L'aquariophilie pour des aquariums modernes

Plus de 300 nouvelles espèces aquatiques découvertes dans les Philippines


Plus de 300 nouvelles espèces aquatiques découvertes dans les Philippines

requin houle : une nouvelle espèce
Parmi les 300 nouvelles espèces, le requin-houle est une curiosité.

Plus de 300 nouvelles espèces ont été trouvées dans l'archipel des Philippines après une enquête scientifique extrêmement complète, la plus complète jamais réalisée dans la région.

L'enquête a duré 42 jours, et a été réalisée par des scientifiques de l'Académie des Sciences de Californie et des Philippines elle-même, pour documenter des formes de vie terrestre et marine sur l'île de Luzon.

Conclusion de cette étude : la découverte de plus de 300 espèces considérées comme nouvelles pour la science.
Il s'agit notamment des coraux profonds, des plumes de mer ornées, des oursins et étoiles de mer, un requin mangeur de crevettes (illustration), et plus de 50 nouvelles espèces de limaces de mer plus colorées les unes que les autres. Le Dr. Terrence Gosliner, leader de l'Expédition biodiversité 2011 Philippines a déclaré que les Philippines sont un des plus importants "point chaud" pour la diversité biotique, mais aussi l'une des plus menacée sur Terre.

"En dépit de cette désignation, cependant, la biodiversité y est encore relativement inconnue, et nous avons trouvé de nouvelles espèces pendant presque chaque plongée ou randonnée que nous avons effectué dans les récifs du pays, les forêts tropicales, et sur le plancher océanique. Les listes d'espèces et cartes de répartition que nous avons créé lors de cette expédition permettront d'éclairer les décisions futures de conservation et de s'assurer qu'il soit offert la meilleure chance possible de survivre pour cette biodiversité remarquable".

Parmi les découvertes les plus insolites, une limaces de mer d'un petit millimètre de long retient l'attention avec des bernacles, un requin houle en eau profonde qui gonfle le ventre avec de l'eau en vrac pour effrayer les autres prédateurs, une étoile de mer qui se nourrit exclusivement de bois flotté sur le substrat, trois proches nouveaux escargots, un bernard-l'ermite qui se faufilait dans les crevasses au lieu de porter des coquilles sur leur dos et un crabe dont les pinces sont alignés avec les dents en forme d'aiguilles.

Bien que l'analyse de l'ADN se poursuivra au cours des prochains mois, cette expédition a été inhabituelle en ce sens qu'ils ont publié les résultats avant même leur retour.

Une série de séances de sensibilisation ont été tenues dans les communautés proches des sites d'enquête pour partager les résultats préliminaires. A la fin de l'expédition, ils ont tenu un symposium à l'Université des Philippines afin de partager ces résultats plus largement et de discuter des recommandations de conservation initiale.

Ils ont également fait une série de recommandations aux différents partenaires clés tels que Conservation International et le "bureau des pêcheurs et des ressources aquatiques" (Bureau of Fishers and Aquatic Resources) décrivant les endroits les plus importants pour établir ou agrandir les aires marines protégées, ainsi que les zones proposées pour le reboisement pour réduire les dommages consécutifs à la sédimentation les récifs.

Suggestions d'articles

Commentaires (via Disqus)
Disqus

Posté par anemone-clown le 8/7/2011 17:14:26