L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de calmar

Que signifie calmar ?

Définition calmar:

Calamar en vieux français, le calmar est un mollusque de l'ordre des céphalopodes acélabulifères décapodes. Connu des anciens Grecs sous le nom de Thétis, ou theutides, le calmar n'était pas moins célèbre que la seiche, par ses habitudes et par les propriétés qu'on accordait à sa chair, sous le nom d'encornet. Les calmars ont la particularité de nager à reculons avec une extrême vélocité, à l'aide du refoulement de l'eau par le tube locomoteur; c'est ainsi qu'ils s'élancent hors de l'onde comme un trait, et qu'ils s'échouent sur la côte parfois. Il existe environ 300 espèces de calmar

Un grand calmar, l'espèce Dosidicus gigas:
Le calmar de Humboldt
Les calmars sont des céphalopodes, de taille très variable (40 cm à 13 mètres), mais certains géants des profondeurs sont les seuls capables de lutter avec des cachalots qui font festin de ces prédateurs des abysses.


Comme tous les autres céphalopodes, les calmars ont une tête distincte, une symétrie bilatérale, un manteau et des bras munis de ventouses. Le calmar, comme la seiche, a huit bras disposés en paires et deux, généralement plus longs, forment des tentacules. Les calmars sont d'excellents nageurs, puissants, et certaines espèces peuvent "voler" sur de courtes distances hors de l'eau.

Les calmars ont une forme bien plus allongée que la seiche, leur corps est lisse, orné latéralement de nageoires, dont l'ensemble forme un rhomboïde ; ils ont un appareil de résistance qui unit le corps à la tête, à la volonté de l'animal. Leur tête est pourvue de huit bras sessiles et de deux bras tentaculaires, leurs yeux gros, saillants, sont entièrement recouverts, à l'extérieur, par une membrane transparente formée par la continuité de l'épiderme; ils sont libres néanmoins en dedans de cette membrane.

Les termes sépiole, poulpe, seiche et calmar, désignent tous des céphalopodes. Le nautile est très proche de ces animaux marins. Le kraken est un monstre légendaire à tentacules, probablement basé sur les observations de réels calmars géants.

Les oreilles externes des calmars sont protégées par une crête auriculaire transversale, ondulée, très épaisse, placée derrière l'oeil. Les ouvertures aquifères sont ainsi réparties: deux brachiales , six buccales et deux lacrymales.

La peau est recouverte de chromatophores, qui permettent au calmar de changer de couleur en fonction de son environnement, ce qui le rend pratiquement invisible par mimétisme. Le dessous est également presque toujours plus léger que la partie supérieure, pour fournir un camouflage à la fois comme proie et comme prédateur. Le calmar a fait l'objet de nombreuses études en biomimétisme.

Les Calmars se distinguent des Ommastréphes, avec lesquels ils ont souvent été confondus par leurs nageoires réunies postérieurement, par le manque de paupières et par la membrane buccale pourvue de capsules, mais aussi par leurs bras tentaculaires contractiles, et par leur osselet interne en forme de plume.

Certains de ces céphalopodes acétabulifères, des espèces sont propres à la Méditerranée, d'autres endémiques à l'océan Atlantique, à la mer Rouge... Sous le rapport de la température, leur distribution géographique prouve qu'ils s'avancent rarement vers les régions froides, qu'ils deviennent communs aux régions tempérées, mais que leur maximum existe seulement sous la zone torride.

On n'a pas encore rencontré de véritables Calmars à l'étal fossile. Les osselets décrits comme tels appartiennent, soit à des restes de Bélemnites, soit à d'autres genres.

La légende dit d'ailleurs que, quoique nés dans les eaux, les calmars fendent également les airs pour se soustraire à la poursuite de leurs ennemis, et qu'alors il serait difficile de savoir s'ils sont Poissons ou Oiseaux. Toujours au niveau mythologique, Athénée s'étend sur les qualités extraordinaires qui les faisaient rechercher comme aliment. Néanmoins c'était un déshonneur d'être comparé aux calmars. Thémislocle parlant aux Erétriens leur dit que, semblables aux calmars, ils ont une épée et pas de coeur.

Aujourd'hui, presque ignorés, ils n'en sont pas moins des plus intéressants dans leurs moeurs. Ce sont des animaux côtiers qui se montrent momentanément sur le littoral de tous les continents; ils y viennent par troupes nombreuses, y séjournent le temps de la ponte, et disparaissent ensuite jusqu'à l'année suivante.

Partout ils sont recherchés comme une nourriture agréable. Les Chinois en font une grande consommation. On les voit sur tous les marchés de l'Inde, du Brésil, de France; les pêcheurs les aiment beaucoup.

Le gladius est le nom donné à la "plume", structure cornée présente dans le manteau des calmars. Elle correspond à une coquille interne, comme l'os de seiche.

Voir les synonymes de calmar.
Revoir la définition calmar ... La définition CALMAR a été vue 5828 fois. Publié le 15/12/2010. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):