L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de ADN

Que signifie ADN ?

Définition simple: L'acide désoxyribonucléique ou ADN est un composé organique dont les molécules contiennent les instructions génétiques qui coordonnent le développement et le fonctionnement de tous les êtres vivants et quelques virus, et qui transmettent les caractéristiques héréditaires de chaque être vivant.

Définition ADN:

ADN est le sigle de acide désoxyribonucléique, un acide nucléique composé de désoxyribose, de phosphate, d'adénine, de cytosine, de guanine et de thymine. L'ADN contient les instructions génétiques utilisées dans le développement et le fonctionnement de tous les organismes vivants et de certains virus, et qui est responsable de sa transmission héréditaire.

Cette macromolécule constitue le support des informations génétiques de tous les êtres vivants exceptés les virus à ARN. Elle est formée d'une double chaîne hélicoïdale de désoxyribonucléotides, chaque chaîne ou brin étant complémentaire de l'autre.

Structure double hélice de l'ADN:
l'ADN B et sa structure en double hélice
La structure de la double hélice d'ADN montre les atomes codés en couleur par élément et les structures détaillées de deux bases (pyrimidines et purines) sont affichées en bas à droite. La structure de l'ADN montre avec détail la structure des quatre bases, l'adénine, la cytosine, la guanine et la thymine, et l'emplacement du petit et du grand sillon.


La fonction principale de la molécule d'ADN est le stockage à long terme de l'information pour construire d'autres composants de cellules, telles que des protéines et des molécules d'ARN. Les segments d'ADN qui portent cette information génétique sont appelés gènes, mais les autres séquences d'ADN ont des objectifs structuraux ou participent à la régulation de l'utilisation de cette information génétique.

ADN est l'abréviation d'acide désoxyribonucléique, un acide nucléique.

Chez les eucaryotes et certaines archées (exemple avec Euryarchaeota), la molécule d'ADN est enroulée autour de protéines appelées histones.

Du point de vue chimique, l'ADN est un polymère de nucléotides, c'est-à-dire un polynucléotide. Un polymère est un composé formé de nombreuses unités simples reliées entre elles, comme s'il s'agissait d'un long train formé de wagons. Dans l'ADN, chaque wagon est un nucléotide, et chaque nucléotide, à son tour, consiste en un sucre (désoxyribose), une base-azotee.html" class=mot>base azotée (qui peut être l'adénine → A, la thymine → T, la cytosine → C ou la guanine → G) et un groupe phosphate qui agit comme un crochet pour chaque voiture avec le suivant. Ce qui distingue un wagon (un nucléotide) d'un autre est donc la base azotée, et donc la séquence d'ADN est spécifiée en ne nommant que la séquence de ses bases. La disposition séquentielle de ces quatre bases le long de la chaîne (l'ordonnancement des quatre types de wagons le long du train entier) est ce qui code pour l'information génétique: par exemple, une séquence d'ADN peut être ATGCTAGATCGC.. Dans les organismes vivants, l'ADN est présenté comme une double chaîne de nucléotides, dans laquelle les deux brins sont reliés entre eux par des liaisons appelées liaisons Hydrogène.

L'ordre d'enchaînement des nucléotides est transmis héréditairement. Un des deux brins d'ADN sert de matrice à la synthèse d'un ARN messager complémentaire porteur des informations génétiques nécessaires à la biosynthèse des protéines.

ADN (acide désoxyribonucléique) et le noyau cellulaire:
ADN nucléaire (acide désoxyribonucléique)
L'ADN d'une celle d'un eucaryote est transmis par le noyau au sein d'un chromosome et détaillé: c'est l'ADN nucléaire.

Pour que l'information contenue dans l'ADN soit utilisée par la machinerie cellulaire, elle doit d'abord être copiée dans quelques trains de nucléotides, plus courts et avec des unités différentes, appelées ARN. Les molécules d'ARN sont copiées exactement à partir de l'ADN par un processus appelé transcription. Une fois traitées dans le noyau de la cellule, les molécules d'ARN peuvent quitter le cytoplasme pour une utilisation ultérieure. L'information contenue dans l'ARN est interprétée en utilisant le code génétique, qui spécifie la séquence d'acides aminés des protéines, selon une correspondance d'un triplet de nucléotides (codon) pour chaque acide aminé. C'est-à-dire que l'information génétique (essentiellement: quelles protéines vont être produites à chaque moment du cycle de vie d'une cellule) est codée dans les séquences nucléotidiques de l'ADN et doit être traduite pour fonctionner. Une telle traduction est faite en utilisant le code génétique comme un dictionnaire. Le dictionnaire "séquence nucléotidique-séquence d'acides aminés" permet l'assemblage de longues chaînes d'acides aminés (protéines) dans le cytoplasme de la cellule. Par exemple, dans le cas de la séquence d'ADN indiquée ci-dessus (ATGCTAGCATCG...), l'ARN polymérase utiliserait comme matrice la chaîne complémentaire de ladite séquence d'ADN (qui serait TAC-GAT-CTA-GCG -...) pour transcrire une molécule d'ARNm qui serait lue AUG-CUA-GAU-CGC -...; l'ARNm résultant, en utilisant le code génétique, serait traduit par la séquence d'acides aminés methionine - leucine - acide aspartique - arginine -...

Les séquences d'ADN qui constituent l'unité fondamentale, physique et fonctionnelle de l'hérédité sont appelées gènes. Chaque gène contient une partie qui est transcrite en ARN et une autre qui est responsable de définir quand et où ils devraient être exprimés. L'information contenue dans les gènes (génétique) est utilisée pour générer de l'ARN et des protéines, qui sont les composants de base des cellules, les «briques» qui sont utilisées pour la construction d'organites ou d'organelles cellulaires, entre autres fonctions.

Au sein des cellules, l'ADN est organisé en structures appelées chromosomes qui, pendant le cycle cellulaire, se dupliquent avant que la cellule ne se divise. Les organismes eucaryotes (par exemple, les animaux, les plantes et les champignons) stockent la plupart de leur ADN dans le noyau cellulaire et une partie minimale dans les éléments cellulaires appelés mitochondries, et dans les plastides et microtubules ou centrioles centres d'organisation, en cas de les avoir; les organismes procaryotes (bactéries et archées) le stockent dans le cytoplasme de la cellule et, finalement, les virus à ADN le font à l'intérieur de la capside de nature protéique. Il existe une multitude de protéines, telles que des histones et des facteurs de transcription, qui se lient à l'ADN, lui conférant une structure tridimensionnelle spécifique et régulant son expression. Les facteurs de transcription reconnaissent les séquences régulatrices de l'ADN et précisent le schéma de transcription des gènes. Le matériel génétique complet d'une dotation en chromosomes est appelé le génome et, avec de petites variations, est caractéristique de chaque espèce.

L'ADN est ainsi une classe d'acides nucléiques, des chaînes de nucléotides qui soutient le matériel génétique (gènes) dans les cellules et certains virus.

Voir aussi la ligase et l'ADN ligase, l'ADN polymérase, l'ADN antisens, l'ARN, et pour un vaccin (récent), le vaccin à ADN.

Voir les synonymes de ADN.
Revoir la définition ADN ... La définition ADN a été vue 13757 fois. Publié le 01/09/2007. Modifié le .