L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de proie

Que signifie proie ?

Définition proie:

Une proie désigne un animal chassé et mangé par un prédateur pour son régime alimentaire zoophage. Les proies comprennent la plupart des herbivores, des producteurs primaires de la chaîne alimentaire. Les carnivores prédateurs traquent généralement des animaux jeunes, faibles ou malades.

La proie est une nourriture pour le prédateur. Par exemple, le requin est un prédateur (un superprédateur) et le poisson pourchassé sera la proie. Il existe aussi des microprédateurs, comme des bactériophages consommant des micro-proies.

Un python est la proie d'un alligator:
Le pyhton est la proie, l'alligator le prédateur
La proie est ici un serpent Python molurus, un python molure, capturé par un alligator d'Amérique Alligator mississippiensis en Floride (Everglades). Réciproquement, les alligators plus jeunes peuvent devenir la proie des plus grands individus du python molure.


L'animal prédaté (la proie) comprend tous les types d'animaux qu'une espèce particulière de prédateur peut attraper et tuer. La spécialisation et l'expansion du régime alimentaire, la zoophagie, peuvent être bénéfiques pour la survie des espèces. Souvent, seule une partie de l'ensemble potentiel des proies est utilisée en permanence (animaux faibles le plus souvent) et le reste est utilisé en cas de manque de nourriture, ou par opportunisme. La dynamique des populations est directement influencée par la relation prédateur-proie, l'appariement des proies avec le régime trophique du prédateur dans un principe d'équilibre de la nature.

La proie peut être de plusieurs ordres:de nature occasionnelle: le prédateur ne s'en occupe qu'occasionnellement ou au moment d'une période de faim, voire de famine,de nature principale: le prédateur s'occupe principalement d'elle,de proie favorite: qui peut ou non couvrir le concept de la proie principale (peut-être qu'une proie habituelle mais très précieuse ne peut plus être l'aliment principal).
Connaître le régime alimentaire d'une espèce est particulièrement important pour les mesures de protection des espèces. Car une carence de proies habituellement prédatées appartenant au régime alimentaire du prédateur ne peut être compensée par un apport supplémentaire d'autres proies. La spécialisation alimentaire est un atout majeur dans la survie d'une espèce.

Un aigle est un oiseau de proie:
Un oiseau de proie: le rapace aigle de Bonelli
Les rapaces sont des oiseaux de proie, comme cet aigle Aquila fasciata (une espèce méditerranéenne et asiatique) dont les proies favorites sont des rongeurs et d'autres oiseaux au sol. Ses proies principales dont il se nourrit sont de petits et moyens vertébrés. Les exemples de proies de l'aigle de Bonelli se composent, selon la méthode de la chasse flexible, d'un grand nombre de vertébrés de petite et moyenne taille allant, pour les oiseaux, du merle aux oies grises, cigognes ou des outardes (en Afrique du Nord) et, dans le cas des mammifères, des rats domestiques aux lièvres; les reptiles sont également souvent capturés. Cependant, la majorité des proies se compose d'oiseaux de taille moyenne tels que des pigeons, des corvidés et des faisans ainsi que des mammifères de taille similaire.

De nombreux prédateurs (surtout dans la toundra et les régions subpolaires ou polaires où la sélection est limitée) se spécialisent dans une espèce particulière de proie. Dans de tels cas, les cycles de population des deux espèces, qui réagissent avec retard, sont assez dépendants les uns des autres, généralement basés sur la limitation géographique que la population prédatrice réagit avec un retard à l'état de la population de proies. Plus affecté par d'autres circonstances, telles que suffisamment de nourriture, le prédateur est moins connu que sa nourriture. Plus compliqué est la situation quand le prédateur a un régime plus large et peut choisir parmi deux espèces possibles. Il se concentre souvent sur le plus émergeant.

Il est très intéressant de rechercher le comportement des proies en réponse à la reconnaissance de la présence du prédateur ou l'exploration de diverses tactiques dans les duels et les prédateurs chassent avec des proies. Par exemple, des changements dramatiques dans le comportement du plancton, qu'il avait précédemment déposé dans des coffres-forts sûrs, ont été ajoutés à l'eau, où l'odeur des poissons mangeurs de plancton (par exemple, des cuves où ces poissons étaient présents) était présente.

Pour certaines espèces de proies, même le comportement, mais aussi la structure de leur corps ou la teneur en substances chimiques dans leur organisme change même lorsque des prédateurs sont détectés. Les proies utilisent parfois le mimétisme et le camouflage pour échapper à leur prédateur.

Les animaux de défense se défendent contre les prédateurs et peuvent (directement ou indirectement en signalant la présence d'un prédateur à d'autres animaux) défendre d'autres espèces. Ceux-ci ont souvent des cornes utilisées pour la défense, ou pour se battre pour l'honneur, comme l'orignal face au loup. Les animaux de défense défendent toujours leur plus proche congénère et ne laissent jamais leurs progénitures sans garde (notamment dans les troupeaux). Par exemple, le chien est un animal de défense d'animaux-proies, tel que le Patou (montagne des Pyrénées) est un chien de garde des troupeaux (moutons, chèvres) contre les attaques de prédateurs.

Voir les synonymes de proie.
Revoir la définition proie ... La définition PROIE a été vue 9246 fois. Publié le 31/12/2009. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):