L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de colloblaste

Que signifie colloblaste ?

Définition colloblaste:

Un colloblaste est un type de cellule trouvé chez les cténophores. Les colloblastes sont prolongés par les tentacules de ces animaux et sont utilisés pour capturer des proies. Ils sont constitués d'un filament hélicoïdal et axial enroulé et noyé dans l'épiderme et d'un filament axial avec un dôme granulaire.

Les colloblastes d'un scténophore rouge:

Les colloblastes sont les "tentacules cloutés" de ce cténophore rouge vif, un diplobastique (animal diblastique).

La surface apicale de ces cellules est constituée de granules éosinophiles que l'on pense être la source d'adhésion.

Au contact, ces granules cassent et libèrent une substance adhésive sur la proie. Le filament en spirale absorbe l'impact de la rupture, empêchant les proies piégées de s'échapper. Les colloblastes se retrouvent chez tous les cténophores du clade Tentaculata, à l'exception de ceux de l'ordre Beroida, dépourvus de tentacules, et de l'espèce Haeckelia rubra, qui utilisent des cnidoblastes des cnidaires pour leurs proies. Les membres du genre Euchlora ont, à la place des colloblastes, des cellules urticantes prélevées sur leurs proies.

Les colloblastes se trouvent exclusivement dans les tentacules ainsi que les fins fils transversaux, les "Tentilles". Là, ils forment le composant principal de l'épiderme (peau externe), dans lequel ils sont entourés de grappes de cellules sensorielles et glandulaires, qui peuvent être considérées comme une sorte de système d'alerte précoce et de contrôle.

Selon l'espèce, les colloblastes allant de l'extrémité de la tige à la tête en forme de dôme s'étendant à l'extérieur de la surface du tentacule ont une longueur de 10 à 25 micromètres et un diamètre maximal de 4 à 10 micromètres.

Au centre de la tête se trouve une structure en forme d'étoile, le corps sphéroïdal, à partir duquel de nombreuses fibres fines (fibrilles) s'étendent radialement vers l'extérieur. Ils s'ouvrent sur la surface du dôme dans chaque cas en bulles sphériques, qui ont un diamètre d'environ 1 micron. La fine paroi de la bulle est directement au-dessous de la membrane cellulaire et se brise même sous une contrainte mécanique relativement faible, de sorte que dans ce cas le contenu collant est libéré, ce qui a une concentration relativement élevée d'aminoacide proline. On pense que l'effet adhésif est dû à la formation de réticulations de type collagène.

Diverses organites cellulaires se trouvent dans la tête du colloblaste: les mitochondries, qui jouent un rôle important dans le métabolisme énergétique de la cellule, les cisternes du réticulum endoplasmique rugueux dans lequel les protéines sont synthétisées, les complexes de Golgi (appareil de Golgi) qui organisent le traitement et le transport de ces substances et d'autres microtubules. qui jouent un rôle structurel en premier lieu.

L'arbre se compose de deux composants visibles de l'extérieur, le filament axial droit et la spirale enroulée autour de celui-ci, qui est conçu comme un tube creux. Les deux sont complètement à l'intérieur de la cellule, sont donc entourés par la membrane cellulaire et reliés par une mince formation de ceux-ci. Ils travaillent ensemble comme absorbeur de chocs: les mouvements violents qui résultent de la proie dans la lutte de mort sont amortis de cette manière et ne peuvent compromettre l'ancrage ferme de la cellule dans les tentacules.

Les deux tiers supérieurs du filament axial sont occupés par le noyau allongé situé au centre de la tige. À l'extrémité inférieure, le filament s'écoule dans la racine de colloblaste en forme de cône, qui s'étend dans la mésoglée, la couche de tissu conjonctif au- dessous de l'épiderme (peau externe).

Le filament en spirale provient du corps sphéroïdal au centre de la tête du colloblaste et s'enroule plusieurs fois autour du filament axial. Le nombre de spires est spécifique à l'espèce et est lié à l'activité des proies typiques: plus le risque est élevé que les proies qui ont attrapé, les colloblastes arrachés à leur ancrage par la forte contrainte mécanique, plus on trouve de spires; Par exemple, dans les cténopodes du genre Euplokamis, spécialisés dans les copépodes, il y en a onze. Enfin, l'élément en spirale débouche dans la racine du colloblaste et s'y confond avec le filament axial.

La racine elle-même est entourée d'une partition extracellulaire multicouche, la lame basale. Dans le voisinage immédiat sont généralement des synapses des cellules nerveuses, ce qui a conduit à la supposition précédemment non prouvée qui sont impliqués dans le déclenchement de la réaction du colloblaste similaire à l'influx nerveux des cellules nerveuses.

Les colloblastes sont formés à la racine du tentacule. Dans leur différenciation agissent des cellules auxiliaires, qui dégénèrent après la formation complète de la cellule. Leurs restes sont souvent visibles dans les micrographies électroniques sous forme de fragments sombres sur la tête du colloblaste.

Le fragment en spirale est considéré comme un fléau modifié (flagelle) par certains scientifiques. Ceci est soutenu par le fait que son développement commence à partir d'un corps basal. De plus, au stade embryonnaire, il y a souvent neuf microtubules présents de la manière typique des ciseaux eucaryotes. Le colloblaste correspond selon cette vue à l'histoire évolutive d'une racine du flagelle.

Après un contact avec un animal proie et l'activation des particules adhésives accompagnée d'une destruction de la membrane cellulaire, les colloblastes dégénèrent et doivent être complètement remplacés avec toute la section tentaculaire. Ce processus de remplacement a lieu de façon permanente, mais peut être accéléré en cas de destruction de grandes sections de tentacules. Le remplacement d'un bras tentaculaire entier ne prend qu'une demi-journée de cette manière.

Note: parfois, l'écriture ne comprend qu'un seul "L", un coloblaste.

Voir les synonymes de colloblaste.
Revoir la définition colloblaste ... La définition COLLOBLASTE a été vue 152 fois. Publié le 25/02/2018. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):