L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de aquarium d'eau froide

Que signifie aquarium d'eau froide ?

Définition aquarium d'eau froide:

L'histoire de cet aquarium d'eau froide date du 19e siècle avec la fabrication d'aquariums en verre coulé via une technique de moulage, et non pas de collage, comme en témoigne ce dessin de Pierre Carbonnier en 1869. Un tel aquarium accueille du poisson d'eau froide.

Dessin d'un aquarium d'eau froide moulé:
Un aquarium en verre coulé du 19e siècle
L'aquarium a débuté avec des cuves moulés, sans combiné-chauffant mais avec des techniques plus rudimentaires.


L'histoire des premiers aquariums d'eau froide:
Historiquement, l'aquariologie a débuté il y a plus d'une centaine d'années et s'est progressivement développée avec les aquariums d'eau froide. Mais ceux-ci ont été plus ou moins délaissés au profit de l'aquarium tropical, chauffé électriquement, qui permettait la conservation et l'élevage d'un grand nombre d'espèces nouvellement importées, au sujet desquelles tout était à découvrir du point de vue de la reproduction, du comportement, de la biologie, etc.

Aujourd'hui encore, l'aquarium d'eau froide est généralement moins prisé des amateurs et, par conséquent, moins souvent réalisé que celui d'eau chaude. Cependant, il présente de sérieux avantages, ne serait-ce que son installation et son maintien en état de fonctionnement, qui s'avère beaucoup plus simples et moins onéreux. De plus, les plantes, les invertébrés et les poissons que l'on peut y conserver n'ont pas besoin d'être importés: ils se trouvent le plus souvent à portée de la main.

Le mot aquarium, dans son sens actuel, aurait été employé pour la première fois en 1850 par l'anglais P. H. Grosse, auteur d'un ouvrage intitulé L'Aquarium ou les Merveilles de la mer dévoilées (1854), qui obtint outre-Manche un succès de popularité sans précédent. À cette époque, on se proposait de conserver des organismes marins pour les exposer et les faire connaître au public. Les premiers essais ayant montré les difficultés de maintenir en équilibre de tels aquariums, à moins qu'ils ne soient branchés sur la mer, on dut se contenter d'eau douce au moins pour les petites installations que les amateurs pouvaient réaliser chez eux. La plus ancienne représentation d'un aquarium d'appartement que l'on connaisse parut dans une revue allemande en 1856. Inutile d'ajouter que ces premières cuves du milieu du 19e siècle n'étaient pas chauffées et qu'elles ne pouvaient convenir qu'à la faune et à la flore aquatique de nos régions.

Un grand aquarium public fut construit à Londres dans le Regent's Park par Mitchell en 1853. Le succès fut immense et commenté par la presse en termes dithyrambiques. Une installation du même type fut réalisée en France quelques années plus tard au Jardin d'acclimatation du Bois de Boulogne. Les plans, dressés également par Mitchell, furent exécutés par un autre Anglais, Lloyd. L'ensemble ouvert au public en 1862 obtint d'emblée un succès de curiosité considérable. Théophile Gautier, pourtant difficile à étonner, déclara: "Eh bien ! Je vous avoue que l'aquarium m'a fait effet: je ne m'attendais pas à une oeuvre aussi réussie". Toutefois, à Paris comme à Londres, il s'agissait d'un bac marin dont la réussite devait être éphémère. Tirant profit des expériences anglaises, l'ingénieur français Barrois construisit alors pour l'Exposition universelle de 1878 à Paris l'aquarium d'eau douce du Trocadéro où furent présentées 46 espèces et variétés de Poissons de France, d'Europe et même de jeunes saumons importés de Californie. Cet aquarium existe toujours. Entièrement rénové pour l'Exposition de 1937, il est géré par la Ville de Paris.

L'aquarium du Trocadéro fut construit dans une ancienne carrière. Complètement souterrain, la lumière lui arrivait au travers d'une couche d'eau répartie entre 24 bacs, occupant la partie centrale autour de laquelle les visiteurs pouvaient circuler, et des galeries périphériques. Ces bacs, reliés entre eux par leur partie supérieure, formaient à l'extérieur une rivière non interrompue, des bords de laquelle les promeneurs pouvaient apercevoir les poissons avant d'aller les examiner de plus près au travers des 240 glaces utilisées pour les parois des bacs. Trois escaliers rustiques d'une quinzaine de marches permettaient d'accéder au sous-sol. Une chute d'eau, tombant en mince filet d'une crevasse de la voûte, contrastait par un murmure incessant avec le silence des galeries latérales, où 2 000 à 2 500 personnes pouvaient circuler à l'aise. Les voûtes et les parois construites en rocaille, dans le goût de l'époque, étaient revêtues de stalactites au milieu desquelles étaient encastrées les glaces. La capacité totale des bacs était de 1 200 m3 environ et leur alimentation assurée par l'eau de la vanne, dont la température variait de 10 a 15 °C. L'aquarium du Trocadéro fut considéré comme une merveille du genre et la ville de Paris pouvait être fière de posséder une telle attraction, alors sans équivalent dans le monde.

On a fait valoir que les poissons tropicaux étaient plus vivement colorés et plus attrayants à observer que ceux des pays tempérés. Cela s'avère exact dans la plupart des cas, du moins en ce qui concerne le chatoiement des couleurs car, pour la variété des moeurs, des types de comportement ou de reproduction, les uns n'ont rien à envier aux autres.

On a fait aussi remarquer qu'il était plus facile de chauffer l'eau d'un bac pour la maintenir à une température de 20-25 °C que de la rafraîchir pour empêcher que sa température ne s'élève au-dessus d'une quinzaine de degrés en été. Cela est incontestable, mais il ne faut pas oublier que les organismes aquatiques subissent dans la nature des variations saisonnières de température souvent importantes. Il est donc erroné de croire que la température d'un aquarium doit rester constante d'un bout de l'année à l'autre. Plantes et animaux aquatiques, même d'origine tropicale, peuvent très bien supporter des variations de température si celles-ci sont progressives. Toute variation brutale doit être évitée. En conclusion, les habitants d'un aquarium d'eau froide peuvent s'accommoder, en été, d'une température de 20 °C, parfois même 25 °C, à condition qu'une bonne oxygénation soit assurée, et en hiver, d'une température ne dépassant pas 5 à 10 °C. Il faut seulement éviter de placer la cuve au soleil et dans un local non aéré en été ou en plein vent durant la mauvaise saison. En toute saison, une cave, un sous-sol, un garage ou une pièce fraîche conviennent parfaitement, l'éclairage pouvant être assuré par la lumière artificielle.

En 1886, Bout définissait l'aquarium comme un appareil où des animaux et des végétaux aquatiques sont entretenus dans des conditions se rapprochant le plus possible de celles que ces animaux et ces végétaux trouvent dans la nature. Cette définition demeure valable et correspond exactement à ce que l'on peut réaliser facilement et économiquement dans un écosystème d'eau froide. En effet, tous les éléments qui entrent dans la composition de celui-ci - aussi bien décor (substrat, plantes) qu'habitants (invertébrés, poissons) - se trouvent en plus ou moins grande abondance autour de nous. Ils peuvent donc être récoltés et renouvelés sans grands frais. Il ne faut pas oublier que certaines plantes meurent normalement en hiver et que des invertébrés à durée de vie courte disparaissent également durant la mauvaise saison. Au printemps, il sera facile de s'en procurer d'autres.

L'aquarium boule est la forme la plus simple des aquariums d'eau froide. L'aquarium marin d'eau froide existe mais uniquement en aquariums publics.

Voir les synonymes de aquarium d'eau froide.
Revoir la définition aquarium d'eau froide ... La définition AQUARIUM D'EAU FROIDE a été vue 5583 fois. Publié le 23/03/2011. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):