Que signifie ocelle ?

Définition ocelle:

Un ocelle est une tache colorée cerclée, cerné par une zone de couleur différente, habituellement très tranchée, qui le fait ressembler à un oeil. Les ocelles sont trouvés chez les papillons, les reptiles, les chats et félins, les oiseaux et les poissons, visibles sur le corps, les nageoires, nageoire caudale ou nageoire dorsale surtout, les opercules, les feuilles, les ailes, les plumes, etc.

Sa fonction biologique est associée au mimétisme.

Chez les invertébrés, il s'agit d'un ½il simple (très commun) des insectes et de certains chélicérates. Les ocelles peuvent être permanents ou temporaires, c'est-à-dire apparaître comme caractère sexuel secondaire, ou seulement sur la morphe des mâles au cours de l'activité sexuelle.

Chez le poisson "Oscar", l'ocelle sert à échapper à un prédateur:
L'ocelle de l'oscar se situe sur la queue
Le poisson Astronotus ocellatus doit son nom d'espèce à la présence d'un ocelle de chaque côté du pédoncule caudal. Cela lui permet de leurrer visuellement son principal prédateur, certains piranhas.


Le rôle des ocelles:

Les ocelles jouent parfois le rôle de "faux yeux" et trompent les carnivores sur l'emplacement exact des yeux réels. Grâce à cela, le poisson (et surtout les poissons-papillons -ce n'est pas pour rien qu'on les appelle des poissons-papillons, l'ocelle étant une ruse particulièrement développée par les papillons vis à vis des oiseaux) échappe plus facilement aux attaques de prédateurs qui les voient s'enfuir dans la direction opposée à celle qui était prévue dans leur attaques.

La validité de cette interprétation reste cependant incertaine, car on devrait s'attendre à ce que le prédateur apprenne, après quelques échecs, que certains poissons nagent en arrière. Il ne tarderait pas à corriger sa stratégie agressive.

Les ocelles du papillon Paon de jour:
Ocelles papillon paon de jour
Les ocelles du papillon Aglais io sont aussi des ocules par leur rôle mimétique d'yeux d'oiseaux.

Chez les grands animaux, les ocelles peuvent jouer un rôle dans la communication ou la cour intraspécifique; l'exemple le plus connu est probablement les ocelles sur la queue du Paon mâle.


Les différents types d'ocelles:

On distingue les ocelles frontaux et latéraux. Les ocelles latéraux ou stemmates (de 1 à 7 de chaque côté) n'existent que chez les larves d'holométaboles et sont remplacés à la métamorphose par des yeux composés. Ce sont en fait des yeux composés réduits à une ou quelques ommatidies.

Les ocelles latéraux comprennent trois couches de cellules superposées: les cellules cornéagènes, les cellules rétiniennes et les cellules pigmentaires.


Autres mots dérivés:

Un ocellement qualifie la présence d'ocelles chez un animal. Une ocellure indique une composition de plusieurs ocelles, pouvant former un grand ocelle. Ce qui ocellaire qualifie, en biologie, la forme d'un organe, comme un poil ocellaire.


Développement des ocelles:

L'étude du développement des ocelles a été l'un des domaines les plus remarquables de la biologie du développement et de l'évolution. Des scientifiques ont montré que la position des ocelles chez les papillons est décidée dès le stade de la chenille et que les motifs concentriques sont induits par un organisateur (appelé foyer) situé au centre de l'ocelle en développement.

Étudiés à partir des origines de la science biologique, les phénomènes d'assimilation de formes ou de masques destinés à la protection d'individus ou d'espèces ont été inclus sous le terme de mimétisme suite à la publication en 1817 d'un recueil d'entomologie des Britanniques W. Spence et W. Kirloy. Des chercheurs notables du 19e siècle, tels que Henry Walter Bates et Alfred Russell Wallace, ont par la suite fait des contributions qui ont permis le développement d'études sur le phénomène.

Le mimétisme est la propriété de certains organismes de reproduire dans leur apparence et leur couleur celle d'autres espèces ou l'environnement dans lequel ils vivent, ce qui leur confère un avantage sélectif sur les espèces dépourvues de ce mécanisme. Ainsi, certains insectes non mordants ont la coloration en bandes noires et jaunes typiques de certaines guêpes, ce qui leur garantit une protection contre un bon nombre de prédateurs associant ces caractères chromatiques à ceux d'une espèce dangereuse et à laquelle il est préférable ne pas déranger. L'artifice n'empêche pas un certain nombre d'individus de l'espèce mimée de tomber victimes des prédateurs dans la période juvénile de ces derniers, alors qu'ils n'ont pas encore appris à différencier quelles espèces conviennent à l'alimentation et lesquelles ne devraient pas être attaquées.

Voir les synonymes de ocelle.
Revoir la définition ocelle ... La définition OCELLE a été vue 11694 fois. Publié le 24/08/2007. Modifié le .