L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de coiffe racinaire

Que signifie coiffe racinaire ?

Définition coiffe racinaire:

En botanique, la coiffe racinaire ou coiffe radiculaire chez les plantes supérieures, appelée calyptre chez les algues ou populairement, le capuchon, est un revêtement conique qui entoure le sommet de la racine. Elle n'est généralement pas visible à l'½il nu et se compose de tissus mous indifférenciés.

La coiffe recouvre, la protégeant, le tissu ou la croissance méristématique, dont la prolifération par mitose est à l'origine des cellules qui, après leur différenciation, forment la structure adulte de la racine.

La coiffe racinaire d'une racine:
La coiffe racinaire contient un méristème, une columelle avec statocytes et statolithes
Dans la zone d'élongation (5) d'une racine, la coiffe racinaire contient un méristème (1), une columelle (2) avec statocytes et statolithes. Des cellules mortes (4) sont expulsées de la partie latérale externe de la coiffe (3) de l'endoderme.

Derrière le méristème se trouvent le parenchyme, les tissus vasculaires et, dans les racines qui doivent être enflées au cours des années successives, les méristèmes restants, responsables de la croissance secondaire.

La coiffe racinaire fournit une protection mécanique aux cellules méristématiques lorsque la racine se développe dans le sol. Ces cellules sont détruites par la croissance racinaire et la friction du sol, mais sont rapidement remplacées par de nouvelles cellules générées par la division cellulaire sur la face externe du méristème racinaire. La coiffe est également impliquée dans la production de mucilage, une substance gélatineuse qui recouvre les cellules méristématiques nouvellement formées. Ces cellules contiennent des statolithes, qui sont des grains d'amidon qui sont à l'intérieur de la cellule dans des statocytes et qui sont très denses, de sorte qu'elles bougent en réponse à la force de gravité, fournissant à la racine les informations nécessaires à sa croissance pour le gravitropisme.

La coiffe racinaire est formée par des cellules de parenchyme vivant qui contiennent souvent de l'amidon. Les cellules sont disposées en rangées radiales, les cellules centrales forment un axe appelé columelle. Les cellules apicales se différencient en cellules périphériques qui, avec les cellules épidermiques, sécrètent du mucigel, une substance visqueuse composée principalement de polysaccharides élaborés dans les dictyosomes. Les cellules périphériques se détachent lorsque la racine pénètre dans le sol.

La coiffe peut également être impliquée dans la communication avec le microbiote du sol, avec une sensibilité aux stimuli de facteurs environnementaux. Elle ressemble à une sorte d'organe sensoriel (en comparaison car il n'y a pas de nerf) important de la plante en "détectant" des paramètres physco-chimiques tels que la gravité (gravitropisme), la lumière (phototrpisme), l'humidité (hygrotropisme), l'eau (hydrotropisme), la température (thermotropisme), le contact (thigmotropisme), l'oxygène et les nutriments inorganiques (chimiotropisme) essentiels.

La coiffe racinaire est absente chez certaines plantes parasites et chez certaines plantes aquatiques, dans lesquelles une structure en forme de sac appelée la poche racinaire peut se former à la place.

Voir les synonymes de coiffe racinaire.
Revoir la définition coiffe racinaire ... La définition COIFFE RACINAIRE a été vue 263 fois. Publié le 09/02/2018. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):