L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de roselière

Que signifie roselière ?

Définition roselière:

Un roselière qualifie une formation végétale de grandes hélophytes telles que le roseau, la massette, au bord des cours d'eau et des étangs. Elle est un est un biotope et une communauté végétale dans les eaux peu profondes et les rivages. Écologiquement, en tant que station d'épuration naturelle, elle joue un rôle essentiel dans le maintien de la propreté de l'eau et la qualité de l'eau.

La roselière est un endroit très humide (marécageux) où poussent des roseaux. Dans les estuaires, les roselières constituent un des maillons essentiels de l'écosystème: le roseau est un excellent épurateur des eaux; La croissance des plantes a un fort effet purifiant sur l'eau contaminée et une imitation de la roselière sert au lagunage. La roselière abrite une faune très variée et on y trouve des espèces végétales remarquables.

Une roselière de roseaux communs:
Roselière de roseaux au bord d'un lac
Cette grande roselière sur les bords d'un lac accueille principalement de grands roseaux phragmites.


Si la roselière n'accueille que des roseaux Phragmites, elle est appelée une phragmitaie, ou une typhaie pour les massettes ou quenouilles du genre Typha, une glyceriaie pour les glycéries aquatiques telles que la grande glycérie Glyceria maxima, la glycérie flottante Glyceria fluitans, une cariçaie pour des Carex, une jonchère pour les joncs, etc.

Les oiseaux y trouvent une occasion de nicher, le poisson peut se cacher dans les roseaux verticaux, et le roseau et ses graines servent de nourriture.

Une roselière est l'habitat de nombreuses espèces d'oiseaux; par exemple, il y a les râles communs comme la foulque macroule Fulica atra, des poules d'eau comme la gallinule poule d'eau Gallinula chloropus; dans les tiges, différents types de parulines (telle que la paruline jaune Setophaga petechia) et les bruants des roseaux Emberiza schoeniclus y construisent leurs nids.

La zone sous-marine est la frayère et l'habitat larvaire de diverses espèces de poissons et d'amphibiens ainsi que l'habitat de nombreux invertébrés dulcicoles. De nombreuses roselières sont désormais des écosystèmes protégés avec un statut de zone protégée.

En raison de l'augmentation du développement des berges et de l'utilisation récréative des rives de lacs, mais aussi de l'eutrophisation, l'habitat de roselières présente de grands risques dans de nombreux endroits. Une croissance sans entrave entraîne l'envasement à long terme d'un plan d'eau. Au fur et à mesure que les marécages et marais de roselières vieillissent, ils développent une couche de débris qui finit par s'élever au-dessus du niveau de l'eau, et offre éventuellement des opportunités pour l'invasion des arbustes au sol. En conséquence, d'un autre côté, son développement inconsidéré conduit à l'asséchement d'un plan d'eau.

La profondeur d'un lac est suffisante pour produire un gradient de température vertical qui produit des caractéristiques écologiques différentes selon la profondeur et offre aux végétaux riverains des conditions écologiques de bonne croissance.

Les plantes qui se développent dans les roselières, en général, ont des racines profondes qui atteignent généralement la couche d'eau. La plupart des plantes des régions à forte humidité peuvent plonger leurs racines jusqu'à la partie supérieure de la couche sablo-aquatique, recevant la qualification de mésophytes ou d'hydrophytes. Dans le cas où la couche est plus profonde et nécessite de longues racines qui atteignent le sol pour atteindre la couche phréatique permanente, ils sont appelés phréatophytes.

Voir les synonymes de roselière.
Revoir la définition roselière ... La définition ROSELIERE a été vue 9346 fois. Publié le 10/04/2011. Modifié le .