 5,0 à 9,1. L'espèce appartient aux poissons extrêmophiles.

L'espèce se rencontre habituellement dans des rivières d'eau douce ou dans des ruisseaux, mais aussi dans des eaux calmes. Le poisson habite plus souvent les portions basses des rivières mais se rencontre également en amont. Il se déplace parmi les plantes aquatiques et les branches, et se cache parfois entre les pierres pour se protéger.

Un aquarium d'eau douce garni d'un substrat sableux, de galets, de bois flottés fournissant au poissons moult cachettes convient bien. Si l'aquarium n'est pas en eau saumâtre, les plantes peuvent être envisagées.

Cohabitation et comportement :

Quel comportement a l'animal ? Avec quels autres animaux est-il compatible ? Est-il sociable ?Une espèce idéale pour aquarium communautaire d'eau saumâtre ou dure, Hypseleotris compressa n'est pas un poisson particulièrement agressif mais il mange tout poisson suffisamment petit pour entrer dans sa bouche. Les poissons arc-en-ciel, la famille des toxotidés, les gobies et monodactyles seront de bons compagnons d'aquarium en eau saumâtre.

Si les assez jeunes poissons vivent en communautés lâches, un couple reproducteur qui se crée à l'intérieur de se groupe devient très territorial.

Alimentation et nourriture :

Comment le nourrir ? Quelle alimentation convient le mieux ? À quelle fréquence ?H. compressa se nourrit principalement de petits crustacés et de larves d'insectes dans la nature. En aquarium, il accepte les aliments séchés et congelés. Il doit cependant être nourrit de proies vivantes régulièrement pour intensifier ses couleurs et parvenir à la superbe livrée de frai. De petits alevins peuvent faire les frais de sa voracité : attention aux cohabitations et associations d'espèces.

Il ne faut pas oublier une portion végétale dans leur régime alimentaire : dans la nature, ils consomment aussi des algues, des débris végétaux, assimilant ainsi aussi des copépodes et des infusoires.

Protocole d'élevage et reproduction Hypseleotris compressa :

Comment reproduire H. compressa ? Où et quand peut-on le reproduire et l'élever ?Le dimorphisme sexuel s'exprime facilement, même avec des poissons qui ne sont pas encore prêts à se reproduire. Les mâles H. compressa sont généralement plus colorés que les femelles et développent un superbe patron mélanique rouge lors de la période frai. L'espèce est ovipare.

Une femelle prête à la reproduction :
Une femelle Hypseleotris compressa en livrée de frai
Une femelle Hypseleotris compressa adulte et prête à frayer affiche un joli patron rouge, quoique moins intense que le mâle.

Un mâle adulte rouge d'Hypseleotris compressa :
Un mâle adulte Hypseleotris compressa
Lorsque le mâle Hypseleotris compressa a des intentions de reproduction, un patron de coloration rouge intense se développe sur les principales parties du corps. Ce patron rouge, que ce soit pour les femelles ou les mâles, est un indicateur de volonté reproductrice. Les mâles développent une bosse nucale au-dessus de la tête avec l'âge.

Néanmoins, la reproduction aboutie d'Hypseleotris compressa a rarement été réalisée en aquarium. Pour réussir à atteindre l'élevage d'alevins, un aquarium spécifique s'impose. Afin d'obtenir un couple, la meilleure solution est l'achat d'un petit groupe de poissons, qui doit être conditionné avec une bonne alimentation à base d'aliments vivants et congelés. H. compressa se reproduit en eau douce dans la nature, ces conditions devraient être imitées dans l'aquarium de reproduction.

Lorsque les mâles sont en état d'assurer leurs superbes couleurs de reproduction et tentent d'attirer les femelles, ils deviennent également territoriaux envers les mâles rivaux. Les oeufs sont pondus sur une surface pré-nettoyée (peu importe laquelle), y compris les vitres de l'aquarium, mais il est préférable de fournir des solutions de rechange, tels que des roches et des bois submergés (racines ou bois flotté). Les oeufs sont minuscules, parmi les oeufs plus petits de tous les vertébrés connus, mesurant seulement de 0,28 à 0,32 mm. La femelle peut pondre jusqu'à 3000 oeufs!. Le mâle assume l'entière responsabilité des oeufs, les protégeant contre les intrus. Agressif à cette période, l'aquarium spécifique est encore plus nécessaire.

Les vrais problèmes commencent 24 heures après la ponte. Dans la nature, il semble que les alevins, déjà au corps compressé, sont transportés par les flux des courants d'eau douce, les adultes vivant en mer juste avant la reproduction, où ils se nourrissent dans les estuaires et en bord de côte, avant de retourner en eau douce pour frayer. De toute évidence, il est presque impossible de reproduire ces conditions en captivité. Il est possible d'augmenter la valeur de la salinité lentement sur une période de quelques jours jusqu'à ce que les alevins soient dans des conditions saumâtres afin d'augmenter leurs chances, mais cela reste assez théorique.

Un autre problème pour réussir avec succès la reproduction du goujon australien est la taille des larves du naissain : 1 mm seulement. Les larves migrent obligatoirement vers l'eau saumâtre pour s'alimenter car les eaux douces n'offrent pas de nourriture assez petite, seul le milieu marin permet aux alevins de trouver des proies de toutes petites dimensions. Au départ, les alevins doivent être élevés avec du plancton marin, incluant des microalgues comme Nannochloropsis oculata.

Informations encyclopédiques :

Qu'est-ce que H. compressa a de particulier ? Y'a-t-il des utilisations spéciales ?Le mâle utilise sa teinte rouge pour attirer un partenaire sexuel : les membres de cette espèce sont capables de changer rapidement de coloration si cela est rendu nécessaire.

L'acte reproducteur s'effectue généralement en eau douce et pendant la saison chaude; la saison propice s'étend du printemps à l'automne. La femelle pond ensuite jusqu'à 3000 œufs couverts d'une couche adhésive. Ces minuscules ovules ne dépassant pas 0,32 mm se collent ainsi à différentes surfaces : des plantes, des rondins de bois, des rochers ou du sable. Puis le mâle féconde les ovules en déposant une ligne de sperme. Le mâle veille sur les oeufs fécondés jusqu'à l'éclosion, qui survient après 10 à 14 jours. Les jeunes poissons descendent la rivière afin d'atteindre un estuaire où ils effectuent leur développement. Arrivé à maturité, le poisson retourne vivre en eau douce.

Données scientifiques sur Hypseleotris compressa

Classification et taxonomie de H. compressa :
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Eleotridae
Genre :Hypseleotris
Espèce :compressa
Rang :Espèce
Descripteur :Krefft
Année description :1864
Nom scientifique :Hypseleotris compressa
Protonyme :Eleotris compressus
Synonymes :Eleotris compressus
Noms communs :(en) Empire gudgeon
Acheter Hypseleotris compressa :
Prix moyen :9,90
Fourchette de prix :8,50 à 14,90
Statut de H. compressa :
Statut de conservation :Non évalué (NE)
FishBase n° :22755
Origine géographique, abondance :
Habitat naturel :Australie, Papouasie Nouvelle-Guinée
Continent d'origine :Australie
Abondance :Rare
Maintenance de H. compressa :
Maintenance :facile
Volume ou type :Aquarium moyen
Taille :10 à 12 cm
pH de l'eau :6,5 à 8,0
Dureté de l'eau :15 à 30 °GH
Température :15 à 30 °C
Espérance de vie :4 à 8 ans
Taille du couvain :2000 à 3000 oeufs
Auteur: Bluepearl, dernière modification le , publié le 07/02/2017. 2252 lectures.
Commentaires (via Disqus)