L'aquariophilie pour des aquariums modernes

La caulerpe Caulerpa taxofolia régresse en Méditerranée


La caulerpe Caulerpa taxofolia régresse en Méditerranée

Caulerpa taxifolia, la caulerpe tueuse régresse
L'algue verte, une caulerpe de l'espèce Caulerpa taxifolia, régresse en Méditarranée du Nord.

La caulerpe, l'algue invasive Caulerpa taxifolia, est en voie de régression selon les observations dans le nord de la mer Méditerranée.

Cette algue, sans concurrence réelle dans ce milieu neuf pour elle, avait réussi à coloniser de nombreux hectares de substrat au détriment des espèces autochtones. Sa disparition régulière est réellement constaté cette année, et la fraicheur de cette saison estivale a peut-être sonné le coup de grâce à cette algue tueuse.

Initialement échappée d'un aquarium de Monaco il y a 27 ans, cette algue verte s'était adaptée aux fonds marins du nord de la Méditerranée au point d'envahir de nombreuses aires marines.

L'algue Caulerpa taxifolia est un véritable fléau depuis presque 30 ans, en 1984, car son adaptation aux conditions climatiques du Nord de la mer Méditerranée l'avait rendue invasive, détruisant au passage nombre d'herbier-de-posidonie.html" class=mot>herbiers de posidonies, des aires de reproduction de poissons ou autres espèces marines. Elle prenait ainsi le pas sur de plus en plus d'espèces autochtones, dont certaines endémiques de ce nord méditerrannéen.

Le pic de croissance de cette algue "tueuse", en tout cas toxique pour les poissons qui l'ingèrent, lui aura permis de conquérir environ 15 000 hectares de substrat côtier en France, mais aussi en Espagne, Italie, Croatie et en Tunisie.

Toutefois, les récentes observations tendant à démontrer la quasi-disparition de cette caulerpe et les algues indigènes reprennent le terrain, même les phanérogames marines reprennent du terrain. Selon le professeur Alexandre Meinesz, 80% des surfaces colonisées ont été reconquise par les espèces autochtones, ou au moins abandonnées par Caulerpa taxifolia. La vie reprend ainsi peu à peu ses droits originels et le biotope retrouve un aspect devenu inconnu depuis près de 30 ans!

Toutefois, les causes de cette prompte régression ne sont pas bien cernées, entre des causes climatiques (hivers froids), un épuisement des sols (c'est totalement farfelu comme hypothèse vu le mode d'alimentation d'une algue…) ou encore une dégénérescence génétique (l'hypothèse qui nous plaît le plus sur Aquaportail!) car le développement de l'algue ne s'est produit que depuis un morceau de stolon unique.

Sans que rien ne soit gagné, en particulier avec l'arrivée d'espèces lessepsiennes en provenance de Mer Rouge, ce combat tourne à l'avantage de la faune et flore locale pour l'instant. La biodiversité sera quand même moins perturbée avec la disparition de cette algue verte.


Commentaires (via Disqus)
Disqus

Posté par anemone-clown le 1/9/2011 11:45:40