L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de sélection naturelle

Que signifie sélection naturelle ?

Définition simple: La sélection naturelle est un phénomène d'évolution défini comme la reproduction différentielle des génotypes d'une population biologique. Le résultat de la répétition de ce schéma au fil du temps est l'évolution biologique (analogique, morphologique) de l'espèce selon la théorie de Darwin.

Définition sélection naturelle:

En biologie de l'évolution, une sélection naturelle qualifie le processus par lequel les individus présentant les adaptations les plus appropriées connaissent une meilleure réussite que d'autres, et parviennent à survivre et proliférer. Les caractères qui font la force d'une espèce étant transmissibles par l'héritage génétique, ils se propagent au sein de la population.

La formulation classique de la sélection naturelle établit que les conditions d'un environnement favorisent ou gênent, en choisissant la reproduction des organismes vivants en fonction de leurs particularités, tout en respectant un équilibre de la nature, notamment avec les interactions entre un prédateur et un proie, la relation prédateur-proie.


Sélection darwinienne:

Cette théorie de la sélection naturelle, par opposition à la sélection artificielle d'élevage, a été émise par Darwin selon laquelle les individus les plus faibles ou les moins adaptés au milieu ont une plus faible probabilité de se reproduire par rapport aux individus adaptés. Il en résulte au fil des générations une sélection des individus adaptés et des caractères favorables à l'espèce, au détriment des autres.

La sélection naturelle a été proposée par Darwin comme un moyen d'expliquer l'évolution biologique, c'est la sélection darwinienne. Cette explication part de trois prémisses: le premier d'entre eux est que le trait soumis à la sélection doit être héréditaire; le deuxième considère qu'il doit y avoir une variabilité du trait parmi les individus d'une population. Le troisième prémisse soutient que la variabilité du trait doit conduire à des différences dans la survie ou le succès de la reproduction, ce qui entraîne l'extension de certaines caractéristiques de début de vie dans la population. L'accumulation de ces changements à travers les générations produirait tous les phénomènes évolutifs.


Théorie évolutive:

La sélection naturelle est le procédé proposé par Charles Darwin et Alfred Wallace, tous deux responsables de la théorie de l'évolution par sélection naturelle. La fécondité élevée et la compétition récurrente pour la survie de chaque espèce génèrent la présupposition de ce processus. Les autres mécanismes d'évolution de l'espèce comprennent la dérive génétique, le flux génétique, les mutations et l'isolement géographique.

Le concept de base de la sélection naturelle est que les caractères héréditaires favorables deviennent plus communs dans les générations successives d'une population d'organismes reproducteurs, et que les caractères héréditaires défavorables deviennent moins communs. La sélection naturelle agit sur le phénotype, ou les caractéristiques observables d'un organisme, de telle sorte que les individus ayant des phénotypes favorables sont plus susceptibles de survivre et de se reproduire que ceux ayant des phénotypes moins favorables. Progressivement, l'idée de la pluralité des espèces existantes s'est développée, issue du processus évolutif, où la sélection naturelle privilégiait certaines variations intraspécifiques à travers la lutte pour la survie du plus apte.

Si ces phénotypes ont une base génétique, alors le génotype associé au phénotype favorable aura sa fréquence augmentée dans la prochaine génération. Au fil du temps, ce processus peut entraîner des adaptations qui permettront de spécialiser les organismes dans des niches écologiques particulières et qui pourraient entraîner l'émergence de nouvelles espèces. La sélection naturelle ne fait pas de distinction entre la sélection écologique et la sélection sexuelle, dans la mesure où elle fait référence aux caractéristiques, par exemple, la dextérité du mouvement, dans laquelle les deux peuvent agir simultanément. Si une variation particulière rend la progéniture plus susceptible de survivre et de se reproduire avec succès, cette progéniture et sa progéniture auront plus de chances de survivre que leur progéniture sans cette variation.

La sélection naturelle tardive diminue la variabilité génétique, donc plus la sélection naturelle sur un groupe d'individus est intense, moins il y aura de variabilité, car il y a sélection des génotypes.Le processus agit dans toutes les populations, même dans des environnements réguliers, éliminant les phénotypes déviants. L'hétérogénéité spatiale et temporelle confère différents impacts sélectifs sur le patrimoine génétique de la population, empêchant l'élimination de certains gènes qui ne seraient pas maintenus dans un environnement stable. Un exemple de ceci est ce qui arrive à l'amélioration de la population humaine de gènes qui seraient normalement éliminés, comme le gène qui cause une maladie appelée drépanocytose ou sclérémie.

Les caractéristiques originales, ainsi que les variations inadéquates du point de vue de l'adaptation, devraient disparaître au fur et à mesure que les descendants qui les possèdent sont remplacés par les parents les plus performants. Ainsi, certaines caractéristiques sont préservées en raison de l'avantage sélectif qu'elles confèrent à leurs porteurs, permettant à un individu de laisser plus de progéniture que des individus sans ces caractéristiques. Finalement, à travers diverses interactions de ces processus, les organismes peuvent finir par développer des caractéristiques adaptatives de plus en plus complexes.

La sélection naturelle peut forcer certaines populations à changer leurs caractéristiques (à évoluer). Cependant, rien par rapport à la sélection artificielle, déclenchée par des forces écologiques, par exemple la sélection dans les conditions de pollution de l'environnement: autour de l'année 1850 pendant la révolution industrielle en Angleterre, les papillons des espèces Biston betularia, blanches avec des taches noires prédominantes ont la forme noire dominante, due à la pollution de l'environnement - le mélanisme industriel. Ainsi, les environnements affectés par différents degrés de pollution influencent l'évolution du mélanisme des papillons (et mites) et modifient également les caractéristiques physiques des autres espèces.

Voir les synonymes de sélection naturelle.
Revoir la définition sélection naturelle ... La définition SELECTION NATURELLE a été vue 44595 fois. Publié le 06/03/2008. Modifié le .