L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de rivière

Que signifie rivière ?

Définition rivière:

Une rivière est un type de cours d'eau naturel de moyenne importance qui se jette dans un autre cours d'eau douce, devenant son affluent. Les rivières se différencient des fleuves qui, eux, se jettent dans la mer ou dans un grand lac. Il n'y a pas de définition officielle des termes génériques comme la rivière, appliquée à des entités géographiques, bien que dans certains pays ou certaines communautés un flux peut être défini par sa taille. La rivière peut être aménagée en voie navigable. Elles sont étudiées en hydrologie et en géosciences.

Une rivière, au débit lent, en automne:
Une rivière
La rivière peut connaître des épisodes tumultueux avec une crue mais est généralement à débit mesuré.


Une rivière a une largeur comprise entre 5 et 100 mètres, dépassant ainsi le ruisselet; pour les plus petits cours d'eau, on parlera plutôt de ruisseau, voir de rus. Certaines rivières peuvent subir un asséchement, comme les igarapés d'Amazonie. Lorsque la rivière dévale la montagne, le terme de torrent est plus approprié, etc. Elle a un débit déterminé qui est rarement constant tout au long de l'année.

Dans quelques cas, une rivière coule simplement dans le sol ou sèche complètement à la fin de son cours, et ne parvient pas à un autre cours d'eau. Parfois, elles finissent dans des zones désertiques où les eaux se perdent par infiltration et l'évaporation par d'intenses températures.

L'igarapé est une petite rivière qui s'assèche en Amazonie:
Un igarapé: avec et sans eau
Un igarapé s'assèche après s'être rempli suite au gonflement de la plus grosse rivière l'alimentant dès le début de la saison des pluies.

Les rivières font partie du cycle hydrologique, du cycle de l'eau: de l'eau s'accumule généralement dans une rivière par précipitations dans un bassin de drainage et ruissellement de surface et d'autres sources telles que la recharge des nappes, des ressorts, et la libération de l'eau stockée dans la glace naturelle et la fonte des accumulations de neige (par exemple à partir de glaciers). La potamologie est l'étude scientifique des rivières, et plus généralement, la limnologie est l'étude des eaux continentales en général.

Un bras du bassin inférieur de la rivière Missouri:
Un bras de la rivière Missouri
Le record de longueur d'une rivière est de 4 370 km par le Missouri aux États-Unis: le Missouri se jette dans le Mississippi, faisant de celui-ci l'affluent le plus long du monde.

Une rivière commence à sa source (ou plus souvent plusieurs sources) et se termine à la bouche, suivant un chemin appelé un cours. L'eau d'une rivière est généralement limitée à un canal, constitué d'un lit de rivière entre les berges ou rives. Dans les grandes rivières, il y a aussi une plus grande plaine inondable formée par les inondations ou les crues avec des eaux en sur-remplissage du canal. Les plaines inondables peuvent être très larges par rapport à la taille du lit de la rivière: cela définit le bassin hydrologique. Cette distinction entre le canal de la rivière et des plaines inondables peut être floue, en particulier dans les zones urbaines où la plaine inondable du lit d'une rivière peut devenir fortement développé par l'urbanisme et l'industrialisation.

Une rivière tropicale aux Philippines:
Une rivière tropicale
La couleur de l'eau des rivières tropicales est différente d'une rivière de zone tempérée.

Les rivières peuvent s'écouler vers le bas des montagnes, à travers les vallées (dépressions) ou le long des plaines, et peuvent créer des canyons ou des gorges.

Le terme amont (ou "en amont") se réfère à la direction vers la source de la rivière, c'est-à-dire contre la direction d'écoulement. De même, le terme en aval (ou "en aval") décrit la direction de la bouche de la rivière, dans laquelle va la direction du flux.

En géosciences, les rivières peuvent être classées à partir de divers critères et caractéristiques: la période d'activité (pérenne ou permanente, saisonnière, intermittente, transitoire, allochtone) la géométrie ou la morphologie (largeur, profondeur, débit, droite, sinueuse, serpentant, nombre de méandres, anastomose), l'âge (jeune, mature, ancienne), la matière du lit, des berges et rives (matériaux cohésifs ou non, type de limon d'alluvions, ripisylve...), le degré de pente (gravité) entre le cours supérieur et le cours inférieur, les conditions du transport des solides (stable, érodable, déposant, zone de chalandise), résistance et perméabilité des sédiments, paramètres physico-chimiques de l'eau douce, ou des facteurs climatiques.

Voir aussi:rivière à marées,rivière encaissée,rivière karstique,rivière perdue,rivière souterraine.

Voir les synonymes de rivière.
Revoir la définition rivière ... La définition RIVIERE a été vue 38580 fois. Publié le 26/03/2009. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):