L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de coelacanthe

Que signifie coelacanthe ?

Définition coelacanthe

Le coelacanthe, ou plutôt les différentes espèces de coelacanthes, furent très abondants à la fin de l'ère primaire, mais ils ne comptent plus qu'un seul genre, Macropoma, dans le crétacé supérieur d'Angleterre; les coelacanthes semblaient avoir disparu depuis cette période puisque pendant près de 65 millions d'années, aucun fossile de Cœlacanthe n'avait été récolté dans les couches les plus récentes jusqu'à la redécouverte du genre Latimeria en 1938 d'un spécimen mort.

Un coelacanthe vivant aux Comores :
coelacanthe vivant
C'est pourquoi la découverte en 1955 au large de l'archipel des Comores d'un coelacanthe vivant fit tant de bruit car on croyait la lignée éteinte.

L'anatomie détaillée de ce "fossile vivant", qualifié de panchronique, menée au laboratoire d'anatomie comparée au Muséum National d'Histoire Naturelle, a permis de mieux savoir et de mieux comprendre comment s'effectuèrent au cours du temps les transformations du squelette de ces poissons, de leurs nageoires, de leur crâne, de leur colonne vertébrale; certains de leurs descendants ont donné naissance au cours des temps aux premiers amphibiens terrestres.

Les coelacanthes ont le même prédateur que certains requins d'eau douce, de poissons à grosse écailles ou de poissons à poumons, il s'agit du crocodile Sarcosuchus imperator.

A ce jour, en plus de nombreux fossiles, il ne subsiste que deux espèces vivantes connues du genre Latimeria avec le coelacanthe africain Latimeria chalumnae et le coelacanthe indonésien de Sulawesi Latimeria menadoensis.

Sa découverte en 1938 par un conservateur de musée sud-africain sur un chalutier de pêche local a fasciné le monde et déclenché un débat sur la façon dont ce poisson bizarre s'inscrit dans l'évolution des animaux terrestres.

Il y a seulement deux espèces vivantes connues de coelacanthes : celui qui vit près des Comores, au large de la côte est de l'Afrique, et celle qui se trouve dans les eaux au large de Sulawesi, en Indonésie. De nombreux scientifiques pensent que les caractéristiques uniques du coelacanthe représentent une première étape dans l'évolution de poisson pour les animaux terrestres à quatre pattes comme les amphibiens et surtout, les tétrapodes.

La caractéristique la plus frappante de ce "fossile vivant" est ses nageoires paires en forme de lobes qui s'étendent en dehors de son corps, comme des jambes et se déplacent dans un mouvement comme un cheval au trot. D'autres caractéristiques uniques comprennent un joint articulé dans le crâne, ce qui permet au poisson d'élargir son embouchure pour les grandes proies; un tube rempli d'huile, appelé notocorde, qui sert d'épine dorsale ; des écailles épaisses communes seulement aux poissons éteints, et un rostre avec un organe électrosensoriel dans son museau est probablement utilisé pour détecter ses proies. Le cerveau minuscule d'un coelacanthe occupe seulement 1,5% de sa boîte crânienne, le reste est rempli de graisse.

Les coelacanthes sont d'insaisissables créatures, vivant en eau profonde à des profondeurs allant jusqu'à 700 mètres sous la surface. Ils peuvent être énormes, atteignant 2 mètres ou plus et pesant 90 kg. Les scientifiques estiment qu'ils peuvent vivre jusqu'à 60 ans ou plus, certains évoquent, surtout depuis le séquençage de leur ADN le 18/04/2013 à plus de 100 ans!

Le nombre de spécimens de ces populations ne sont, sans surprise, pas bien connus, mais des études aux Comores suggèrent qu'environ 1 000 poissons restent et environ 10 000 pour l'espèce indonésienne.

Type : nom commun. Genre : masculin.
Traduction coelacanthe en anglais : coelacanth.

Revoir la définition coelacanthe ... La définition COELACANTHE a été vue 6503 fois. Publié le 03/01/2011. Modifié le .
Commentaires (via Disqus)