Que signifie stress hydrique ?

Définition stress hydrique:

Un stress hydrique correspond à une pénurie d'eau, ou un déficit des précipitations. Le concept relativement nouveau du stress hydrique est la difficulté à obtenir des sources d'eau douce pour une utilisation pendant une période de temps; il peut en résulter un nouvel appauvrissement et la détérioration des ressources disponibles en eau.

En écologie, quand il n'y a pas assez d'eau potable pour une population donnée, la menace d'une crise de l'eau est active. Ainsi, plus d'une personne sur six dans le monde est en stress hydrique, ce qui signifie qu'ils n'ont pas accès à l'eau potable.

En biologie, et notamment en botanique, le stress hydrique, ou osmotique, correspond à une évapotranspiration qui n'est pas compensée par des apports d'eau douce. Les stress hydriques, surtout chez les plantes, interviennent essentiellement durant les sécheresses, par exemple par un arrosage ou une irrigation insuffisants en jardinage et culture, ou (le cas est plus rare) une salinisation du milieu. Le froid, avec le gel, peut aussi créer un stress hydrique pour les végétaux.

En botanique, parmi les plantes adaptées au manque d'eau, les sclérophytes, malacophytes, éphémérophytes... disposent de stratégies pour éviter de perdre trop d'eau en son absence. Certaines ont des racines qui plongent profondément dans le sol, jusqu'à 100 mètres de profondeur, pour continuer à s'approvisionner du précieux liquide. Certains autres végétaux favorisent une chute des feuilles prématurée, avec une abscission: la perte totale des feuilles est une abscission foliaire. Les plantes succulentes, incluant les cactus, sont particulièrement bien adaptées à la rareté de l'eau.

Le stress hydrique est pertinent dans les arides climats (ceinture désertique, écorégions subtropicales), mais aussi dans les climats froids (toundra, régions alpines).

Les principaux facteurs, qui conduisent dans les zones arides au stress de la sécheresse, sont: de faibles précipitations, des températures élevées, une faible humidité et les propriétés du sol défavorables (rétention d'eau). Ils provoquent une transpiration de la plante qui est supérieure à l'absorption d'eau. Dans les régions froides, il y a un risque que l'humidité par le gel de l'eau du sol soit insuffisante pour les besoins de la plante, ce qui conduit à un stress hydrique. Les plantes ont des

Les pénuries d'eau et la sécheresse sont les limites les plus importantes pour la production agricole. Les pertes dues à la sécheresse sont de loin supérieures à celles qui sont dues à d'autres facteurs abiotiques ou biotiques. La plupart des pays en développement sont situés dans les zones arides et sont donc particulièrement touchés.

Voir les synonymes de stress hydrique.
Revoir la définition stress hydrique ... La définition STRESS HYDRIQUE a été vue 3260 fois. Publié le 29/11/2016. Modifié le .