L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de anatomie des poissons

Que signifie anatomie des poissons ?

Définition anatomie des poissons:

L'anatomie des poissons, l'anatomie externe, concerne la morphologie des poissons osseux et cartilagineux: elle varie d'une espèce à l'autre, ne serait-ce qu'en taille qui peut aller de 1 cm à 20 mètres pour les grands requins-baleine.

Le terme poisson désigne un vertébré aquatique généralement ovipare, à respiration branchiale, muni de nageoires paires (pectorales et pelviennes) et impaires (dorsales, caudale et anales), à la peau le plus souvent recouverte d'écailles. En allant au delà de cette définition, nous pouvons mieux comprendre les poissons que nous souhaitons maintenir pendant de nombreuses années.

Schéma de l'anatomie d'un poisson rouge en exemple:
Schéma anatomique du poisson rouge
Les nageoires d'un poisson peuvent être paires ou impaires. L'anatomie comprend aussi la ligne latérale, les yeux et les narines d'un poisson.


Morphologie du poisson:

La morphologie des poissons peut varier d'une espèce à l'autre. Leur taille peut aller de 1 cm à 16 mètres pour le requin. Généralement révélatrice d'une adaptation/mutation naturelle, elle nous renseigne sur le mode de vie et l'environnement d'origine du poisson:La forme la plus courante est allongée et fusiforme. Ces poissons sont de bons nageurs évoluant dans des eaux rapides.Les poissons à forme aplatie ou comprimées nagent dans des eaux calmes encombrées d'obstacles (branches, racines, blocs de coraux...).Les poissons présentant un ventre plat sont de mauvais nageurs qui arpentent les fonds.
Au-delà de l'allure générale du poisson, la bouche est un autre élément qui nous informe sur leur mode de vie. Nous aborderons ce sujet un peu plus bas (partie 6). Malgré une grande diversité dans les formes, les organes de base d'un poisson restent identiques.


La peau du poisson:

Leur peau correspond à une superposition de deux couches: l'épiderme et le derme. L'épiderme secrète un mucus visqueux et transparent qui est plus abondant chez les espèces à petites écailles. La plupart des poissons ont des écailles mais contrairement aux idées reçues, ces dernières sont de fines lames osseuses produites par le derme et prenant donc leur origine sous l'épiderme. Les écailles se recouvrent les unes sur les autres comme les tuiles d'un toit.

Le derme renferme les chromatophores. Ces cellules situées sous la peau contiennent des pigments qui offrent aux poissons une coloration permanente ou temporaire et offrent à notre regard une variété importante de couleurs. D'autres cellules contiennent des petits cristaux qui donnent un aspect métallique ou brillant par reflet de la lumière.

Cette diversité de couleurs nous donne des indications sur l'age et le comportement du poisson qui échange des informations via leur coloration: agressivité, fuite, parade nuptiale, reproduction, camouflage, maladies... Les différentes composantes de la peau jouent un rôle important pour la santé des poissons mais aussi l'adaptation à leur environnement:résistance à l'eau,amélioration de l'aérodynamisme,protection contre les maladies, parasites et agents toxiques,support à certaines terminaisons nerveuses.

La ligne latérale:

Plus ou moins visible en fonction des espèces, la ligne latérale est une série de pores alignés sur les 2 côtés des poissons. Arrivée de terminaisons nerveuses, elle leur permet de ressentir les vibrations de l'eau. Un influx nerveux part alors vers le cerveau et permet la transmission d'informations utiles telles que la vitesse, les mouvements aux alentours, les obstacles et se diriger dans l'obscurité.


Les nageoires:

Les nageoires sont des membranes larges et plates tendues sur des rayons. Ces derniers sont dits « épineux » lorsqu'ils dépassent et sont blessants pour d'autres poissons ou les aquariophiles eux-mêmes. À l'opposé, des rayons non apparents seront appelés "rayons mous". Les poissons contractent les muscles de chaque côté de la colonne vertébrale ce qui fait onduler leur corps de la tête à la nageoire caudale (nageoire arrière).

Chaque nageoire a un rôle bien défini:La nageoire caudale: située à l'arrière et souvent nommée à tord « queue », elle a un rôle locomoteur important puisqu'elle permet la propulsion lors de la nage.Les nageoire dorsale et anale: elles ont un rôle de stabilisateur notamment à l'arrêt. Repliées le long du corps, elles améliorent l'aérodynamisme lors des déplacements.Les nageoires pelviennes: situées sous le ventre, elles agissent comme des stabilisateurs, servent au freinage et à explorer le fond ou à manipuler les graviers, végétaux, oeufs;Les nageoires pectorales: situées après l'opercule (fente brachiale), elles permettent les changements de direction et le freinage.La nageoire adipeuse: nageoire sans rayon, elle se situe chez certaines espèces (Characidés et poissons chat) entre les nageoires dorsale et caudale. Son rôle n'est pas clairement défini.
Parallèlement aux nageoires standards, certaines espèces développent des modifications de leur nageoire. Citons les guppys et platys (vivipares) qui voit la nageoire anale remplacée par le gonopode (organe reproducteur). Chez les gouramis, les nageoires pelviennes sont des filaments qui ont un rôle tactile.


La tête chez les poissons:

L'opercule, située derrière les yeux, protège les branchies. Son rôle est de permettre la circulation de l'eau et par extension de l'Oxygène. Lorsque l'opercule est ouvert, la bouche du poisson est fermée.

Les yeux sont également adaptés à l'environnement d'origine. Leurs tailles varient en fonction de la luminosité et des habitudes alimentaires:plus il fera obscure, plus les yeux seront petits;les espèces prédatrices auront des yeux plus grands
Le champ de vision du poisson peu aller jusqu'à 270° grâce à la position et à la mobilité des yeux (horizontale et verticale). Même si ils distinguent les formes et les déplacements à courtes distances, les poissons n'en sont pas moins myopes. Autres spécificités: les yeux n'ont pas de glandes lacrymales ni de paupières. Aussi donnent-ils l'impression de ne jamais dormir.

Les narines sont au nombre de 2 ou 4. Situées avant les yeux, elles ont uniquement un rôle olfactif et non respiratoire.

La bouche peut avoir une orientation variable en fonction des habitudes alimentaires. Les poissons de surface auront une bouche dont l'ouverture sera dirigée vers le haut afin d'attraper la nourriture ou les insectes flottant à la surface. Les poissons de font auront au contraire une bouche orientée vers le bas pour attraper la nourriture se déposant sur le sol. Souvent une des extrémités (voire les deux) sont pourvues de barbillons qui les aident à détecter les aliments. Leur rôle est essentiellement tactile et sensitif. La majorité des poissons ont une bouche orientée vers l'avant de la tête pour attraper la nourriture en nageant.

La bouche des poissons est pourvue de papilles gustatives qui leur permettent de reconnaître les goûts et de rejeter ce qu'ils n'aiment pas. La dentition est un autre indicateur des habitudes alimentaires. Les poissons omnivores (Cyprinidés) et herbivores auront des dents aplaties pour broyer les végétaux. Les carnivores (Cichlidés, piranha) auront une bouches grandes et puissante pourvue de nombreuses dents.

L'anatomie externe peut être affinée puisque certaines espèces ont développé des particularités par rapport au standard décrit ci-dessus. La connaissance des poissons ne peut pas être complète sans une analyse de l'anatomie interne.

Voir les synonymes de anatomie des poissons.
Revoir la définition anatomie des poissons ... La définition ANATOMIE DES POISSONS a été vue 2254 fois. Publié le 05/12/2016. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):