L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de photopériode

Que signifie photopériode ?

Définition photopériode:

Une photopériode est une succession régulière et définie de l'alternance d'une période de lumière, le jour diurne, et d'une période d'obscurité, la nuit nocturne. Une photopériode est donc la durée quotidienne du jour, considérée du point de vue de ses effets biologiques. Elle indique également un rapport entre les durées quotidiennes des périodes de clarté et d'obscurité. On parle alors de photopériodisme. Au cours de cette répartition du jour et de la nuit, c'est-à-dire au cours d'un nycthémère, la photophase diurne se distingue de la scotophase nocturne. Ces phases définissent le photopériodisme et sont étudiées en chronobiologie et scotobiologie.


Définition courte de la photopériode:

La photopériode est la durée, au cours d'un jour donné, pendant laquelle des organismes en culture sont exposés à la lumière puis à l'obscurité selon un cycle de durée mesurable. La source de lumière peut être naturelle ou artificielle.


L'importance de la photopériode dans l'élevage des poissons:

Beaucoup d'aquariophiles se demandent (et demandent), si la durée de l'éclairage et son intensité, est ou non favorable à la croissance et au développement des alevins en aquarium et en milieu aquatique!

Cette question à fait l'objet de nombreux travaux scientifiques dans le domaine de l'aquaculture, le but étant d'améliorer le taux de survie et la vitesse de croissance des alevins.

Une thèse, intitulée "Influence de facteurs abiotiques, la photopériode et l'intensité lumineuse, sur la survie et la croissances de larves, post-larves et juvéniles de perche commune Perca fluviatilis", soutenue publiquement le 9 novembre 1999 par Stéphane Jourdan, au Laboratoire des Sciences Animales de l'Institut National Polytechnique de Lorraine, Laboratoire basé au Muséum aquarium de Nancy, en vue d'un Doctorat de l'INPL, fait le tour de la question en aquaculture.

Sans entrer dans les détails de cette thèse de 150 pages ! (avec bibliographie de 432 références, dont un très grand nombre traitent de l'influence des paramètres environnementaux étudiés sur le développement de la perche), et sans vouloir extrapoler totalement aux poissons d'aquarium, on peut admettre, avec une majorité d'auteurs, et c'est également démontré par Stéphane Jourdan chez les larves, post-larves et juvéniles la perche commune, élevés en eau recyclée à 23 °C, que, d'une façon générale, l'augmentation de la durée du jour (photophase longue = durée de l'éclairement de 16 à 18 h, allant même jusqu'à 24/24h) et le fractionnement de la ration, favorisent la capture des proies par les larves et donc une meilleure croissance, tout en limitant l'hétérogénéité de taille. Cette technique améliore également sensiblement la survie des alevins par diminution très nette du cannibalisme et limite les comportements agressifs!

Autres remarques dont les aquariophiles peuvent éventuellement s'inspirer: quand il y a alternance nycthémérale (alternance jour–nuit), l'essentiel de la consommation alimentaire, à base de larves de nauplies d'artémias, est concentrée sur la première demi-heure suivant l'allumage, l'intensité lumineuse n'affectant pas, dans la gamme testée (10 - 400 lux), la survie, les performances alimentaires et la croissance des juvéniles.


La photopériode ou photophase des plantes:

Que ce soient les plantes terrestres ou les plantes aquatiques, toutes les plantes produisant (potentiellement) des fleurs ont besoin d'une photophase d'au moins 6 heures pour la photosynthèse, et 12 heures de durée d'éclairage d'aquarium en continu constituent un optimum.

Beaucoup de plantes à fleurs (angiospermes) utilisent une protéine de photorécepteur, un phytochrome ou un cryptochrome, pour détecter les changements saisonniers dans la longueur du jour et de la nuit, ou photopériode, qu'elles prennent comme signaux de floraison. Cela oblige les plantes photopériodiques à être éclairée suffisament longtemps: elles ont absolument besoin d'une assez longue durée de nuit, ou inversement très courte, avant la floraison, tandis que les plantes photopériodiques facultatives sont plus susceptibles de fleurir sans condition de photopériodisme modifié.

En 1920, des scientifiques ont publié leurs découvertes sur le photopériodisme et ont estimé que la durée du jour était critique, mais il a été découvert plus tard que la longueur de la nuit est aussi un facteur déterminant. Les plantes à fleurs photopériodiques sont divisées en plantes à longue photophase ou plantes à courte photophase, même si la nuit est le facteur critique à cause du malentendu initial à propos de la lumière du jour étant le facteur déterminant. Chaque plante a une photopériode critique de longueur différente, ou une longueur de nuit critique.

Les biologistes modernes croient que des formes actives de phytochrome ou cryptochrome, créé par la lumière pendant la journée, avec les rythmes de l'horloge circadienne, permettent aux plantes de mesurer la longueur de la nuit. Outre la floraison, le photopériodisme chez les vraies plantes comprend la croissance des tiges ou des racines pendant certaines saisons et la perte de feuilles. L'éclairage artificiel peut être utilisé pour induire des journées extra-longues.

Voir les synonymes de photopériode.
Revoir la définition photopériode ... La définition PHOTOPERIODE a été vue 18805 fois. Publié le 06/10/2007. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):