L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Poissons : 5 nouvelles espèces décrites au lac Malawi


Poissons : 5 nouvelles espèces décrites au lac Malawi

Petrotilapia xanthos, un nouveau poisson du lac Malawi
L'espèce Petrotilapia xanthos est l'une des cinq nouvelles espèces de poisson décrit au lac Malawi.

Un nouveau rapport scientifique sur les poissons vient d'être publié pour le lac Malawi, dans lequel pas moins de cinq nouvelles espèces de poissons sont décrites.

C'est surtout le genre de m'buna Petrotilapia qui est à l'honneur dans cette étude des poissons et la faune des cichlidés du grand lac Malawi.

Les auteurs, M. Lundeba, J.R. Stauffer Jr. et A.F. Konings, confirment la présence de cinq espèces nouvelles de poissons cichlidés parmi la faune ichthyologique de ce grand lac d'Afrique de l'Est.

L'eau douce, mais dure, du lac Malawi permet de découvrir encore cinq nouvelles espèces du genre Petrotilapia, des Cichlidés ripicoles très colorés.

Bien que plus de 20 espèces de poissons, différentes en apparence, sont reconnues dans ce rapport, jusqu'ici seulement cinq d'entre elles (Petrotilapia tridentiger, P. genalutea, P. nigra, P. chrysos, et P. microgalana) ont été décrites, de sorte que le nouvel article double le total. Le genre a un modèle intéressant de distribution géographique et de zonation verticale. Aucune des espèces connues n'a une très grande aire de distribution (à l'échelle du lac), mais la plupart des côtes rocheuses du lac Malawi sont le siège de trois espèces différentes de Petrotilapia, chacun trouve dans son propre sous-habitat préféré et efficacement isolé des autres.

La variation des préférences d'habitat se reflète également dans le schéma de mélanisme des poissons de sexe féminin dans ces espèces, et donc ils sont parfois affectés à trois groupes nommés d'après un membre typique du groupe en question: le groupe de P. tridentiger, le groupe de P. nigra, et le groupe P. genalutea.

Les membres du groupe P. tridentiger se trouvent principalement dans la zone de surf (de la lave volcanique battue par les vagues de l'habitat rocheux), le groupe P. genalutea préfère les habitats riches en sédiments et intermédiaires, et le groupe P. nigra (de loin le plus important) a une préférence pour un habitat rocheux au biotope un peu plus profond. Comme tous les passionnés de m'buna le savent, toutes les espèces de Petrotilapia sont caractérisées par de larges lèvres charnues couvertes avec des dents qui sont visibles même lorsque la bouche est fermée. Cela les rend tout à fait unique dans le lac Malawi et quand ils apparaissent (très rarement) dans le commerce aquariophile.

Comme de nombreux m'buna, les espèces ne présentent pas de grandes différences morphologiques, mais peuvent être séparées (y compris par les aquariophiles) sur la base de la coloration, surtout chez les mâles. Les descriptions fournies pour les espèces suivantes compte beaucoup sur ce principe de différenciation par patron de coloration. Les nouvelles espèces sont les suivantes (par ordre alphabétique d'espèce) : Petrotilapia flaviventris, Petrotilapia mumboensis, Petrotilapia palingnathos, Petrotilapia pyroscelos et le tout jaune Petrotilapia xanthos.

Après la description de ces cinq nouvelles espèces, il reste donc encore 10 membres du genre à décrire officiellement.


Posté par anemone-clown le 20/7/2011 14:42:46