L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Définition de espèce

Que signifie espèce ?

Définition simple: Par définition en biologie, une espèce animale, végétale, ou de tout être vivant, regroupe des populations d'organismes identiques qui peuvent se reproduire et donner naissance à des jeunes qui pourront à leur tour se reproduire afin de perpétuer ladite espèce. En classement systématique, les espèces sont constituées d'individus de taxons en dessous du genre.

Définition espèce:

Une espèce regroupe des populations biologiques susceptibles d'être fécondes, et qui sur le plan de la reproduction, sont isolées des autres groupes. L'espèce est le taxon fondamental de la nomenclature zoologique, qui avec le genre définit précisément le binom d'un organisme. Par définition en science et vie de la terre (SVT), l'espèce qualifie un ensemble d'individus morphologiquement semblables et pouvant se reproduire entre eux, donnant une descendance viable non stérile.

L'espèce de ce poisson est auratus:
Une espèce auratus
L'espèce de ce poisson est auratus en classification linnéenne.


L'espèce en taxonomie:

En taxonomie, si le nom vernaculaire d'une espèce est le poisson rouge, son binom scientifique est Carassius auratus, où Carassius est le genre (ou "nom générique") et auratus est l'espèce (ou "épithète spécifique"). Pour un aquariophile, le nom d'espèce est souvent la référence pour désigner un poisson, car si le genre vient parfois à changer en nomenclature, le nom d'espèce reste généralement invariable (sauf sa conjugaison) dans le temps. Le nom vernaculaire est trop variable et ne peut faire référence à un niveau international.

Autrement exprimé, une espèce se caractérise comme un groupe d'organismes, d'êtres vivants, issus d'un ancêtre commun, qui ont des caractéristiques communes et qui ne sont capables de se reproduire qu'entre eux pour produire une descendance fertile: c'est le principe d'interfécondité d'une espèce. Généralement, les membres d'une espèce partagent une distribution géographique distincte. L'espèce est donc un groupement fondamental de la hiérarchie taxonomique.

L'espèce est différente de la notion de race.

L'espèce se dit encore d'un ensemble d'individus suffisamment semblables pour pouvoir se croiser entre eux et donner des descendants fertiles. L'espèce constitue une subdivision du genre. Elle est parfois elle-même divisée en sous-espèces. Pour désigner un individu, le nom de l'espèce est accompagné du nom de genre: c'est le binôme linnéen. L'espèce se différencie de l'hybride (croisement entre deux espèces) par sa capacité à se reproduire et donner des descendants qui sont, à leur tour, capables de se reproduire.

Le mot espèce vient du species en taxinomie: son abréviation se retrouve naturellement dans l'abréviation sp.. Cette abréviation est utilisée en taxonomie pour désigner l'ensemble des espèces d'un même genre: Carassius sp. distingue toutes les espèces du genre Carassius. Voir aussi linnéon, jordanon, espèce linnéenne, espèce jordanienne.


La définition d'une espèce en biologie:

Une définition en biologie utilisable du mot "espèce" et des méthodes fiables d'identification des espèces particulières sont essentielles pour affirmer et tester des théories biologiques et de mesure de la biodiversité. Traditionnellement, de nombreux exemples d'une espèce proposée doivent être étudiés pour les scientifiques fédérateurs avant que l'organisme ne puisse être considéré comme une espèce. Il est généralement difficile de donner des classements taxonomiques précis d'espèces disparues et connues seulement à partir de fossiles: c'est le cas du Mégalodon par exemple, où l'ambiguïté taxonomique persiste de nos jours.

Ce requin est l'espèce Triaenodon obesus:
Une des espèces de requin
Par définition, une espèce est la base d'un taxon en systématique, en nomenclature.

Certains biologistes peuvent voir des espèces comme des phénomènes statistiques, par opposition à l'idée traditionnelle, avec une espèce considérée comme une classe d'organismes. Dans ce cas, une espèce est définie comme une lignée séparée de l'évolution qui forme un seul pool de gènes. Bien que les propriétés telles que des séquences d'ADN et la morphologie sont utilisées pour aider à séparer les lignées étroitement liées, cette définition a des limites floues. Cependant, la définition exacte du terme "espèce" est encore controversée, en particulier chez les procaryotes, et c'est ce qu'on appelle la problématique des espèces. Les biologistes ont proposé une série de définitions plus précises, mais la définition utilisée est un choix pragmatique qui dépend des particularités de l'espèce concernée.

Cette définition espèce SVT, quoique rigoureuse, n'est pas strictement applicable dans le domaine botanique. De nombreuses formes de plantes traversent complètement les hybrides fertiles d'origine. Dans ces cas, l'applicabilité de cette définition taxonomique est limitée et on a recours à différentes catégories, en fonction de la diversité somatique et/ou phylogénétique.

La définition d'espèce peut être affinée selon le groupe (règne) auquel appartient l'organisme: espèces animales, espèces végétales et espèces bactériennes sont les 3 principaux types.


L'espèce animale:

Une espèce est dite animale si l'organisme appartient aux vertébrés, invertébrés et protozoaires. Chez les vertébrés, il faut prendre en compte les mammifères et les poissons notamment, mais surtout aussi les agnathes. Chez les invertébrés, le groupe le plus diversifié avec 1,5 million d'espèces identifiées, il faut prendre en compte les arthropodes, dont les insectes, les arachnides, les crustacés, les myriapodes, les mollusques (gastéropodes, bivalves, céphalopodes). Les protozoaires incluent tous les petits organismes (amibes, infusoires, etc). Le groupe des coraux est un peu particulier, à la fois animal et végétal, il faut le distinguer en espèces coralliennes.


L'espèce végétale:

Une espèce est dite végétale si l'organisme appartient au règne des plantes: algues, plantes terrestres, plantes aquatiques, lichens, mousses, hépatiques, etc. C'est dans les espèces végétales que sont trouvées les plantes médicinales, les plantes aromatiques, les plantes vertes, etc.


L'espèce bactérienne:

Une espèce est dite bactérienne si l'organisme appartient au groupe étendu en définition aux bactéries: elle englobe la plupart des micro-organismes (virus, bacilles) qui ne sont pas des protozoaires, y compris ce qu'on nomme (abusivement) la flore corporelle comme la flore intestinale par exemple.


Le principe d'interfécondité au sein d'une espèce:

La définition la plus communément admise, via le principe d'interfécondité, est celle du concept biologique de l'espèce énoncé par Ernst Mayr en 1942: une espèce est une population ou un ensemble de populations, dont les individus peuvent effectivement ou potentiellement se reproduire entre eux et engendrer une descendance viable et féconde, dans des conditions naturelles. Ainsi, l'espèce est la plus grande unité de population au sein de laquelle le flux génétique est possible et les individus d'une même espèce sont donc génétiquement isolés d'autres ensembles équivalents du point de vue reproductif.

Pourtant le critère d'interfécondité ne peut pas toujours être vérifié: c'est le cas pour les fossiles, les organismes asexués ou pour des espèces rares ou difficiles à observer. D'autres définitions peuvent donc être utilisées:espèce morphologique: groupe d'individus défini par des caractéristiques structurales, des données méristiques (taille, forme...);espèce phylogénétique: la plus petite lignée d'une population pouvant être définie par une combinaison unique de caractères diagnostiques;espèce écologique: groupe d'organismes partageant une même niche, la niche écologique autre que géographique comme un organisme endémique;espèce endémique: l'organisme vit dans une zone géographique précise et connue;espèce phénétique: ensemble d'organismes vivants se ressemblant (critères de similitudes morphologiques, anatomiques, embryologiques, etc.) plus entre eux qu'à d'autres ensembles équivalents.

Autres significations non biologiques du mot "espèce":

Le mot "espèce" peut définir d'autres objets:En langage courant, l'espèce distingue les billets et pièces d'une monnaie, c'est de l'argent monétaire en économie;En chimie, l'espèce distingue un ensemble moléculaire, ionique ou atomique avec des propriétés identiques;En mathématique, l'espèce est un ensemble de formes semblables (cubes, carrés, cercles...);En religion, l'espèce qualifie le couple pain et vin consacrés pour devenir le Corps et le sang du Christ en eucharistie chrétienne.

Les expressions sur les espèces:

Une espèce associée est le prédateur ou la proie, ou vit une relation de concurrence avec l'espèce exploitée.

Une espèce étrangère est présente dans une région dont elle n'est pas originaire ; il s'agit donc d'une espèce non indigène et, le plus souvent, introduite.

Une espèce frontalière vit dans une aire de répartition restreinte, habitant les limites de la distribution d'un groupe et subissant les pressions compétitives d'autres groupes. On peut également parler, dans certains cas, d'espèces vicariantes.

Une espèce transférée désigne toute espèce transportée et relâchée, intentionnellement ou accidentellement, par l'homme, dans un environnement situé dans son aire de distribution actuelle mais qui ne l'était pas à son origine. Nombre d'espèces lessepsiennes issues du transport en tant que passagers clandestins sur la coque des navires sont par conséquent des espèces transférées.

Une espèce littorale est un organisme qui est inféodé à vivre au plus proche du littoral.

Une espèce protectrice, ou une espèce parapluie, assure, souvent indirectement, la protection d'un grand nombre d'espèces coexistantes dans le même habitat ; lesquelles espèces seraient moins bien connues et plus difficile à protéger autrement. Il s'agit parfois d'un prédateur qui empêche la venue d'autres prédateurs, potentiellement plus dangereux, assurant ainsi un rôle protecteur de son lieu de vie.

Une espèce apprivoisée désigne une espèce vivant à l'origine à l'état sauvage mais qui est élevée par l'homme. Ne pas confondre avec une espèce domestique.

En se limitant au secteur aquacole, une espèce commerciale qualifie une espèce aquatique, animale ou végétale, qui a une valeur commerciale.

Une espèce linnéenne est synonyme d'un linnéon, c'est à dire un binom respectant les règles de la systématique des espèces et la taxonomie sur la base d'un genre et d'un nom d'espèce pour désigner et identifier un organisme.

Une espèce génétiquement améliorée désigne une espèce chez laquelle des caractéristiques liées à la production ont été intentionnellement modifiées en vue d'améliorer soit l'efficacité de la production, soit l'adaptation à des conditions de production données, et ce par des technologies génétiques telles que la reproduction sélective, l'hybridation, la manipulation des chromosomes, ou par des technologies géniques et cellulaires telles que le transfert de gènes. Voir aussi OGM.


L'extinction des espèces:

Une extinction des espèces (macroespèces) est une extinction appliquée aux organismes vivants, qualifiant la disparition définitive d'une espèce, ou d'un groupe dans le cadre d'une extinction massive comme avec les dinosaures. Dans le milieu marin, un exemple d'espèce éteinte est le Mégalodon.

En biologie et l'écologie, l'extinction est la fin d'un organisme ou d'un groupe d'organismes (taxon), normalement une espèce, un genre voir une famille. Le moment de l'extinction est généralement considéré comme la mort du dernier individu de l'espèce, bien que la capacité de se reproduire et de récupérer a peut-être été perdu avant ce stade. Parce que le potentiel d'une espèce peut être très grande, la détermination de ce moment est difficile, et se fait généralement de manière rétrospective. Cette difficulté conduit à des phénomènes tels que Lazare taxons , où une espèce présumée éteinte brusquement "réapparaît" (généralement dans le registre fossile ) après une période d'absence apparente.

Grâce à l'évolution , de nouvelles espèces apparaissent à travers le processus de spéciation -Où nouvelles variétés d'organismes se posent et prospèrent quand ils sont en mesure de trouver et d'exploiter une niche écologique -et espèces disparaissent quand ils ne sont plus capables de survivre dans des conditions changeantes ou contre supérieure concurrence. La relation entre les animaux et leurs niches écologiques a été fermement établie. Une espèce typique disparaît dans les 10 millions d'années de sa première apparition, bien que certaines espèces, appelées fossiles vivants , survivent avec pratiquement aucun changement morphologique des centaines d' des millions d'années. La plupart des extinctions se sont produites naturellement, avant l'Homo sapiens marchant sur ​​la Terre., On estime que 98 à 99,9% de toutes les espèces qui ont existé ont aujourd'hui disparu.

Les extinctions de masse sont des événements relativement rares ; toutefois, des extinctions isolés sont très fréquentes. Ce n'est que récemment que les extinctions qui ont été enregistrées ont alarmé les scientifiques face au taux élevé actuel des extinctions. La plupart des espèces qui se sont éteintes ne sont jamais documentées scientifiquement. Certains scientifiques estiment que près de la moitié des espèces végétales et animales qui existent actuellement pourraient disparaître d'ici 2100. Il est difficile d'estimer la trajectoire que la biodiversité aurait pu prendre sans l'impact humain, mais les scientifiques, à l'estimation de l'Université de Bristol, pensent que la biodiversité pourrait augmenter de façon exponentielle sans influence humaine.

Voir les synonymes de espèce.
Revoir la définition espèce ... La définition ESPECE a été vue 50029 fois. Publié le 22/11/2007. Modifié le .
Commentaires (via Disqus):