Suivez le portail aquariophile:

Betta splendens : Poisson combattant du Siam

Cherchez une espèce :
La recherche par suggestions prend en compte le nom de genre, l'espèce et les noms communs.

Betta splendens : fiche poisson pour maintenance en aquarium.

Description de Betta splendens, Poisson combattant du Siam

Le poisson combattant du Siam Betta splendens, apprécié pour sa silhouette gracieuse et ses nageoires majestueuses, a un corps élancé et allongé, légèrement comprimé latéralement et les nageoires caudales et impaires sont très développées. Le prix moyen d'un combattant mâle est d'environ 7¤.
Betta splendens
Betta splendens

Si la femelle sauvage Betta splendens est toujours brun-clair avec deux bandes longitudinales sombres, une femelle d'élevage ou un mâle combattant sauvage, au contraire, présente une extrême diversité de couleurs suivant la variété (rose, rouge, bleu, vert, noir). Des mutations de croisements ont donné de très nombreuses formes. Toutefois, les couleurs commerciales les plus communes du mâle sont le rouge et le bleu, mais il existe une vaste palette de coloris, comprenant même des spécimens bicolores ou tricolores. Les individus élevés en aquarium ont des nageoires plus développées que leur homologues sauvages.

Le prix d'un B. splendens mâle est très variable, dépendant de son aptitude à respecter certains standards de formes : de 3,50¤ pour poisson simple à plusieurs dizaines d'euros pour certains spécimens exceptionnels. Les femelles sont rarement onéreuses.

Les poissons combattants Bettas possèdent un labyrinthe, organe respiratoire annexe qui lui permet de vivre dans les eaux typées mésotrophe ou eutrophe peu oxygénées et même hors de l'eau pendant 2 à 3 heures, si ce n'est plus. Ainsi, le Combattant du Siam a la capacité de respirer l'Oxygène de l'atmosphère. Cela est possible parce que la respiration passe par un organe spécialisé appelé le labyrinthe. Grâce à cette faculté, un Betta splendens peut être maintenu sans besoin d'oxygéner l'eau. Le combattant appartient à la sous-famille Macropodusinae, comme le macropode.

Dans la nature, les poissons peuvent se limiter à de petits cours d'eau pour une grande partie de l'année, mais se retrouvent dans des cours d'eau plus larges au cours de la saison des pluies.

L'espérance de vie moyenne est estimée de 2 à 3 ans. Le poisson combattant Betta splendens et ses formes variées sont considérées comme des animaux domestiques par la législation française, appartenant à ce groupe restreint de 5 espèces seulement!

L'espèce splendens est endémique de la Thaïlande, de la Khlong Chao Mae bassins Phraya, le versant oriental des montagnes de Cardamome, et de l'isthme de Kra, mais cette espèce est menacée par la dégradation de l'habitat. Les habitats dans la plupart de la zone de distribution géographique ont été convertis en terres agricoles intensives, développées, ou polluées, en particulier dans le centre de la Thaïlande qui est son centre de population. L'érosion génétique du stock d'élevage vivant dans les habitats sauvages est une menace secondaire.

Actuellement, son étendue exacte d'occurrence et la zone d'occupation sont mal connues, mais le Betta est localement devenu rare. L'espèce est évaluée comme étant "vulnérable" en raison d'un déclin de la population soupçonnée d'au moins 30% sur l'ensemble de sa zone.

Le nom de genre vient d'une appellation locale ikan bettah. La taille du poisson sauvage reste modeste, environ 6,5 cm LS pour un mâle. Généralement, les formes à grandes voiles sont plus petites de corps que les formes "betta plakat" Pour rappel, la longueur d'un poisson se donne toujours uniquement par la longueur du corps, en ignorant la queue : cette règle est importante avec les poissons combattants du Siam en regard de la longueur que peut atteindre la nageoire caudale dans certains cas.

Données scientifiques sur Betta splendens

Classification et taxonomie de B. splendens :
Classe :Actinopterygii
Ordre :Perciformes
Famille :Osphronemidae
Sous-famille :Macropodusinae
Genre :Betta
Espèce :splendens
Rang :Espèce
Descripteur :Regan
Année description :1910
Nom scientifique :Betta splendens
Protonyme :Betta splendens
Synonymes :Micracanthus marchei, Betta splendens abbreviata
Noms communs :(fr) Poisson combattant du Siam
(en) Siamese Fighting Fish
Acheter Betta splendens :
Prix moyen :7,00
Fourchette de prix :3,50 à 25,00
Statut de B. splendens :
Statut de conservation :Vulnérable (VU)
IUCN n° :180889
FishBase n° :4768
Géographie et abondance :
Origine géographique :Asie du sud-est (Cambodge, Thaïlande)
Continent :Asie
Rareté :Courant
Maintenance de B. splendens :
Maintenance :facile
Volume ou type :Nano-aquarium
Taille :5 à 6,5 cm
pH :6,0 à 7,5
Dureté (GH) :3° à 12°
Température :19 à 30 °C
Espérance de vie :2 à 5 ans
Taille du couvain :10 à 40 oeufs

Fiche de maintenance détaillée de Betta splendens

Qualité de l'eau :

Les paramètres de maintenance du combattant du Siam ne sont pas capitaux et l'espèce est assez tolérante mais on préférera des conditions assez faciles à reproduire en aquarium avec un pH presque neutre, de 6,2 à 7,5, une dureté totale plutôt faible avec GH < 12. La température peut être de 19 ou de 30 °C mais on préférera la gamme 23-26 °C pour une bonne maintenance au long cours. Attention aux températures continues autour de 19-20 °C dans un aquarium non chauffé et dans une pièce de vie insuffisamment chauffée pour le poisson : cela réduit considérablement son espérance de vie!

Betta splendens apprécie un aquarium d'eau douce planté, surtout avec une végétation en surface pour faciliter la création d'un nid de bulle pour la reproduction, mais aussi pour atténuer l'intensité lumineuse lorsqu'il y a un éclairage.

Un mâle Betta peut être maintenu dans un très petit volume, typiquement dans une betta bowl du fabriquant Tetra. En milieu naturel, le combattant habite les marais intacts dans les zones peu profondes, et des flaques dans les rizières ou sous-bois humides.

Cohabitation et comportement :

Si les femelles sont assez pacifiques (selon le volume et le décor de l'aquarium!), quoiqu'une hiérarchie s'établit entre-elles, le mâle Betta splendens est connu pour sa redoutable agressivité à l'encontre de ses semblables. Les mâles sont très agressifs entre eux et ne supportent pas, ils se battent à mort en déployant leurs nageoires; ils ouvrent les opercules en signe d'intimidation, puis une violente bagarre s'ensuit, à l'issue de laquelle le vainqueur est parfois si épuisé qu'il en meurt! Des combats sont organisés dans certains pays pour exploiter ce trait de caractère des Betta. Il faut donc impérativement séparer les mâles...

En aquarium communautaire, le poisson combattant n'est pas très actif et est plus handicapé par ses grandes nageoires. Seuls la nourriture ou le passage d'une femelle le rendent plus vifs. Il faut éviter de mettre des poissons ressemblants aux combattants pour éviter d'aiguiser l'agressivité du combattant du Siam. Mais il est parfaitement envisageable de maintenir un combattant avec des Corydoras nain, des Otocinclus (ou Macrotocinclus), et les petites espèces vivant en bancs comme Trigonostigma ou Boraras.

Photo d'un mâle Betta splendens de couleur bleu avec queue super-delta :
Betta splendens mâle bleu, queue super delta
Ce poisson combattant mâle Betta splendens est de couleur bleu avec une queue de forme dite "super delta" et propose un spécimen typique pour les concours de Betta.


Alimentation et nourriture :

La nourriture du poisson combattant du Siam montre un carnivore qui se nourrit autant d'aliments vivants que de flocons en passant par toutes sortes d'aliments congelés : artémias et mysis par exemple. On n'oubliera pas des daphnies rouges pour améliorer la couleur des poissons. Sa préférence va vers les artémias, les larves de moustiques. Voir des compléments d'informations dans : comment nourrir un poisson combattant en aquarium?

Photo d'une femelle B. splendens dont on distingue les deux bandes latérales :
Betta splendens, une femelle sauvage
Chez B. splendens, une femelle sauvage est moins attrayante que les mâles mais certaines morphes restent très recherchées par les bettaphiles.

Dans son biotope naturel, le combattant du Siam se nourrit de larves d'insectes, de zooplancton, de larves de moustiques et autres.

Protocole d'élevage et reproduction Betta splendens :

Il est préférable de maintenir une température élevée à 28 °C pour la reproduction des poissons combattants du Siam, laquelle reproduction présente plusieurs curiosités. La mâle accroche les oeufs à un nid de bulles d'air, surveille l'éclosion et les alevins pendant les premiers jours de leur existence. Retirer la femelle dès la ponte. La reproduction doit se faire avec des Bettas relativement jeunes, idéalement entre 6 et 12 mois d'âge.

Ce mâle Betta est un parfait reproducteur :
Ce mâle Betta splendens est un Blue Halfmoon, ou demi-lune bleu
Ce poisson combattant mâle Betta splendens est une variété de concours appelée "Blue Halfmoon", une sélection demi-lune bleu idéale pour la reproduction des Bettas.

La reproduction du Betta splendens est admise comme assez facile en aquarium, mais il est bon de noter que ce poisson est un ovipare et non un vivipare; cela implique que sa reproduction n'est pas si aisée! On pourrait adopter le protocole de reproduction suivant qu'il faudrait adapter et modifier selon le comportement de vos petits poissons.

La première étape consiste à préparer la nourriture pour les alevins (micro-vers, vers, poudre, infusoire etc...) et pour les adultes (du vivant stimule).

Ensuite, il est nécessaire de préparer l'aquarium de reproduction des B. splendens (chauffer à 27 °C minimum et avec 15 cm d'eau, mais pas plus afin le mâle récupère plus aisément les oeufs qui tombent. Des cachettes constituées avec des plantes flottantes, de la Riccia ou de la mousse de Java qui serviront de garde manger pour les petits, et il faut éviter tout substrat au fond; à ce propos, si la base de l'aquarium est noire, le mâle verra mieux les oeufs qui tombent.

L'étape suivante consiste à isoler le couple, femelle et mâle, durant une semaine minimum. Durant cette phase, il est impératif de distribuer une nourriture vivante au moins une fois tous les deux jours au lieu de trois jours.

En séparant provisoirement le couple, introduire le mâle en premier dans l'aquarium de reproduction pour lui laisser le temps de fabriquer son nid de bulle et s'il ne le construit pas immédiatement, ce n'est pas grave. Cette situation peut perdurer deux ou trois jours, puis on pensera à l'introduction de la femelle dans la même cuve mais en la séparant du mâle avec une cloison transparente pour qu'ils puissent seulement se voir! Typiquement, un grillage en plastique convient parfaitement pour séparer les deux protagonistes. C'est encore après un délai d'attente de deux ou trois jours qu'il faut relâcher la femelle et, au cours de cette transition, il est impératif de surveiller le comportement du mâle et s'assurer qu'il ne la maltraite pas trop. Si les relations intraspécifiques restent correctes, laisser ainsi jusqu'à la ponte ou, au maximum trois jours si le mâle ne maltraite pas trop la femelle.

À noter que si rien ne se déclenche, il faut recommencer au début. Mais si le frai puis la ponte ont lieu, il est utile d'ôter la femelle et laisser le mâle seul; toutefois, s'il s'avère qu'il mange les oeufs, retirer ce dernier; sa présence n'est pas indispensable. C'est assez fréquent après 24 heures suivant la ponte. Si vous décidez de le retirer, un peu de bleu de méthylène empêchera les oeufs de pourrir puisqu'ils ne sont plus entretenus. Dans tous les cas : ne pas nourrir le mâle durant la période de développement des oeufs (sauf si vous voulez qu'il finisse son casse croûte avec les jolies petites boules blanches à la surface).

L'éclosion a lieu environ 48 heures après la ponte. Vous pourrez voir de minuscules alevins, qui ne savent pas encore nager; ils restent proche de la surface.

Il devient alors temps de retirer le mâle deux jours après l'éclosion si ce n'a pas été fait avant (cas où il tente de dévorer les oeufs ou les alevins). La température peut redescendre à 27 ou 26 °C.

Finalement, quatre jours (soit deux jours après l'éclosion) après la ponte, commencer à nourrir de micros vers les alevins de préférence trois fois (voir 5 à 10) par jour : ils ont besoin de manger souvent. Prendre garde de ne pas polluer l'eau non plus... et de petits changements d'eau quotidiens sont salvateurs.

Une semaine après l'éclosion, les vers grindals, les anguillules du vinaigre constituent un très bon début pour nourrir les alevins et cela doit toujours être fait 3 fois par jour. Rajouter 4 ou 5 cm d'eau dans le petit aquarium.

Si le protocole se déroule selon la règle exposée ici, 3 semaines au delà de la ponte, diminuer la cadence de nourrissage des alevins, deux fois par jour par exemple. Attention : le bac doit être couvert car le labyrinthe va commencer à se former et ce durant 1 mois environ; l'air du bac doit donc être saturée d'humidité et il faut veiller à la stabilité de la température à 26 ou 27 °C. A ce stade si vous continuez d'être attentionné, on peut affirmer la réussite de cette reproduction. Ainsi, après l'éclosion des alevins B. splendens et l'absorption d'Oxygène dans l'eau, à la deuxième ou la troisième semaine les jeunes poissons commenceront leur transformation au sein de leur appareil respiratoire. Ce changement permettra aux B. splendens adultes de respirer de l'air atmosphérique, mais cela a un "coût" pour les jeunes alevins. A moins que l'air sur le haut de la cuve soit maintenue à la même température que l'eau, des pertes se produisent. Cela est dû au développement d'organes, en plus du labyrinthe, bourré de mucus et, par conséquent, pouvant asphyxier les alevins. Pour éviter de grandes pertes d'alevins, l'aquarium d'élevage doit être équipé d'un couvercle de fermeture étanche. Si les courants d'air peuvent pénétrer par les coins sur les bords du couvercle, il est conseillé de sceller l'ensemble de l'aquarium d'un film plastique et laisser seulement une ventilation franchement minimale.

Continuer ainsi jusqu'au 3ème mois. Les petits commencent à être transportables et le sexage devient possible. Certains mâles (et parfois des femelles) doivent être séparés car ils commencent à avoir leur instinct de combattant! C'est là le défi suivant de l'élevage des B. splendens qui se pose lorsque les mâles débuteront leurs comportements agressifs envers leurs frères. À ce stade, chaque mâle aura besoin de son propre aquarium/compartiment afin d'éviter des dégâts et la mort de plusieurs d'entre eux.

Suggestions d'articles
Auteur: Jean-François Fortier alias anemone-clown, dernière modification le , publié le 29/04/2007. 280600 lectures.
Commentaires (via Disqus)
Disqus
Intégrer la fiche de Betta splendens :