L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de phénotype

Que signifie phénotype ?

Définition simple: En biologie, le phénotype est l'expression du génotype en fonction d'un certain environnement. Un phénotype est une caractéristique quelconque et/ou observable d'un organisme, telle que sa morphologie, son développement, ses propriétés biochimiques, sa physiologie et son comportement.

Définition phénotype:

En biologie, un phénotype est un ensemble de caractères qui se manifestent visiblement chez un individu et qui expriment l'interaction entre son génotype et son milieu, les effets de son environnement. Il précise l'apparence physique ou externe d'un organisme (morphologie) en contraste avec sa constitution génétique (biométrie).

Les traits phénotypiques ont des traits physiques et comportementaux. Il est important de souligner que le phénotype ne peut pas être défini exclusivement comme la "manifestation visible" du génotype, car parfois les caractéristiques étudiées ne sont pas visibles chez l'individu, comme c'est le cas de la présence d'une enzyme.

La couleur visible des yeux est un phénotype:
Le phénotype de la couleur des yeux
La couleur des yeux est un phénotype visible de chaque individu. Dans la population européenne, un polymorphisme commun du gène HERC2 (le génotype) est responsable du phénotype de l'½il bleu. On pensait à l'origine que la couleur des yeux était un simple trait mendélien, c'est-à-dire qu'il était déterminé par un seul gène, le brun étant dominant et le bleu récessif. Il est maintenant clair que la couleur des yeux est un trait polygénique, ce qui signifie qu'il est déterminé par plusieurs gènes.

Vos gènes déterminent également la couleur de vos yeux en dictant combien (et où) la mélanine est produite dans votre iris. Plus la mélanine est produite, plus la couleur des yeux est sombre. Parce que la production de mélanine ne commence pas à la naissance, les yeux des bébés apparaissent en bleu. La vraie couleur des yeux sera déterminée au fil du temps. Ce n'est généralement qu'à l'âge de trois ans que la véritable couleur permanente des yeux d'un enfant se révèle.


Un phénotype qualitatif indique que des phénotypes peuvent être décrits visuellement, comme la couleur, la livrée ou le sexe. La phénotypie est un système de classification utilisé pour catégoriser les organismes en fonction de leur apparence.

La différence entre le génotype et le phénotype est que le génotype peut être distingué en observant l'ADN, et le phénotype peut être connu en observant l'apparence externe d'un organisme. Le phénotype résulte de l'expression des gènes de l'organisme, de l'influence des facteurs environnementaux et de l'interaction possible entre les deux. Le génotype est l'information héréditaire d'un organisme contenu dans son génome. Tous les organismes ayant le même génotype n'apparaissent pas ou n'agissent pas de la même manière, car l'apparence et le comportement, ainsi que les autres composants du phénotype, sont modifiés par les conditions environnementales et de développement.

Illustration de la différence principale entre génotype et phénotype:
Différences entre génotype et phénotype
Si le génotype concerne les gènes et le génome d'un organisme, le phénotype concerne la morphologie et autres traits visibles de ce même organisme.

De même, tous les organismes dont l'apparence ressemble n'ont pas nécessairement le même génotype. Cette distinction entre génotype et phénotype a été proposée à l'origine par Wilhelm Johannsen en 1911 pour distinguer clairement l'héritage d'un organisme du résultat qu'il produit. Cette distinction est similaire à celle proposée par August Weismann, qui différencie le germoplasme (hérédité) et les cellules somatiques (le corps). Une version plus moderne de cette différenciation est le dogme central de la biologie moléculaire proposé par Francis Crick.

Le concept de phénotype a été élargi par Richard Dawkins en incluant des effets sur d'autres organismes ou sur l'environnement.

Le phénotype regroupe les caractères primaires et les caractères secondaires d'un individu qui peuvent être mesurés et observés, comme la codominance.

Cependant, parce que les phénotypes sont beaucoup plus faciles à observer que les génotypes (aucune chimie ou séquençage n'est nécessaire pour déterminer la couleur des yeux d'une personne), la génétique classique utilise des phénotypes pour dériver les fonctions des gènes. Ensuite, des tests de sélection peuvent confirmer ces interactions. De cette façon, les premiers généticiens étaient capables de tracer des modèles héréditaires sans aucune connaissance de la biologie moléculaire.

Malgré sa définition apparemment simple, le concept de phénotype présente quelques subtilités: d'abord, la plupart des molécules codées dans le matériel génétique (commun, mutant, hétérozygote, homozygote, dominant, récessif, variance, sexe, cellulaire, moléculaire, autosomique... et tout caractère phénotypique), qui font partie du phénotype, ne sont pas visibles dans l'apparence du corps, bien qu'elles soient observables. Un bon exemple est le type de sang (rhésus) chez les humains.

Deuxièmement, le phénotype n'est pas simplement un produit du génotype, mais il est influencé à des degrés divers par l'environnement: c'est la plasticité phénotypique.

Exemple de deux phénotypes saisonniers:
Les deux phénotypes du papillon Araschnia levana: une plasticité phénotypique
La plasticité phénotypique et polymorphe de Araschnia levana conduit à deux phénotypes saisonniers: une variante orangée au printemps, puis une transformation noire mélaminique en été. Cette variance temporelle conduit à un fort dimorphisme saisonnier.

En outre, il convient de rappeler que l'hérédité n'est pas limitée à l'ADN nucléaire, puisque les mitochondries présentent également leur propre ADN. En élargissant le concept de génotype, y compris d'autres éléments héréditaires, nous avons également élargi le concept de phénotype.

Voir aussi:les endophénotypes,les exophénotypes,le phénotype commun,le phénotype mutant,le phénotype autosomique,le phénotype cellulaire,le phénotype moléculaire,le phénotype macroscopique,le phénotype dominant,le phénotype hétérozygote,le phénotype homozygote,le phénotype lié au sexe,le phénotype quantitatif,le phénotype récessif,le sexe phénotypique,la variance phénotypique.

Voir les synonymes de phénotype.
Revoir la définition phénotype ... La définition PHENOTYPE a été vue 14658 fois. Publié le 25/02/2008. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):