Que signifie siphon ?

Définition siphon:

En botanique, le siphon, chez les algues vertes, est une unité anatomique, généralement d'allure filamenteuse ou vésiculaire. Il est limité par une membrane cytoplasmique munie d'une paroi, comparable à une cellule géante mais qui, à la différence de celle-ci, comporte une mince couche de cytoplasme pariétal multinucléé entourant une grande vacuole centrale ; cette unité n'est pas cloisonnée par des cloisons transversales du même type que les parois cellulaires, mais peut être interrompue par d'autres types de structures comme, par exemple, des cals (voir ce terme).

Un appareil végétatif peut être formé de plusieurs siphons, par exemple chez le genre Codium, ou d'un seul, par exemple chez les genres Caulerpa (les caulerpes) ou Bryopsis. Chez les algues rouges, ce mot est utilisé à tord pour désigner des files de cellules multinucléées, ce qui a été à l'origine du nom "Polysiphonia". Exprimé simplement: thalle ou portion de thalle dépourvu de cloisons transversales, ce qui maintient plusieurs noyaux cellulaires dans un cytoplasme commun; thalle à structure siphonnée.

Chez les éponges, les tuniciers et les mollusques: prolongement tubulaire des orifices inhalant et/ou exhalant. Et plus généralement chez les invertébrés: saillie tubulaire, commune chez les Mollusques et les ascidies, permettant l'entrée ou la sortie de l'eau dans le corps.

Dans les coquilles de certains mollusques, en particulier les gastéropodes, on observe ce que l'on appelle le siphon qui est un prolongement ou replis tubuleux du manteau, destiné à amener aux branchies l'eau nécessaire pour la respiration. Le siphone, chez certains bivalves et chez les Ascidies, est ainsi un prolongement tubulaire du manteau qui se termine par un orifice inhalant ou exhalant par lequel l'eau entre ou sort.

Revoir la définition siphon ... La définition SIPHON a été vue 9109 fois. Publié le 21/10/2007. Modifié le .
Discuter et poser des questions sur "siphon"? Voir le forum langage biologique.