L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de calice

Que signifie calice ?

Définition calice:

En botanique, le calice est constitué par l'ensemble des sépales d'une fleur. Il est le premier verticille floral du périanthe avec un rôle protecteur envers les fleurs. Les sépales ont la structure d'une feuille et sont généralement verts. Lorsque le calice (sépales), la corolle (pétales) et le périgone (tépales) manquent, la fleur est apérianthée.

Le calice d'une fleur de primevère commune:
La fleur de Primula vulgaris a un calice actinomorphe gamosépale tubuleux
Primula vulgaris est une plante à fleurs avec un calice qualifié de: actinomorphe, gamosépale, tubuleux à dents dressées.

Le calice de fleurs en botanique:

Un calice aux sépales soudés est gamosépale mais s'il est à sépales libres, il est dialysépale. S'il ne porte qu'un seul et unique sépale, il est monosépale, et avec plusieurs sépales, il est dit disépale (deux), pentasépale (cinq), polysépale (plusieurs).

Lorsqu'un calice polysépale est à symétrie radiale, il est actinomorphe; lorsque la symétrie des sépales est bilatérale, il est zygomorphe. Chez les calices actinomorphes (souvent pentasépales), il peut être: étoilé, tubuleux (ou tubulaire), infundibuliforme (entonnoir), hypocratériforme (trompette), urcéolé (grelot) ou en forme de cloche de campanule, il est campanulé. Chez les calices zygomorphes, deux formes de sépales différents coexister: il est bilabié.

La morphologie des types de calices floraux gamosépales:
Les formes de calices de fleurs
Les calices entrent dans l'identification d'un angiosperme, selon l'implantation et la disposition des sépales. Dans le cas d'un calice actinomorphe tubuleux, il peut être à dents dressées (A), à dents étalées (B) ou à dents réfléchies (C). Dans le cas d'un calice zygomorphe bilabié (non urcéolé), il peut être à lèvre supérieure entière et à lèvre inférieure trilobée (1) ou à lèvre supérieure trilobée et à lèvre inférieure bilobée (2). Un calice urcéolé existe à la fois dans la disposition actinomorphe et zygomorphe. En exemple, la fleur de la petite pervenche Vinca minor a un calice actinomorphe gamosépale tubuleux à dents étalées.

Tout comme pour les feuilles, un calice peut être caduc, persistant ou accrescent. Les formes et types de calices s'appliquent aussi aussi aux périgones constitués de tépales et en grande partie aux corolles de pétales.


Le calice en biologie:

Outre la définition du calice en qualité de pièce florale, le calice désigné aussi un petit canal collecteur d'urine se jetant dans le bassinet. Les nombreux calices mineurs (un par pyramide) se rejoignent pour former 2 ou 3 calices majeurs plus larges, eux-mêmes se réunissant en un bassinet.

Chez les coraux, dans le cas des coraux mous, le calice est la partie basale du polype, saillante, rigide ou renforcée, tubulaire ou en forme de coupe. La partie distale et molle du polype de certaines espèces peut s'y rétracter. Le calice ne peut être rétracté dans le coenenchyme ou le stolon bien qu'il puisse s'aplatir lorsque la colonie est dérangée ou en contact avec un objet.

Dans le cas des coraux durs, il est la partie supérieure, ouverte, du corallite des polypes.

C'est aussi un cas particulier d'anthostèle semblable à une verrue.

Finalement, il est encore le corps des crinoïdes (échinodermes) portant les tentacules.

Voir les synonymes de calice.
Revoir la définition calice ... La définition CALICE a été vue 8981 fois. Publié le 22/12/2007. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):