L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Paracheirodon simulans : Faux-Néon, Néon vert

Paracheirodon simulans : fiche poisson pour maintenance et élevage en aquarium.

Description de Paracheirodon simulans, Faux-Néon, Néon vert:

Le tétra faux-Néon Paracheirodon simulans, également appelé néon vert est un Characiforme découvert dans un arrivage de Néons-Rouges P. axelrodi, le cardinalis, en provenance de Manaus, en 1963 en Suisse. Les deux espèces se ressemblent beaucoup et proviennent des mêmes biotopes dans le moyen Rio Negro et l'Orénoque, mais le faux-néon est extrêmement rare, dans une proportion évaluée à 1 faux-néon pour plus de 1000 Cardinalis.
Paracheirodon simulans
Paracheirodon simulans

Le micro-poisson Paracheirodon simulans diffère des précédentes espèces, néon cardinalis et néon bleu par certains caractères anatomiques (principalement les dents), mais très peu par la coloration: il faut un oeil exercé pour le distinguer du Néon rouge P. axelrodi, et encore plus du Tétra Néon bleu P. innesi. Toutefois, la bande brillante, presque toujours franchement bleue (parfois tirant sur le violet) et rarement avec des reflets verts, est plus basse que chez les Néons des deux espèces: elle occupe la moitié supérieure du pédicule caudal, laissant ainsi moins de place à la coloration rouge qui est, de toute façon, moins intense vers l'avant que chez le Néon rouge. Il est vraisemblable que le Faux-Néon, vivant parmi les bancs de Néons Rouges, a les mêmes exigences écologiques. En outre, le corps est plus mince que le tétra néon. La taille du faux-néon reste très petite, environ 2,5 à 3 cm LS.

Un aquarium d'aquascape avec banc de poissons faux-néons Paracheirodon simulans:
Aquarium avec banc de faux-néons Paracheirodon simulans
Seuls dans un aquarium assez vaste, le faux-néon Paracheirodon simulans se disperse: incorporez un "prédateur" pour retrouver le comportement naturel de poissons de banc à cette espèce.

Il est probable que la reproduction s'exerce au même moment et suivant des modalités comparables, mais aucune preuve n'en a été donnée. Quant à la ressemblance du Faux-Néon avec le « vrai », la meilleure explication qui puisse en être donnée est celle du mimétisme, l'espèce qui « mime », très rare, trouvant un intérêt à ressembler aux Néons et à se mêler à ceux-ci. Dans ces conditions, et étant donné l'opacité de l'eau, les deux sexes d'une espèce rare ont plus de chance de se rencontrer s'ils fréquentent les mêmes associations animales que s'ils sont isolés chacun dans une portion du cours d'eau.

L'avantage est particulièrement grand au moment de la migration vers l'amont en vue de la reproduction, à condition que, au moment de la recherche du partenaire sexuel, des signaux de reconnaissance plus spécifiques, plus fins, prennent le relais des signaux généraux (bande bleue et partie inférieure rouge).

Très approximativement, on peut comparer cela au rendez-vous que deux personnes se donnent sous l'horloge de la gare Saint-Lazare à la sortie des bureaux: là, malgré la foule dense, ils sont sûrs de se rencontrer. Les biologistes appellent ce comportement - pour l'instant, encore à l'état d'hypothèse - « mimétisme social ». Enfin, pour les trois espèces, le fait de réfléchir la lumière est probablement en rapport avec le biotope. Pour une espèce de pleine eau, vivant en bancs, la cohésion nécessaire est essentiellement visuelle. Là où la visibilité ne dépasse pas quelques dizaines de centimètres, la bande irisée permet aux bancs de poissons de se reconnaître. On remarquera que de nombreuses espèces, partageant généralement le biotope des Néons, ont de tels signaux Cataphotes: parfois sur l'iris ou les flancs (Poecilocharax weitzmani, Hyphessobrycon heterorhabdus,Hemigrammus erythrozonus), le plus souvent sur le pédoncule caudal (Moenkhausia oligolepis, le feux-de-position Hemigrammus ocellifer, Hemigrammus pulcher, Axelrodia stigmatias, etc.). Tous ces amas de cristaux de guanine orientés ont probablement la même fonction: créer un signal brillant visible dans une eau brune, et dans la pénombre, à au moins 20 ou 30 cm. On n'a pu encore découvrir quel avantage présentait la couleur rouge de la partie postéro-inférieure, pour les trois espèces. La ressemblance entre le Tétra Néon et le Néon rouge fait penser à une association mimétique, comme dans le cas du Néon rouge avec le Faux-Néon. Il est permis de penser que les deux espèces ont autrefois cohabité et que, secondairement, elles ont été séparées par un accident géologique.

Fiche de maintenance et élevage de Paracheirodon simulans:

Comment maintenir, associer, nourrir, reproduire et élever Paracheirodon simulans (Faux-Néon, Néon vert)? Quels paramètres choisir?

Qualité de l'eau:

Quels sont les meilleurs paramètres de maintenance? Quel type d'eau est préféré?L'eau du biotope originel est généralement acide, de dureté carbonatée et conductivité négligeable, teinté en brunâtre en raison de la présence des substances humiques libérées par la décomposition des matières organiques. Le pH peut descendre à 3,0, mais en aquarium, on optera pour une valeur pH de 5,0 à 6,5, de dureté proche du 0 (GH < 2, KH < 2) à température entre 21 à 35 °C!

Cette espèce de faux-Néon est un extrêmophile eurytherme: la température dans ses habitats naturels a été enregistrée dans une fourchette de 24,6 à 35,2 °C et il peut avoir évolué en une tolérance naturelle à des températures élevées au fil de son évolution spécifique. Sa tolérance à des acidités importantes (jusque pH 2,5 probablement) est tout à fait exceptionnelle. Évitez tout apport de carbonates dans l'eau pour laisser le KH le plus proche de 0 afin de favoriser des différences de pH au cours d'un cycle nycthéméral.

Toutefois, il est sensible à la fluctuation ou la détérioration des conditions de l'eau et ne doit jamais être ajouté à des aquariums biologiquement immatures.

Cohabitation et comportement:

Quel comportement a l'animal? Avec quels autres animaux est-il compatible? Est-il sociable?Le simulans est à conserver en banc d'une dizaine d'individus dans un aquarium de petit volume, typiquement un nano-aquarium mais pas en pico-aquarium car un banc prend quand même de la place. Il faut éviter de l'associer aux autres espèces de Néons afin d'éviter toute hybridation.

Alimentation et nourriture:

Comment le nourrir? Quelle alimentation convient le mieux? À quelle fréquence?Franchement omnivore, comme tout petit tétra, le faux-néon ne pose aucun souci, comme micro-prédateur dans l'alimentation. Le faux-néon vert est susceptible de consommer de petits invertébrés, des micro-crustacés, des algues filamenteuses, les fruits tombés et similaires dans la nature.

Protocole d'élevage et reproduction Paracheirodon simulans:

Comment reproduire P. simulans? Où et quand peut-on le reproduire et l'élever?Tout comme les autres néons, les oeufs sont lucifuges. La reproduction est identique aux deux autres espèces du genre.

Informations encyclopédiques (Faux-Néon, Néon vert):

Qu'est-ce que P. simulans a de particulier? Y'a-t-il des utilisations spéciales?Ce poisson perd ses couleurs bleu et rouge vif quand les lumières s'éteignent, mais les récupère en quelques instants lorsque l'éclairage aquarium se rallume.

Données scientifiques sur Paracheirodon simulans:

Classification et taxonomie de P. simulans:
Classe :Actinopterygii
Ordre :Characiformes
Famille :Characidae
Genre :Paracheirodon
Espèce :simulans
Rang :Espèce
Descripteur :Géry
Année description :1963
Nom scientifique :Paracheirodon simulans
Protonyme :Hyphessobrycon simulans
Synonymes :Hyphessobrycon simulans, Cheirodon simulans
Noms communs :(fr) Faux-Néon, Néon vert
(en) Green Neon Tetra
Statut de P. simulans:
Statut de conservation :Non évalué (NE)
FishBase n° :12394
Origine géographique, abondance:
Habitat naturel :Rio Negro et Orénoque (bassin Amazonien)
Continent d'origine :Amérique du Sud
Abondance :Courant
Maintenance de P. simulans:
Maintenance :facile
Volume ou type :Nano-aquarium
Taille :2 à 3 cm
pH de l'eau :5,0 à 7,0
Dureté de l'eau :1 à 8 °GH
Température :21 à 35 °C
Espérance de vie :3 à 4 ans
Taille du couvain :60 à 100 oeufs
Auteur: anemone-clown, dernière modification le , publié le 11/03/2008. 46580 lectures.
Commentaires (via Disqus):