L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de symbiose

Que signifie symbiose ?

Définition symbiose:

Une symbiose consiste en l'association durable de deux organismes d'espèces différentes, hétérospécifiques, ne pouvant pas vivre l'un sans l'autre, chacun d'entre-eux tirant un bénéfice de cette association. Elle est une interaction biologique étroite et à long terme entre deux organismes différents.

En mer, le poisson-clown s'associe obligatoirement avec une anémone de mer:
Symbiose de poisson-clown Premnas biaculeatus avec une anémone de mer
La symbiose de ce couple de Premnas biaculeatus avec une anémone est obligatoire en milieu océanique, mais facultative en aquarium même si fortement conseillée. La symbiose s'apparente alors à du mutualisme.


Concept symbiotique:

Les symbioses sont des résultantes strictes ou facultatives d'une association étroite, de contact, à bénéfice réciproque, de deux organismes, ou dans des cas extrêmophiles, une symbiose sera une association d'espèces, indispensable à la survie de chacune, souvent pour deux organismes vivant en interdépendance nutritionnelle.

Au sens strict (français), les symbioses sont des associations durables entre deux organismes d'espèces différentes appelés symbiotes, qui en tirent chacun des avantages. Par exemple, le lichen, un mycorhize, une nodosité.

En 1877, le botaniste A. Bennett a utilisé le mot symbiose, lequel était auparavant utilisé pour décrire les personnes vivant ensemble en communauté, pour décrire le mutualisme relationnel des lichens. En 1879, le mycologue allemand Heinrich Anton de Bary donne pour définition la faculté "de vivre ensemble d'organismes contraires", introduisant ici une notion de cohabitation au sein d'une biocénose d'envergure limitée à deux organismes.

La définition de la symbiose est controversée parmi les scientifiques. Certains croient que la symbiose ne se réfère qu'à des mutualismes persistants, tandis que d'autres croient que cela devrait s'appliquer à tous les types d'interactions biologiques persistantes comme le mutualisme, le commensalisme, le parasitisme (antonyme de symbiose) et l'inquilisme.


Types de symbioses en biologie:

Les relations symbiotiques incluent ces associations dans lesquelles un organisme vit sur ​​un autre avec l'ectosymbiose (comme le gui sur un arbre), ou lorsqu'un organisme vit à l'intérieur de l'autre partenaire avec l'endosymbiose, tels que les lactobacilles et d'autres bactéries chez l'homme ou la zooxanthelle Symbiodinium dans les coraux. Une symbiose est également classée par l'attachement physique des organismes, pour laquelle l'union des corps des organismes est appelée symbiose conjonctive, et la symbiose dans laquelle ils ne sont pas en union est appelée symbiose disjonctive

Au sens large, les symbioses définissent toute association durable entre deux organismes hétérospécifiques. La symbiose peut être classée:Assister à la relation spatiale entre les organismes participants: l'ectosymbiose et l'endosymbiose. Dans l'ectosymbiose, le symbiote vit sur le corps, à l'extérieur de l'organisme hôte, à l'intérieur de la surface du tube digestif ou du canal des glandes exocrines. Dans l'endosymbiose, le symbiote vit soit dans les cellules de l'hôte, soit dans l'espace qui les sépare.Du point de vue des coûts et des avantages obtenus par chacun des participants, les relations symbiotiques dans la nature peuvent être classées comme mutualisme, commensalisme et parasitisme. Dans le mutualisme les deux espèces bénéficient réciproquement l'une de l'autre; dans le commensalisme, la relation est bénéfique pour l'un et indifférente pour l'autre; et dans le parasitisme, la relation est positive pour l'un, mais nuisible pour l'autre.Les symbioses peuvent être facultatives ou obligatoires, ou en distinguant si elles sont permanentes ou temporaires.De même, une symbiose de la transmission verticale peut être distinguée, dans laquelle il y a un transfert direct de l'infection des organismes hôtes à leur descendance, et une symbiose de transmission horizontale, dans laquelle le symbiote est acquis du milieu. environnement dans chaque génération.

Exemples de symbiose dans la nature:

Les lichens sont des organismes symbiotiques caractéristiques, probablement le produit de la symbiose entre un champignon et une algue ou une cyanobactérie. De nombreux types structurels de lichens peuvent être distingués: des plus simples, où les champignons et les algues se rencontrent avec désinvolture, aux plus complexes, où leurs symbiotes donnent naissance à un thalle morphologiquement très différent de celui qu'ils forment séparément, et où on trouve une algue formant une couche sous la protection du champignon. Les produits de la symbiose sont exceptionnellement résistants aux conditions environnementales défavorables et sont donc capables de coloniser des écosystèmes très divers, les trouvant dans des niches écologiques de conditions extrêmes.

De nombreux coraux, ainsi que d'autres groupes de cnidaires tels que Aiptasia (un genre d'anémones de mer), forment une relation symbiotique avec une classe d'algues, les zooxanthelles, du genre Symbiodinium, un dinoflagellé. Aiptasia, un parasite connu parmi les amateurs d'aquariums avec coraux, sert d'organisme modèle précieux dans l'étude de la symbiose cnidaires-algues. Typiquement, chaque polype abrite une espèce d'algue. Grâce à la photosynthèse, ceux-ci fournissent de l'énergie au corail, et aident à la calcification. Jusqu'à 30% du tissu d'un polype peuvent être des matières végétales.

De nombreux organismes présentent des associations symbiotiques avec des bactéries qui effectuent une chimiosynthèse. Les premiers à être découverts dans les années 1980 sont les vers tubulaires géants des sources océaniques hydrothermales.

Un exemple typique de symbiose comportementale est la relation entre l'anémone de mer et le crabe boxeur: le crabe "offre" le déplacement à l'anémone qui, elle, lui offre une protection avec ses tentacules toxiques. Un autre exemple concerne des gobies marins comme le gobie symbiotique de Randall qui s'associe avec une crevette aveugle. La crevette creuse un terrier avec ses pattes et permet au poisson de l'occuper aussi. En retour, il agit comme un guide, guidant les crevettes dans la recherche de nourriture. La crevette touche avec ses antennes la queue du poisson et elle la bouge quand elle détecte un danger: dans ce cas, les deux se retirent dans le terrier.

Différents degrés d'intégration symbiotique sont représentés par les termites et les communautés bactériennes logées dans leur système digestif et qui leur permettent de digérer le bois. Chez diverses espèces, le degré d'intégration génétique est également différent.

Les ruminants ont également des communautés de micro-organismes qui leur permettent de digérer la cellulose des herbes.

Nous, l'espèce humaine, sommes constitués par de nombreuses communautés de bactéries; 10% de notre poids sec correspond aux micro-organismes qui maintiennent différentes relations symbiotiques avec nous. En outre, 250 de nos gènes correspondent au matériel génétique des bactéries.

La mycorhize est également importante en tant qu'association symbiotique.


Symbiose et nouveauté biologique:

l y a nouveauté biologique quand un individu acquiert de nouvelles caractéristiques héritées à leur tour par leurs descendants. L'adaptation mutuelle des symbiotes suppose une transformation des deux qui altère leurs caractéristiques et peut être observée des générations passées stables. Ceux dans lesquels il peut être prouvé qu'ils sont héréditaires doivent être considérés comme des nouveautés biologiques.

De plus, les processus symbiotiques seraient une source directe de nouveauté biologique dans les cas où le transfert génétique se produit; les gènes ou ensembles de gènes sont transmis horizontalement entre les symbiotes leur donnant de nouvelles caractéristiques qui seraient héréditaires. La symbiogenèse serait la source de la nouveauté biologique la plus radicale à travers ce transfert horizontal de gènes, aboutissant à un nouvel individu avec les symbiotes faisant partie de la nouvelle individualité.


Symbiose entre deux personnes:

En psychologie, être en symbiose avec quelqu'un décrit un phénomène d'osmose, de relation privilégiée entre deux personnes. Par exemple, entre une mère et son enfant. Cette forme de symbiose psychologique peut amener à une dépendance et parvenir à une relation de dominant-dominé.

Voir les synonymes de symbiose.
Revoir la définition symbiose ... La définition SYMBIOSE a été vue 42570 fois. Publié le 23/08/2007. Modifié le .